Le président de l’UPA, Marcel Groleau. (Crédit photo : Capture d’écran)

ÉCONOMIE. Dans une lettre envoyée au premier ministre du Canada, Justin Trudeau, l’Union des producteurs agricoles a demandé au gouvernement fédéral de laisser la frontière ouverte pour accueillir les travailleurs étrangers temporaires.

«Nous avons besoin de ces travailleurs chez nous. Les inconvénients sont largement supérieurs aux risques […] C’est urgent. Certains producteurs doivent décider [dans les prochains jours] s’ils démarrent leur saison ou non», a plaidé le président de l’UPA, Marcel Groleau, lors d’un point de presse le tenu le 18 mars.

Annuellement, le secteur agricole québécois reçoit quelque 16 000 travailleurs étrangers temporaires principalement originaires du Mexique et du Guatemala. Ils jouent un rôle important dans la bonne marche de l’industrie agricole québécoise, notamment dans les secteurs horticole et maraîcher.

En été, a rappelé l’UPA, plus de 80% de l’approvisionnement en fruits et légumes frais provient des producteurs québécois. Des difficultés d’approvisionnement engendreraient «une explosion des prix», a ajouté M. Groleau.

Afin d’assurer la venue sécuritaire de ces travailleurs, l’UPA a suggéré au gouvernement fédéral une série de mesures à appliquer.

Notamment, ils seraient amenés au Canada par des vols nolisés et non commerciaux, devraient subir un contrôle médical avant leur départ. À leur arrivée, ils seront pris immédiatement en charge par les employeurs et transportés directement vers la ferme ou un lieu de quarantaine. L’UPA propose également qu’ils soient regroupés par date d’arrivée et groupe de travail.

Du même souffle, Marcel Groleau a lancé un appel aux Québécois qui se retrouveront sans emploi dans les prochaines semaines en raison de la crise provoquée par la pandémie de la COVID-19. Les personnes qui souhaiteraient offrir leurs services aux entreprises agricoles. Ils peuvent soumettre leur candidature dans les Centres d’emploi agricole du Québec.

Rappelons que la frontière canadienne a été fermée à tous les voyageurs étrangers le 16 mars, sauf pour les Américains. Deux jours plus tard, le président américain, Donald Trump, confirmait la fermeture quasi complète de la frontière canado-américaine. Jusqu'à nouvel ordre, seuls les échanges commerciaux seront permis.

 

 

Les plus lus

Ouvert ou fermé lors de la fête du Travail?

CONGÉ. Plusieurs Québécois ne travailleront pas lundi en raison du congé férié de la fête du Travail. Voici un aide-mémoire afin de savoir quels commerces sont ouverts ou fermés le 7 septembre.

Hydro-Québec construira un nouveau poste à Saint-Agapit

ÉCONOMIE. Hydro-Québec s’active à la construction de nouvelles installations dans la MRC de Lotbinière. Elle terminera, au cours des semaines à venir, les travaux préparatoires à la construction d’un nouveau poste à Saint-Agapit; un projet nécessitant des investissements totaux de 39 M$. L’important chantier, situé à proximité des installations actuelles, devrait se mettre en branle au printemps p...

Une assemblée virtuelle pour la Caisse de l’Érable

ÉCONOMIE. La Caisse Desjardins de l’Érable tiendra une assemblée générale extraordinaire virtuelle le 2 septembre, à 20h.

Excédent de 2,1 M$ pour Avantis Coopérative

AGRICULTURE. Avantis Coopérative a tenu sa première assemblée générale virtuelle le 16 septembre. L’organisation a présenté à ses membres les résultats de l’année financière 2018-2019 qui s’est conclue avec un chiffre d’affaires consolidé de 486 M$ et un excédent de 2,1 M$.

Le raisin québécois en vedette

AGRICULTURE. Le raisin de table du Québec compte pour moins de 1 % des raisins consommés par les Québécois. Pour les viticulteurs de la province, il est temps que cela change. C’est pour cette raison qu’une vingtaine d’entre eux ont uni leurs forces et ont lancé officiellement la saison du raisin de table, le 17 septembre dernier.

Les saveurs de l’automne mises en vedette

AGRICULTURE. Malgré la pandémie, les régions de Bellechasse, de la Beauce, de Lotbinière et de Montmagny mettent en valeur l’autocueillette. Malgré la pandémie, l’initiative Vendanges et autocueillette en Chaudière-Appalaches aura lieu pour une cinquième année dans ces régions de Chaudière-Appalaches, jusqu’à la fin du mois d’octobre.