Le plafond s’est affaissé par endroit. (Crédit photo : Mélanie Labrecque)

SOCIÉTÉ. Face au danger que représente sa résidence du 5254, route Marie-Victorin, Yvon Hamel a déposé une demande de permis de démolition à la municipalité de Sainte-Croix. Toutefois, un groupe de citoyens, qui souhaite la préserver comme bien patrimonial, s’oppose à la délivrance du permis.

Rencontrés en novembre, les propriétaires de la maison, Yvon Hamel et Lucie Audesse, avaient déjà confirmé leur intention de faire une demande de permis de démolition au printemps. «Elle est devenue dangereuse. J’ai peur qu’elle s’écrase», avait déclaré, à l’époque, M. Hamel.

Huit mois plus tard, la neige a fondu et il s'est rendu compte que l’état de la résidence s’est détérioré au point où le plafond s’est affaissé dans certaines parties du bâtiment. «J’ai demandé à l’urbaniste de la Ville de venir voir les lieux. Le plafond du deuxième est descendu à peu près à deux pieds du sol. Il m’a dit: je ne rentre pas là-dedans», a indiqué M. Hamel. Il craint qu’un accident survienne si la maison n’est pas démolie.

Toutefois, des citoyens de la région s’opposent à la demande et comptent bien se faire entendre lors de l’assemblée publique d’information du 3 juillet. Plus d’une dizaine d’entre eux ont déjà fait savoir, par écrit, qu’ils s’objectaient à cette démolition.

Au moment d’écrire ces lignes, le groupe attendait de recevoir l’appui d’Action patrimoine, de la Société patrimoine et histoire des seigneuries de Lotbinière, de la Fédération histoire Québec et des Amis et propriétaires de maisons anciennes du Québec.

«La présidente de la Société patrimoine et histoire des seigneuries de Lotbinière, veut contacter quelqu’un qui se spécialise dans la préservation de constructions anciennes. Il y a peut-être une solution avant d’en arriver à la destruction», a indiqué la vice-présidente de la Société, Christine Rousseau.

La maison est abandonnée depuis des années. «Je l’ai achetée d’Yvon Legendre, dans l’état où elle était», avait mentionné M. Hamel. Une évaluation commandée en 2014 par la municipalité de Sainte-Croix montrait qu’il en coûterait de 300 000 $ à 800 000 $ pour réaliser des travaux de restauration.

Cette résidence, construite en 1793, est la plus ancienne à être encore debout sur le territoire de Sainte-Croix. Elle est considérée comme le berceau de la famille Legendre en Amérique. Elle a longtemps appartenu à la famille et possède plusieurs caractéristiques architecturales uniques.

Les plus lus

Le Jardin Norah et Romy inauguré

C’est dans la cour arrière de l’organisme Deuil-Jeunesse de Québec qu’a été inauguré le jardin commémoratif de Norah et Romy Carpentier, le 6 octobre dernier. À l’image des intérêts des deux fillettes lévisiennes décédées à l’été 2020, le jardin sera un lieu d’intervention et réconfortant pour la clientèle endeuillée de Deuil-Jeunesse.

COVID-19 : la Santé publique régionale tire la sonnette d'alarme

SANTÉ. Par voie de communiqué, la Direction régionale de santé publique du Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA) a partagé son inquiétude face à la détérioration de la situation épidémiologique de la région.

Saint-Agapit reçoit près de 10 000 $ des Lions pour sa politique de l’arbre

ENVIRONNEMENT. Saint-Agapit a obtenu un important coup de pouce de la part des clubs Lions. L’organisation a investi 9 500 $ pour la plantation de 100 arbres sur le territoire de la municipalité l’an prochain. Avec une contribution de la Municipalité de 3 500 $, ce sont donc 13 000 $ qui seront consacrés à ce projet d’envergure.

Importante hausse des nouveaux cas de COVID-19 en Chaudière-Appalaches

SANTÉ. Le Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA) a notamment rapporté une importante hausse du nombre de nouveaux cas de COVID-19, dans son bilan régional sur l'évolution de la pandémie publié mardi. La majorité des nouvelles infections ont été découvertes en Beauce.

Bris de service à prévoir à l’APHL

SOCIÉTÉ. La pénurie de main-d’œuvre affecte durement l’Association des personnes handicapées de Lotbinière (APHL). Une démission imprévue plonge l’organisation dans une fâcheuse situation où elle est forcée d’interrompre certains de ses services et pourrait en arrêter d’autres dans un proche avenir.

COVID-19 : légère augmentation des hospitalisations dans la région

SANTÉ. Dans son plus récent bilan régional sur l'évolution de la pandémie, le Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA) a annoncé jeudi que de nouvelles personnes ont dû être hospitalisées dans la région en raison de la COVID-19.

Santé : l'urgence de l'Hôtel-Dieu de Lévis à éviter, la situation épidémiologique encore stable

SANTÉ. Si la situation épidémiologique de la Chaudière-Appalaches n'a pas trop changé, le Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA) a lancé un appel aux citoyens, dans son bilan régional publié mercredi. L'organisation demande en effet aux gens de la région d'éviter l'urgence de l'Hôtel-Dieu de Lévis si leur état de santé ne nécessite pas une intervention ur...

COVID-19 : nouvelle augmentation des hospitalisations dans la région

SANTÉ. Le Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA) a constaté au cours de la fin de semaine une augmentation du nombre de personnes hospitalisées dans la région en raison de la COVID-19. C'est notamment ce qu'on peut apprendre dans le plus récent bilan régional sur l'évolution de la pandémie préparé par l'organisme.

Une année 2022 animée à Saint-Narcisse-de-Beaurivage

SOCIÉTÉ. La programmation des Fêtes du 150e anniversaire de Saint-Narcisse-de-Beaurivage a été officiellement lancée le 9 octobre dernier. Devant plus de 250 personnes qui s’étaient réunies au terrain de balle, le comité organisateur a présenté les activités qui commenceront le 31 décembre de cette année.

Faire le point sur l’offre alimentaire

SOCIÉTÉ. Le Centre-Femmes de Lotbinière veut faire le point sur les habitudes de consommation alimentaire des citoyens de la région. Pour y arriver, l’organisation veut, entre autres, consulter la population de la MRC de Lotbinière par le biais d’un sondage mis en ligne sur son site Internet et accessible jusqu’au 23 octobre.