Un appel de la décision du comité de démolition dans le dossier de la maison Legendre a été officiellement déposé. (Crédit photo : Archives)

PATRIMOINE. Le comité de sauvegarde de la maison Legendre, à Sainte-Croix, a déposé sa demande d’appel de l'option retenue par le comité de démolition, le 19 juillet. Dans la décision rendue le 5 juillet, il autorisait le propriétaire à procéder à la démolition de la résidence.

Concrètement, la représentante du regroupement, Christine Rousseau, a demandé d’être entendue par le conseil municipal le 31 juillet, lors de son caucus qui sera tenu à huis clos.

Afin de pouvoir analyser toutes les options possibles, elle espère que le conseil municipal se prévale d’une disposition de la Loi sur l’aménagement et l’urbanisme qui lui permettrait de repousser la date du prononcé de la décision.

Dans l’argumentaire déposé avec la requête, Mme Rousseau a expliqué qu’elle souhaite que la municipalité fasse réaliser une seconde expertise sur l’état de la maison érigée en 1793. Cette seconde opinion «pourrait se révéler extrêmement utile pour alimenter notre réflexion.»

Elle demande au conseil municipal d’évaluer sérieusement la déconstruction pièce par pièce dans l’objectif de la rebâtir ailleurs en remplaçant les matériaux irrécupérables par des matériaux neufs. «Cette option offre la possibilité d’entreposer la maison en attente de trouver un terrain où elle pourra être reconstruite.»

Autre choix

La déconstruction pièce par pièce ne serait pas la seule option envisageable. Dans le cas où la démolition serait inévitable, elle suggère de récupérer tout ce qui pourrait l’être.

«Je pense que la plupart des composantes de la maison pourraient tout de même être sauvées en procédant par étape à la déconstruction de la maison et non à sa démolition. […] Éléments qui pourraient être remis à des gens qui seraient en mesure d’en prendre soin et de valoriser leur provenance.»

Rapport intriguant

Le spécialiste en reconstruction de maisons anciennes pièce par pièce, Michel Martel, avait visité le bâtiment et fourni un rapport sur la condition de la résidence à la municipalité, dont la conclusion avait été lue le 3 juillet dernier.

«[…] Ce dossier implique une maison dans un très mauvais état. De par mon métier de récupérateur de maisons ancestrales vouées à la démolition, je ne pourrais pas m’engager à démonter cette maison à titre personnel. Les frais seraient trop volumineux pour la grosseur de mon entreprise pour m’investir dans un projet de sauvegarde de dernière minute, projet comportant beaucoup de paramètres techniques particuliers et coûteux.» 

Estimant qu’il reflète l’état de la maison et qu’il «est donc au cœur de la réflexion qui doit être faite», Mme Rousseau demande à la municipalité de le rendre public. Actuellement, il n’est pas disponible pour consultation. Le Peuple Lotbinière a fait une demande pour obtenir une copie du document par la Loi d’accès à l’information, ce qui lui a été refusé.

 

 

 

Les plus lus

COVID-19 : Lotbinière repasse en zone rouge

SANTÉ. Comme toutes les autres MRC de la Chaudière-Appalaches, la MRC de Lotbinière passera demain à 20h en zone rouge et ses citoyens devront respecter des mesures supplémentaires. Cependant, les Lotbiniérois ne se voient pas imposer le reconfinement strict qui entrera aussi en vigueur jeudi à 20h dans la communauté métropolitaine de Québec, incluant Lévis, ainsi que dans la région de Gatineau.

Un feu d’artifice pour souligner l’arrivée du printemps

SOCIÉTÉ. La municipalité de Lotbinière célèbrera l’arrivée du printemps en grand. Le 20 mars prochain, le ciel de la municipalité sera illuminé par des feux d’artifice.

La MRC de Lotbinière passe au rouge foncé

SANTÉ. Le premier ministre du Québec, François Legault a annoncé, lors de son point de presse du 13 avril, que les mesures spéciales d’urgence seront prolongées jusqu’au 25 avril et s’appliqueront dorénavant à l’ensemble de la Chaudière-Appalaches y compris la MRC de Lotbinière, dès demain, à 20h.

COVID-19 : Lotbinière évite le reconfinement

PANDÉMIE. La MRC de Lotbinière ne fait pas partie des cinq MRC de la Chaudière-Appalaches où un confinement strict comme à Lévis sera en vigueur dès demain à 20h. Par voie de communiqué, le gouvernement du Québec a annoncé dimanche que les citoyens des MRC de Bellechasse, de La Nouvelle-Beauce (région de Sainte-Marie), des Etchemins, de Beauce-Sartigan (région de Saint-Georges) et Robert-Cliche (r...

Aires protégées : Nature Québec soulève des inquiétudes

ENVIRONNEMENT. Les propos tenus par ministre des Forêts, de la Faune et des Parcs, Pierre Dufour, à propos du développement futur des aires protégées inquiète l’organisme Nature Québec. Le Journal de Québec rapportait récemment que le ministère pourrait exiger que les prochaines aires protégées du sud du Québec permettent des activités de foresterie.

Les écoles du CSSBE fermées la semaine prochaine

SANTÉ. En raison de la propagation de la COVID-19 et de l’augmentation importante des cas dans le secteur du Centre de services scolaire de la Beauce-Etchemin (CSSBE), la direction régionale de la santé publique a exigé la fermeture des établissements scolaires sous sa responsabilité.

COVID-19 : 11 nouveaux cas découverts en Chaudière-Appalaches

SANTÉ. Selon le plus récent bilan sur l'évolution de la pandémie du Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches, 11 résidents de la région ont appris, au cours des 24 dernières heures, qu'ils avaient contracté la COVID-19.

COVID-19 : 41 cas en Chaudière-Appalaches et 1 009 au Québec

Les données des 24 dernières heures concernant la COVID-19 au Québec rapportent 41 nouveaux cas et aucun décès supplémentaire en Chaudière-Appalaches, ce 27 mars. Dans la province, le bilan fait état de 1 009 nouveaux cas et 8 décès.

Le port du masque chirurgical obligatoire en milieu de travail

SANTÉ. Dans un contexte où la COVID-19 se propage plus rapidement, la Commission des normes, de l’équité, de la santé et de la sécurité au travail (CNESST) exige, à partir de demain, le port en continu du masque chirurgical à l’intérieur dans les milieux de travail.

L’École Beaurivage se mobilise pour Leucan

COMMUNAUTÉ. Le 10 mai prochain, 90 élèves de la 5e année à la 5e secondaire et membres du personnel de l’École Beaurivage de Saint-Agapit passeront sous le rasoir et les ciseaux du Défi Têtes rasées. Leur objectif est ambitieux, mais ils sont en bonne voie de le réaliser. La journée du Défi, ils souhaitent remettre un chèque de 40 000 $ à Leucan.