Ce ne sont pas toutes les femmes qui peuvent ou qui veulent avoir des enfants. (Crédit photo : Courtoise)

SOCIÉTÉ. Le jugement et les préjugés de la société envers les femmes sans enfants peuvent être très lourds. Ayant dû faire le deuil de la maternité, Catherine-Emmanuelle Delisle comprend bien cette réalité. À travers son blogue et les conférences, elle souhaite donner une voix à ces femmes. Elle sera de passage dans la région au Centre Femmes, à Saint-Flavien, le 23 avril.

«J’offre cette conférence pour permettre aux gens de mieux comprendre ces femmes. Pourquoi juge-t-on? En général, c’est par méconnaissance, par peur de la différence. Je veux parler d’elles, expliquer ce qu’elles vivent. Pour certaines, ce n’est pas une option. Je souhaite aussi montrer que c’est possible d’être accomplie et heureuse en dehors du modèle et que c’est un choix acceptable de ne pas avoir d’enfant», a-t-elle mentionné à propos de sa conférence Vivre sans enfant : une réalité à découvrir et à reconnaître.

Mme Delisle abordera différents sujets : le deuil de la non-maternité, le choix de ne pas avoir d’enfant, le regard de la société et des médias envers les femmes sans enfant, le parcours de vie sans enfant et les façons d’interagir de manière empathique avec les personnes qui n’ont pas d’enfant. Elle présentera aussi deux entrevues réalisées avec des femmes de son entourage.

«Je mets de l’avant des modèles de femmes accomplies. Elles décrivent ce qu’elles aimeraient recevoir de leurs proches comme soutien, ce qu’elles pensent du regard de la société sur elles. À la suite de ces témoignages, j’anime une discussion avec les participantes.»

Situation difficile

À 14 ans, la conférencière a appris qu’elle ne pourrait pas avoir d’enfants. S’en est suivi un long deuil qu’elle a eu de la difficulté à gérer et qu’elle a pu enfouir en elle pendant des années. Au fil du temps, Mme Delisle a construit sa vie, elle est devenue enseignante, mais la réalité l’a rattrapée dans la trentaine.

«Je n’en pouvais plus. Il fallait que je règle ça. C'était trop intense et j’ai décidé de suivre un genre de thérapie par Internet. À la fin de ce coaching, six mois plus tard, je me suis rendu compte que je me retrouverais encore toute seule avec mes questions. Je me suis demandé ce que je pourrais faire et j’ai créé le blogue femmesansenfant.com en 2012 et j’ai commencé à écrire sur le sujet.»

À travers ses publications, elle donne une voix aux femmes qui n’ont pas d’enfant, que ce soit par choix ou pour des raisons médicales. «Le cœur de mon travail, c’est de les rendre visibles dans la société. Ça fait partie du problème, on n’en parle pas.»

Utile

Catherine-Emmanuelle Delisle estime son travail nécessaire puisqu’encore aujourd’hui, les préjugés sont nombreux envers ces femmes. «Pour beaucoup, ce n’est pas acceptable socialement de faire le choix de ne pas en avoir. On nous dit qu’on devrait, que notre contribution ultime à la société, c’est de faire des enfants.»

Cette façon de penser est la preuve, selon elle, qu’on n’en parle pas suffisamment. Comme pour l’homosexualité, le travail sera long, mais nécessaire pour s’ouvrir à ce choix de vie.

 

 

 


Les plus lus

COVID-19 : Québec met en place de nouvelles directives pour le dépistage et la gestion des cas

SANTÉ. Le ministère de la Santé et des Services sociaux du Québec (MSSS) a dévoilé, le 4 janvier, de nouvelles directives en ce qui a trait au dépistage de la COVID-19 et la gestion des cas détectés de la maladie. Avec ces mesures qui entrent en vigueur dès aujourd'hui, Québec veut diminuer les impacts dans le réseau de la santé et dans la société de la hausse importante de nouveaux cas de COVID-1...

Réserve de biodiversité : projet rejeté

ENVIRONNEMENT. Le projet de création d’une réserve de biodiversité dans la forêt de la Seigneurie de Lotbinière a été rejeté par le ministère de l’Environnement à l’automne. Cependant, lors de son assemblée générale annuelle tenue le 4 décembre, les Amis de la Forêt ont confirmé qu’ils allaient se battre pour obtenir la reconnaissance auprès du gouvernement.

COVID-19 : le nombre d'hospitalisations continue d'augmenter dans la région

SANTÉ. Selon les données publiées jeudi par l'Institut national de santé publique du Québec (INSPQ), le nombre de personnes hospitalisées en raison de la COVID-19 est encore à la hausse.

COVID-19 : Québec serre la vis aux non-vaccinés

SANTÉ. Comme le premier ministre du Québec l’avait laissé entendre à la fin de la dernière année, le gouvernement provincial va de l’avant avec l’implantation de mesures restrictives visant les personnes non vaccinées contre la COVID-19. Lors d’une mise à jour sur la situation épidémiologique de la province le 6 janvier, le ministre de la Santé et des Services sociaux, Christian Dubé, en a fait l’...

Piste de course: les gestionnaires heureux de repartir sur de nouvelles bases

SOCIÉTÉ. Une semaine après l’adoption du règlement visant à encadrer les usages de la piste de course de Sainte-Croix les gestionnaires ont fait part de leur satisfaction face à l’entente. Dans une lettre transmise au Peuple Lotbinière le 13 janvier, Valérie Gingras et Guillaume Bergeron affirment «lever le drapeau blanc en guise de notre volonté à se conformer aux nouvelles exigences».

COVID-19 : plusieurs indicateurs continuent d'être au rouge dans la région

SANTÉ. Selon les plus récentes données sur l'évolution de la pandémie dans la province publiées ce lundi par l'Institut national de santé publique du Québec (INSPQ), la situation sanitaire de la Chaudière-Appalaches continue de se détériorer.

Legault donne un «grand coup» pour freiner la quatrième vague

SANTÉ. En compagnie du ministre de la Santé, Christian Dubé, et du directeur national de santé publique, Dr Horacio Arruda, le premier ministre du Québec, François Legault, a annoncé, le 30 décembre, la mise en place d’une nouvelle série de mesures restrictives afin de freiner la propagation du coronavirus dans la province. Dès demain, les Québécois devront, entre autres, de nouveau vivre avec un ...

La COVID-19 emporte huit autres résidents de la Chaudière-Appalaches

SANTÉ. Dans son bilan sur l'évolution de la pandémie publié lundi, le Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA) a annoncé que huit résidents de la région ont récemment perdu leur combat contre la COVID-19.

Les hôpitaux de la région débordés par la COVID-19

Depuis le début de la vague de COVID-19 occasionnée par le variant Omicron, la Chaudière-Appalaches est durement touchée et ses hôpitaux régionaux également. En date du 6 janvier, le Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA) recensait 107 patients hospitalisés répartis entre l’Hôtel-Dieu de Lévis, l’Hôpital de Saint-Georges, l’Hôpital de Montmagny et l’Hôpit...

COVID-19 : légère diminution des hospitalisations

SANTÉ. Le ralentissement des hospitalisations liées à la COVID-19 constaté en milieu de semaine semble se poursuivre. Dans son bilan sur l'évolution de la pandémie publié vendredi, le Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA) a notamment annoncé qu'une légère diminution du nombre de patients COVID dans la région a été enregistrée au cours des 24 dernières he...