Les usines Laflamme portes et fenêtres sont désormais la propriété de Fenplast. Crédit photo : Sindy Duval

TRANSACTION. Par voie de communiqué, Fenplast a annoncé, le 7 septembre, qu’elle a acquis les actifs résiduels du Groupe Atis, dont les ex-usines de Laflamme Portes et fenêtres de Saint-Apollinaire.

Par Érick Deschênes - Collaboration spéciale

Rappelons que le Groupe Atis s’était placé sous la protection de la Loi sur les arrangements avec les créanciers des compagnies au début de l’année 2021. Pour renverser la vapeur, le Groupe Atis avait notamment décidé de fermer ses 19 magasins au Québec et son usine de Terrebonne, mettant fin au lien d’emploi avec environ 300 employés.

Du côté de Saint-Apollinaire, le Groupe Atis désirait maintenir et même augmenter ses activités. Toutefois, l’entreprise voulait vendre les deux usines se trouvant dans cette municipalité lotbiniéroise afin de les louer ensuite, comme elle le faisait pour ses cinq autres usines.

Cependant, l’entreprise basée sur la Rive-Nord de Montréal a finalement opté pour une vente de ses actifs résiduels, notamment les usines de Saint-Apollinaire, l’usine Altek de Saint-Joseph-de-Beauce et Extrusions S.P de Terrebonne, à Fenplast. Basée à Candiac, ce fabriquant de portes et fenêtres peut également compter sur un réseau de distribution de plus de 80 détaillants spécialisés indépendants ou sous sa propriété.

«Je suis enthousiasmé par cette acquisition, l’addition de capacité de production entraînée par l’ajout d’usines avec des travailleurs d’une telle expérience permettra à Fenplast de pouvoir mieux répondre à la demande grandissante», s’est réjoui Jean Marchand, le président de l’entreprise québécoise.

Maintien des emplois et réorientation de la mission

Dans le communiqué transmis aux médias, Fenplast a assuré que la quasi-totalité des employés touchés par la transaction conserveront leurs postes. Du côté de Saint-Apollinaire, quelque 200 personnes œuvrent dans la création de portes et fenêtres destinés au marché résidentiel.

Avec l’usine de produits de fenestration d’aluminium Altek de Saint-Joseph-de-Beauce, qui emploie environ 120 personnes dans l’usine et sur les chantiers, les usines de Saint-Apollinaire formeront désormais chez Fenplast la division Altek portes et fenêtres. Avec l’acquisition, Fenplast entend orienter la production de ces usines vers les marchés de la nouvelle construction, et ce, autant pour les marchés résidentiels que les multilogements.

En ce qui a trait à Extrusions S.P., qui emploie une douzaine d’employés, elle poursuivra sa mission de fabrication d’extrusions de PVC sur mesure pour différents acteurs du secteur de la fenestration.

Les plus lus

Main-d'œuvre : la TREMCA veut un plan d’urgence

INDUSTRIE. Par voie de communiqué, la Table régionale des élus municipaux de Chaudière-Appalaches (TREMCA) et des industriels de la région ont fait une sortie, le 8 novembre, afin de demander au gouvernement du Québec d’implanter rapidement un plan d’urgence pour s’attaquer à la pénurie de main-d’oeuvre qui frappe la Chaudière-Appalaches.

Une autre coop se joint à la famille d’Avantis Coopérative

ÉCONOMIE. Avantis Coopérative a confirmé, le 1er novembre, la fusion des activités de la Coop Alliance aux siennes.

La CNESST publie ses recommandations pour le retour au travail

SÉCURITÉ. Dans la foulée des assouplissements annoncés récemment par le gouvernement, la Commission des normes, de l’équité, de la santé et de la sécurité du travail (CNESST) a encouragé les milieux de travail à se tourner vers une formule hybride, en présentiel et en télétravail, pour une «transition réussie», le 9 novembre.

Investissements supplémentaires pour compléter le branchement d’Internet haute vitesse

TECHNOLOGIE. Le gouvernement du Québec a confirmé, le 23 novembre, une somme de 150 M$ pour compléter le branchement d’Internet haute vitesse dans les foyers qui ne sont toujours pas rejoints. Le dernier volet de l’Opération haute vitesse, Éclair III, permettra, d’ici septembre 2022, de relier les foyers très isolés ou qui n’étaient pas répertoriés sur les cartes de déploiement.