Le plafond s’est affaissé par endroit. (Crédit photo : Mélanie Labrecque)

SOCIÉTÉ. Face au danger que représente sa résidence du 5254, route Marie-Victorin, Yvon Hamel a déposé une demande de permis de démolition à la municipalité de Sainte-Croix. Toutefois, un groupe de citoyens, qui souhaite la préserver comme bien patrimonial, s’oppose à la délivrance du permis.

Rencontrés en novembre, les propriétaires de la maison, Yvon Hamel et Lucie Audesse, avaient déjà confirmé leur intention de faire une demande de permis de démolition au printemps. «Elle est devenue dangereuse. J’ai peur qu’elle s’écrase», avait déclaré, à l’époque, M. Hamel.

Huit mois plus tard, la neige a fondu et il s'est rendu compte que l’état de la résidence s’est détérioré au point où le plafond s’est affaissé dans certaines parties du bâtiment. «J’ai demandé à l’urbaniste de la Ville de venir voir les lieux. Le plafond du deuxième est descendu à peu près à deux pieds du sol. Il m’a dit: je ne rentre pas là-dedans», a indiqué M. Hamel. Il craint qu’un accident survienne si la maison n’est pas démolie.

Toutefois, des citoyens de la région s’opposent à la demande et comptent bien se faire entendre lors de l’assemblée publique d’information du 3 juillet. Plus d’une dizaine d’entre eux ont déjà fait savoir, par écrit, qu’ils s’objectaient à cette démolition.

Au moment d’écrire ces lignes, le groupe attendait de recevoir l’appui d’Action patrimoine, de la Société patrimoine et histoire des seigneuries de Lotbinière, de la Fédération histoire Québec et des Amis et propriétaires de maisons anciennes du Québec.

«La présidente de la Société patrimoine et histoire des seigneuries de Lotbinière, veut contacter quelqu’un qui se spécialise dans la préservation de constructions anciennes. Il y a peut-être une solution avant d’en arriver à la destruction», a indiqué la vice-présidente de la Société, Christine Rousseau.

La maison est abandonnée depuis des années. «Je l’ai achetée d’Yvon Legendre, dans l’état où elle était», avait mentionné M. Hamel. Une évaluation commandée en 2014 par la municipalité de Sainte-Croix montrait qu’il en coûterait de 300 000 $ à 800 000 $ pour réaliser des travaux de restauration.

Cette résidence, construite en 1793, est la plus ancienne à être encore debout sur le territoire de Sainte-Croix. Elle est considérée comme le berceau de la famille Legendre en Amérique. Elle a longtemps appartenu à la famille et possède plusieurs caractéristiques architecturales uniques.

Les plus lus

COVID-19 : début de la vaccination en Chaudière-Appalaches

Le premier vaccin contre la COVID-19 dans la région de la Chaudière-Appalaches a été administré le 23 décembre au CHSLD Paul-Gilbert à Lévis. Une trentaine de résidents du CHSLD, où une éclosion est en cours, seront vaccinés aujourd’hui.

COVID-19 : encore près de 100 nouveaux cas en Chaudière-Appalaches

SANTÉ. Pour une deuxième journée consécutive, près de 100 nouveaux cas d'infection au coronavirus, soit 93, ont été découverts dimanche en Chaudière-Appalaches. Cependant, selon le plus récent bilan sur l'évolution de la pandémie publié par le Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA), la COVID-19 n'a pas provoqué de nouveaux décès dans la région.

COVID-19 : l’état de la situation en Chaudière-Appalaches

Selon les plus récentes données compilées au cours des dernières 24 heures concernant la COVID-19, 96 nouveaux cas infectés ont été découverts en Chaudière-Appalaches, ce 28 décembre. Depuis le 24 décembre, ce sont 343 nouveaux cas et 10 décès reliés à la maladie qui ont été constatés sur le territoire.

Les premiers sites de vaccination en Chaudière-Appalaches connus

SANTÉ. Les premiers sites de vaccination contre la COVID-19 en Chaudière-Appalaches sont maintenant connus. Ils seront situés aux CLSC-CHSLD Paul-Gilbert, à Lévis et à l’Hôpital de Saint-Georges-de-Beauce. Le ministre de la Santé, Christian Dubé a confirmé, le 17 décembre que la campagne de vaccination se poursuivra dans 21 nouveaux sites dès le 21 décembre.

COVID-19 : nouveaux sommets de nouveaux cas

SANTÉ. Que ce soit en Chaudière-Appalaches ou à l'échelle de la province, les records de nouveaux cas quotidiens de COVID-19 confirmés ont été battus hier, selon les données dévoilées jeudi par le ministère de la Santé et des Services sociaux du Québec.

COVID-19 : mise à jour de la situation après deux jours de relâche

En raison des jours fériés du temps des Fêtes, Québec a fait relâche de ses bilans quotidiens de la situation de la COVID-19 dans la province les 25 et 26 décembre. Ce sont 6 783 nouveaux cas qui ont été découverts entre le 24 et le 26 décembre derniers.

Services en ligne : une partie de la population laissée pour compte

SOCIÉTÉ. Depuis le mois de mars, les gouvernements, plusieurs entreprises et institutions financières ont mis en place des services en ligne afin d’éviter les contacts qui pourraient contribuer à la propagation de la COVID-19. Cependant, aussi utiles soient-ils, ils contribuent à isoler une partie plus vulnérable de la population.

COVID-19 : quatre autres résidents de la Chaudière-Appalaches succombent

SANTÉ. Le Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA) a annoncé, mercredi, que quatre autres résidents de la région ont dernièrement perdu leur combat contre le coronavirus. De plus, pour une quatrième journée consécutive, près de 100 personnes demeurant en Chaudière-Appalaches ont appris qu'ils avaient contracté la COVID-19, selon le plus récent bilan du CISS...

COVID-19 : 48 heures sans décès de la COVID en Chaudière-Appalaches

Les données des dernières 24 heures de la situation de la COVID-19 dans la province révèlent que 125 nouveaux cas infectés par la maladie ont été enregistrés en Chaudière-Appalaches, ce 19 décembre. Pour une deuxième journée consécutive, aucun décès relié au virus n’a été constaté dans la région.

COVID-19 : deux décès de plus et le nombre de cas augmente encore dans la région

Selon les données des 24 dernières heures concernant la situation de la COVID-19 dans la région de la Chaudière-Appalaches, 120 résidents du territoire ont contracté le nouveau coronavirus, ce 17 décembre. Ajoutons que deux nouveaux décès ont été enregistrés dans la région.