Un appel de la décision du comité de démolition dans le dossier de la maison Legendre a été officiellement déposé. (Crédit photo : Archives)

PATRIMOINE. Le comité de sauvegarde de la maison Legendre, à Sainte-Croix, a déposé sa demande d’appel de l'option retenue par le comité de démolition, le 19 juillet. Dans la décision rendue le 5 juillet, il autorisait le propriétaire à procéder à la démolition de la résidence.

Concrètement, la représentante du regroupement, Christine Rousseau, a demandé d’être entendue par le conseil municipal le 31 juillet, lors de son caucus qui sera tenu à huis clos.

Afin de pouvoir analyser toutes les options possibles, elle espère que le conseil municipal se prévale d’une disposition de la Loi sur l’aménagement et l’urbanisme qui lui permettrait de repousser la date du prononcé de la décision.

Dans l’argumentaire déposé avec la requête, Mme Rousseau a expliqué qu’elle souhaite que la municipalité fasse réaliser une seconde expertise sur l’état de la maison érigée en 1793. Cette seconde opinion «pourrait se révéler extrêmement utile pour alimenter notre réflexion.»

Elle demande au conseil municipal d’évaluer sérieusement la déconstruction pièce par pièce dans l’objectif de la rebâtir ailleurs en remplaçant les matériaux irrécupérables par des matériaux neufs. «Cette option offre la possibilité d’entreposer la maison en attente de trouver un terrain où elle pourra être reconstruite.»

Autre choix

La déconstruction pièce par pièce ne serait pas la seule option envisageable. Dans le cas où la démolition serait inévitable, elle suggère de récupérer tout ce qui pourrait l’être.

«Je pense que la plupart des composantes de la maison pourraient tout de même être sauvées en procédant par étape à la déconstruction de la maison et non à sa démolition. […] Éléments qui pourraient être remis à des gens qui seraient en mesure d’en prendre soin et de valoriser leur provenance.»

Rapport intriguant

Le spécialiste en reconstruction de maisons anciennes pièce par pièce, Michel Martel, avait visité le bâtiment et fourni un rapport sur la condition de la résidence à la municipalité, dont la conclusion avait été lue le 3 juillet dernier.

«[…] Ce dossier implique une maison dans un très mauvais état. De par mon métier de récupérateur de maisons ancestrales vouées à la démolition, je ne pourrais pas m’engager à démonter cette maison à titre personnel. Les frais seraient trop volumineux pour la grosseur de mon entreprise pour m’investir dans un projet de sauvegarde de dernière minute, projet comportant beaucoup de paramètres techniques particuliers et coûteux.» 

Estimant qu’il reflète l’état de la maison et qu’il «est donc au cœur de la réflexion qui doit être faite», Mme Rousseau demande à la municipalité de le rendre public. Actuellement, il n’est pas disponible pour consultation. Le Peuple Lotbinière a fait une demande pour obtenir une copie du document par la Loi d’accès à l’information, ce qui lui a été refusé.

 

 

 

Les plus lus

Des terrains qui n’auraient pas dû être donnés à Val-Alain

SOCIÉTÉ. Au printemps 2022, la Corporation de développement économique (CDE) de Val-Alain avait mis en place un programme de dons de terrain. Parallèlement, la Municipalité avait mis en vente d’autres terrains à 0,95 $ du pied carré. La nouvelle rapportée dans les médias nationaux en juin 2022 a attiré l’attention de la Commission municipale du Québec (CMQ) et de la Direction des enquêtes et des p...

C’est un petit garçon

SOCIÉTÉ. La MRC de Lotbinière a accueilli son tout premier bébé de 2023. Jules Sauvé est né le 1er janvier à 9h44, à l’Hôtel-Dieu de Lévis.

La faim ne prend pas de congé pendant les Fêtes

COMMUNAUTÉ. Les impacts de l’inflation que vit le pays depuis le début de l’année se font de plus en plus sentir dans les poches des citoyens de la MRC de Lotbinière. Parmi, les besoins essentiels à combler, celui de l’alimentation demeure le plus important enjeu et Aide Alimentaire Lotbinière en ressent les effets dans les demandes d’aide reçues.

Rétrospective 2022 – Septembre

RÉTROSPECTIVE. Si la campagne électorale a occupé en grande partie l’actualité nationale, régionale et locale de septembre, on voyait aussi poindre le début de la saga entourant le climat de tension qui régnait à Saint-Antoine-de-Tilly.

Une entente pour faciliter la gestion de la formation des pompiers

SÉCURITÉ. Bien que le Centre de formation des pompiers se trouve sur le territoire de Saint-Agapit, c’est la Ville de Saint-Apollinaire qui coordonne, de façon non officielle, la gestion de la formation de l’ensemble des pompiers de la MRC de Lotbinière. Une entente survenue entre Saint-Agapit et les autres municipalités du territoire officialisera le statut de Saint-Agapit comme gestionnaire de l...

Matières résiduelles : plus de 375 000 $ en redevances

ENVIRONNEMENT. La MRC de Lotbinière a fait le point, le 11 janvier, sur les sommes qu’elle recevra du ministère de l’Environnement et de la Lutte contre les Changements climatiques (MELCC) en guise de redevance pour l’élimination des matières résiduelles en 2022.

Rétrospective 2022 – Octobre

RÉTROSPECTIVE. L’élection provinciale a eu lieu le 3 octobre et a permis de réélire un gouvernement de la Coalition avenir Québec (CAQ) ainsi que la députée sortante de Lotbinière-Frontenac. La saga de Saint-Antoine-de-Tilly s’est poursuivie et de bonnes nouvelles du côté de la santé ont aussi marqué le dixième mois de l’année.

La notoriété touristique de Chaudière-Appalaches s’élargit

SOCIÉTÉ. La notoriété touristique de la Chaudière-Appalaches est en croissance selon les résultats de sondages commandés par Tourisme Chaudière-Appalaches (TCA) et qui ont été rendus publics à la fin de l’année 2022.

Rétrospective 2022 – Décembre

RÉTROSPECTIVE. L’actualité n’a pas pris congé en décembre, alors que la période des Fêtes s’approchait de plus en plus, on a appris les noms des artistes qui se produiront à l’Expo Extra, qu’il pourrait y avoir une nouvelle école à Saint-Apollinaire et assisté à l’inauguration de l’Espace Philippe Boucher.

Faire la lumière sur la détresse en milieu agricole

AGRICULTURE. La détresse psychologique en milieu agricole est un phénomène encore auréolé de certains tabous. Afin de rejoindre les agriculteurs et démontrer qu’il y a des solutions, Agri-Ressources Arthabaska-Érable et le Syndicat de l’UPA de Lotbinière-Nord ont collaboré avec le Théâtre Parminou pour la création d’une pièce de théâtre destinée aux agriculteurs. Elle sera présentée en première, l...