SOCIÉTÉ. Le conflit de travail à la Coopérative funéraire des Deux Rives est terminé. Les 110 employés ont voté, le 4 octobre, dans une proportion de 88 % en faveur l’entente de principe qui compte, entre autres, d’importantes augmentations de salaire et une amélioration considérable des conditions de travail.

Ainsi, l’entente qui arrive à échéance au 31 décembre 2025 prévoit des augmentations salariales de 18,5 % à 35 % pendant cinq ans ce qui leur permettra de rejoindre la moyenne salariale du secteur.

De plus, les employés ont fait des gains sur trois enjeux majeurs : la santé et la sécurité au travail, les droits syndicaux et la garde cellulaire (éviter de recevoir des appels de nuit) ainsi que le processus d’attribution des horaires de travail.

Le syndicat estime que ces gains permettront d’alléger plusieurs irritants qui ont un impact sur la santé psychologique des employés. L’organisation souligne que pendant les derniers mois, le nombre de congés de maladie s'est accru, ce qui a entraîné un roulement de personnel important et une augmentation de la charge de travail pour les employés en poste.

« On ne pouvait plus continuer comme ça, car les salariés étaient épuisés et quittaient le navire, a insisté Catherine Caron, présidente du Syndicat des travailleuses et travailleurs de la Coopérative funéraire des Deux Rives (CSN). Nous sommes donc très satisfaits et soulagés du dénouement. Nous pourrons retourner au travail dans des conditions qui nous permettent de ne pas mettre notre santé en péril. C’est une entente qui nous permet de mieux respirer et d’espérer un assainissement des relations de travail. »

Les employés à temps partiel et sur appel ont aussi obtenu une bonification des avantages sociaux. On a accordé à ceux qui cumulent au moins 20 ans d’ancienneté une semaine de vacances supplémentaire.

De son côté, l'employeur se réjouit également de la conclusion du conflit de travail. « Nous sommes heureux d’avoir conclu une entente incluant une reprise progressive de nos activités d’ici la fin du mois d’octobre. Les intérêts de la clientèle endeuillée autant que ceux des parties négociantes ont été considérés. Des déclarations plus complètes seront faites ultérieurement et aucune entrevue ne pourra être accordée d’ici là», a indiqué le directeur général de la Coopérative funéraire des Deux Rives, David Émond.

Rappelons que ce conflit de travail a été marqué par trois mandats de grève consécutifs afin d’obtenir des dates pour les négociations ainsi que d’un lock-out déclenché le 27 août.

 

 

Les plus lus

Main-d'œuvre : la TREMCA veut un plan d’urgence

INDUSTRIE. Par voie de communiqué, la Table régionale des élus municipaux de Chaudière-Appalaches (TREMCA) et des industriels de la région ont fait une sortie, le 8 novembre, afin de demander au gouvernement du Québec d’implanter rapidement un plan d’urgence pour s’attaquer à la pénurie de main-d’oeuvre qui frappe la Chaudière-Appalaches.

Une autre coop se joint à la famille d’Avantis Coopérative

ÉCONOMIE. Avantis Coopérative a confirmé, le 1er novembre, la fusion des activités de la Coop Alliance aux siennes.

La CNESST publie ses recommandations pour le retour au travail

SÉCURITÉ. Dans la foulée des assouplissements annoncés récemment par le gouvernement, la Commission des normes, de l’équité, de la santé et de la sécurité du travail (CNESST) a encouragé les milieux de travail à se tourner vers une formule hybride, en présentiel et en télétravail, pour une «transition réussie», le 9 novembre.

Investissements supplémentaires pour compléter le branchement d’Internet haute vitesse

TECHNOLOGIE. Le gouvernement du Québec a confirmé, le 23 novembre, une somme de 150 M$ pour compléter le branchement d’Internet haute vitesse dans les foyers qui ne sont toujours pas rejoints. Le dernier volet de l’Opération haute vitesse, Éclair III, permettra, d’ici septembre 2022, de relier les foyers très isolés ou qui n’étaient pas répertoriés sur les cartes de déploiement.