Les six frères Martineau, propriétaires des magasins Placide Martineau. (Crédit photo : Courtoisie)

ÉCONOMIE. L’entreprise Placide Martienau a confirmé, au cours des derniers jours, l’acquisition du magasin Rona de Saint-Apollinaire. Par le fait même, les six frères propriétaires ont annoncé qu’ils joignaient le réseau de quincaillers Rona.

Ainsi, l’entreprise familiale possède maintenant quatre magasins, deux à Saint-Apollinaire, un à Saint-Flavien et l’autre à Villeroy.

«Avec la grande expertise de son équipe, son vaste pouvoir d’achat et sa plateforme de commerce électronique de premier plan, RONA était le partenaire tout indiqué pour poursuivre le développement de l’entreprise fondée par notre père, a mentionné François Martineau, trésorier de Placide Martineau. Nous savons que nous pourrons compter sur leur personnel dédié pour nous appuyer dans nos projets d’avenir, et ce, pour le plus grand bénéfice des gens de la région.»

Les travaux d’aménagement des trois premiers magasins de la compagnie se dérouleront au cours des prochaines semaines et se poursuivront jusqu’en hiver. Les magasins seront ouverts pendant toute cette période.

Cette transaction permettra à l’entreprise de mettre à la disposition de ses clients plus de 28 000 pieds carrés de surface et de quelque 275 000 pieds carrés de cours à bois. De plus, elle contribuera au maintien de 30 emplois à temps plein.

 

 

Les plus lus

Investissement de 2 M$ à Saint-Agapit

ÉCONOMIE. Les propriétaires de la Clinique dentaire Bouchard Goulet, de Saint-Agapit, concrétisent actuellement un projet qu’ils avaient dans leurs cartons depuis deux ans. Ils ont investi 2 M$ dans la construction d’une nouvelle clinique dentaire, qui sera située à quelques pas de l’actuelle. Les travaux ont débuté en juin et devraient être terminés à la mi-novembre.

Investisseurs recherchés

ÉCONOMIE. Le Club de golf les Boisés de Joly s’est placé sous la protection de la Loi sur la faillite et l’insolvabilité. Le 3 juillet dernier, un avis d’intention de faire une proposition à ses créanciers a été déposé par le syndic, Lemieux Nolet.

Coup de pouce demandé pour des travailleurs étrangers

SOCIÉTÉ. Consciente que la pénurie de main-d’œuvre qui touche actuellement le Québec affecte également les entreprises de la région, l’Apollinairoise Pauline Harrisson souhaite mettre l'épaule à la roue. Elle veut faire venir au Québec 10 jeunes Haïtiens à titre de travailleurs temporaires ou saisonniers. Malgré toute sa bonne volonté, elle se bute à la lourdeur bureaucratique. Elle lance un cri d...