La Ressourcerie revalorise pratiquement tout ce qu’elle reçoit. (Crédit photo : Mélanie Labrecque)

COMMUNAUTÉ. Afin de démystifier sa mission auprès de la population, La Ressourcerie de Lotbinière a tenu une journée porte ouverte le 25 janvier, dans ses locaux de Laurier-Station.

Pendant la journée, les curieux ont pu visiter la boutique, mais aussi ses coulisses et en apprendre plus sur le processus de tri qui mène un don sur les tablettes, au recyclage ou au site d’enfouissement.

«Il n’y a pas seulement ce qu’il y a en boutique. On a un dessous, une vie quotidienne. Il y a des personnes avec des limitations qui s'affairent chez nous. […] Ils vont vraiment regarder des gens au travail et de quelle façon on procède. Quelques fois, ils voient quelque chose dans le bac, à l’entrée, et ils nous demandent quand ce sera en magasin. Ils vont pouvoir comprendre pourquoi on leur dit qu’on ne le sait pas», a spécifié, la gérante de La Ressourcerie, Lucie Jacques.

La Ressourcerie récupère pratiquement tout ce qu’elle reçoit, des vêtements aux meubles en passant par les livres, les jeux, la vaisselle et les articles de sports. Malgré tout, Mme Jacques estime que les vêtements représentent de 85 % à 90 % de l’ensemble des dons.

Augmentation

Tout ce qui arrive à La Ressourcerie est pesé et trié. Les responsables peuvent avoir une idée plus précise de l’évolution de la quantité d’objets reçus d’une année à l’autre. Lucie Jacques a d’ailleurs constaté une hausse au fils des ans.

Ainsi, en 2017-2018, l’organisme a recueilli 353 283 livres de dons. De ce nombre, plus de 44% a été revalorisé et placé dans les rayons. Le carton, le métal et les autres matières recyclables sont envoyés à la récupération, ce qui représentait 47,03% de ce qui a été reçu. Le reste, soit moins de 10 %, est redirigé vers le site d’enfouissement.

L’année précédente, La Ressourcerie avait traité 260 770, 33 livres, en a remis 42 % sur les tablettes, recyclé 47 % et jeté un peu plus de 9%.

La gérante voit d’un bon œil cette progression. «Il y a peut-être plus de nouveaux arrivants. Pour les clients, de constater que leurs dons se rendent en magasin et qu’ils n’ont pas fait ça pour rien, ça peut aussi donner un coup de pouce. […] Je suis persuadée qu’il y a également une plus grande conscience sociale.»

Contrairement à d’autres services d’entraide, La Ressourcerie ne jette pratiquement rien. «Nous avons un peu plus d’espace. Donc, il y a des choses qu’on se risque à mettre en magasin. On se dit toujours qu’il y a peut-être quelqu’un qui en a besoin», a expliqué Mme Jacques.

Vols

Pendant la période des Fêtes, certains services d’entraide de la région de Québec ont dénoncé les vols dont ils font l’objet. Lucie Jacques confirme que ce phénomène n’est pas propre à la Capitale et à ses environs.

«Quelques fois, on se fait défoncer les cadenas de nos cloches de dons. On arrive et la porte est grande ouverte. Il n’y a plus rien. […] Tout ça, c’est hors de notre contrôle», s’est-elle désolée. Toutefois, elle estime que cela ne représente qu’une petite fraction de tout ce qui est remis à l’organisme.

 

 

Lucie Jacques entourée d’une partie du personnel.

(Crédit photo : Mélanie Labrecque)

 

Les plus lus

Patrice Coquereau veut déstigmatiser l’anxiété

SOCIÉTÉ. Le comédien Patrice Coquereau s’est lancé tout un défi, celui de sensibiliser les Québécois aux troubles anxieux. Pour y arriver, il a décidé d’entreprendre une grande marche de 570 km qui le mènera de Longueuil à Rimouski. Parti le 11 juillet dernier, il était de passage à Leclercville le 25 juillet et devrait arriver à Rimouski entre le 20 et le 25 août.

Sainte-Agathe uniformise ses adresses

SOCIÉTÉ. Trouver une adresse à Sainte-Agathe, pour qui n’y réside pas, peut causer bien des maux de tête. Les noms attribués aux routes 271 et 218 sont différents selon le secteur de la municipalité et, bien souvent, les numéros d'immeubles ne suivent pas d’ordre précis. Dans moins d’un mois, ce sera chose du passé. La municipalité a finalement complété l’harmonisation des adresses et le tout sera...

Premier anniversaire pour le parc éolien

ÉNERGIE. Pattern Energy et Investissement PSP ont célébré, le 18 juillet, le premier anniversaire de la mise en service du Parc éolien du Mont Sainte-Marguerite. Pour l’occasion, ils ont invité les propriétaires des terrains avoisinants, leurs partenaires et les élus à souligner l’événement sur le toit du mont Sainte-Marguerite, au bunker du Domaine du Radar.

Près de 20 M$ pour des projets d’infrastructures

ACTUALITÉ. Les 18 municipalités de la MRC de Lotbinière se partageront une somme de près de 20 M$ dans le cadre du Programme de la taxe sur l’essence et de la contribution du Québec (TECQ) 2019-2023. La députée de Lotbinière-Frontenac, Isabelle Lecours, en a fait l'annonce le 18 juillet dernier.

Dosquet réagit aux événements de la semaine

SOCIÉTÉ. Dosquet a réagi, le 8 août, aux événements survenus plus tôt sur son territoire. Une intervention policière d’envergure avait été déclenchée après qu’un homme en crise se soit barricadé chez lui

Les marchés publics à l’honneur

AGRICULTURE. La 11e semaine québécoise des marchés publics se déroulera du 8 au 18 août. Quatre marchés de la Chaudière-Appalaches, dont deux de Lotbinière, participeront à l’activité.

Partir à la découverte de la forêt seigneuriale

SOCIÉTÉ. Encore méconnue du grand public, la forêt seigneuriale Joly de Lotbinière est pourtant la plus importante forêt publique des basses terres du Saint-Laurent. L'organisme Les Amis de la Forêt seigneuriale Joly de Lotbinière propose de partir à sa découverte les 17 août et 14 septembre.

Manger Lotbinière un aliment à la fois

ÉCONOMIE. La cinquième édition des mois Goûtez Lotbinière aura lieu de septembre à décembre. Pendant toute cette période, plusieurs activités seront tenues afin de sensibiliser la population à l'achat d’aliments produits dans la MRC de Lotbinière.

L’École Pamphile-Le May célèbrera ses 50 ans

ÉDUCATION. La prochaine rentrée scolaire marquera le début des célébrations du 50e anniversaire de l’École secondaire Pamphile-Le May de Sainte-Croix. Pour souligner l’événement, l’institution d’enseignement tiendra une journée spéciale le 5 octobre.

Des conducteurs plus prudents

SOCIÉTÉ. De cancres en matière de conduite avec les capacités affaiblies par l’alcool, les citoyens de la Chaudière-Appalaches sont maintenant parmi les plus responsables de la province. Dans la dernière année, seuls 6 % d’entre eux indiquent avoir pris le volant après avoir consommé au-delà de la limite permise. C’est ce qui ressort d’un vaste sondage CROP mené auprès de 6 732 répondants (± 350 e...