Les résidents de la Chaudière-Appalaches sont moins nombreux à conduire avec les capacités affaiblies. (Crédit photo : Archives)

SOCIÉTÉ. De cancres en matière de conduite avec les capacités affaiblies par l’alcool, les citoyens de la Chaudière-Appalaches sont maintenant parmi les plus responsables de la province. Dans la dernière année, seuls 6 % d’entre eux indiquent avoir pris le volant après avoir consommé au-delà de la limite permise. C’est ce qui ressort d’un vaste sondage CROP mené auprès de 6 732 répondants (± 350 en Chaudière-Appalaches) à travers le Québec pour le compte d’Éduc’Alcool.

«Ce sont des progrès considérables depuis 10 ans, s’est réjoui le directeur général d’Éduc’alcool, Hubert Sacy. Je vous rappelle que vous étiez les champions de la conduite avec les facultés affaiblies.» La moyenne québécoise se situe, quant à elle, à 8%.

Trois facteurs expliqueraient, selon Hubert Sacy, les importantes améliorations réalisées en Chaudière-Appalaches. D’abord, la région a connu une série d’accidents spectaculaires liés à l’alcool au volant. Les établissements licenciés ont aussi pris des mesures pour aider leur clientèle : appareils à la sortie des bars, boissons non alcoolisées pour les chauffeurs désignés, etc.

«La troisième chose, et elle est notée dans le sondage, c’est que 31 % des conducteurs de la Chaudière-Appalaches ont vu un barrage policier dans la dernière année. Au Québec, ce ne sont que 26 % d’entre eux. De plus, 25 % de ceux qui ont traversé un barrage ont été testés alors que la moyenne québécoise est de 21 %.»

Selon le plus récent rapport annuel d’activité de la Sûreté du Québec, dans la MRC de Lotbinière, du 1er avril 2018 au 31 mars 2019, 2 189 conducteurs ont été interpellés dans 85 opérations de contrôle de l’alcool et de la drogue au volant.

Hubert Sacy est clair, cette idée d’une présence policière sur les routes, peu importe la période de l’année, a un impact considérable sur la décision de prendre ou pas son véhicule.

Habitudes de consommation

Malgré cette amélioration, les résidents de la Chaudière-Appalaches ont été plus nombreux à boire de l’alcool dans la dernière année : 88 % contre 85 % au Québec. On compte également plus de citoyens qui ont une consommation qui surpasse les limites recommandées (par qui ?) (cinq verres ou plus).

Ils sont 31 % à l’avoir fait au moins une fois par mois et 57 % à l’avoir fait au moins une fois dans la dernière année contre 55 % au Québec. Malgré tout, ces résultats n’entrent pas en contradiction avec le bilan de la région.

«Un consommateur modéré ne dépasse pas les limites recommandées. Un consommateur responsable va peut-être prendre un coup, mais il ne conduira pas», a illustré Hubert Sacy. D’ailleurs, la majeure partie des répondants disent boire à la maison (82 %) ou chez des amis (82 %).

Perceptions

La perception des répondants par rapport (?) (la perception de la conduite… et des loi…) sur la conduite avec les capacités affaiblies et sur les lois l’encadrant est plutôt positive. Ils sont 86 % (80 % au Québec) à penser qu’il est criminel de conduire après avoir abusé de l’alcool et 70% (62 % au Québec) considèrent la limite permise comme étant juste assez sévère.

À travailler

Bien que ces données soient encourageantes, Hubert Sacy estime qu’il reste encore plusieurs choses à faire pour améliorer le bilan québécois. Il croit que le gouvernement devrait rendre obligatoire le cours Action Service dispensé par l’Institut de tourisme et d’hôtellerie du Québec. Cette formation s’adresse aux propriétaires, directeurs et employés des établissements licenciés. Il les renseigne sur leurs responsabilités professionnelles et légales tout en les aidant à dépister et à gérer les clients qui boivent trop.

«Nous sommes l’une des rares provinces qui n'exige pas ce cours. Il a été démontré que partout où les serveurs l'ont suivi, la conduite avec les capacités affaiblies a été réduite de façon spectaculaire.»

Hubert Sacy indique aussi qu’une augmentation du nombre de barrages policiers sur les routes pendant toute l'année aurait également un important effet dissuasif sur les automobilistes.

 

 

 

Les plus lus

Forages : Joly ne reviendra pas sur sa décision

ENVRIONNEMENT. Le dossier des forages à Joly continue de faire des remous au sein d’une partie population qui s’oppose au projet de l’entreprise gazière Ressources Utica. En août dernier, le comité des citoyens de Joly a même déposé une lettre à l’attention du conseil municipal pour tenter de le convaincre de revenir sur sa position favorable à l’élaboration du forage d’un puits sur une terre agri...

Saint-Apollinaire : l’École des Sentiers prête pour la rentrée

OUVERTURE. En vue de la rentrée scolaire, l’heure est à la finalisation de l’ameublement à la nouvelle école primaire des Sentiers de la Commission scolaire des Navigateurs (CSDN) à Saint-Apollinaire.

Famille nombreuse, famille heureuse

PORTRAIT. Ils étaient sept et ils seront bientôt neuf. Olivier, Malik, Dylan, William, Léa-Kim et leurs parents attendent impatiemment l’arrivée des deux nouveaux membres de leur grande famille, les jumeaux nés sur la route 116 dans la nuit du 19 au 20 août.

La CSDN pourra agrandir deux écoles primaires

Le président de la Commission scolaire des Navigateurs (CSDN), Jérôme Demers, a annoncé, le 27 août lors d’une séance régulière du conseil des commissaires de l’instance, que le ministère de l’Éducation a autorisé le financement de l’agrandissement des écoles primaires du Grand-Voilier, à Saint-Nicolas, et des Sentiers, à Saint-Apollinaire.

Les fermes de Lotbinière ouvrent leurs portes

ACTIVITÉ. La 17e édition des portes ouvertes sur les fermes de l’UPA se tiendra le dimanche 8 septembre entre 10h et 16h, alors que plus de 100 fermes au Québec accueilleront les visiteurs. Deux fermes seront quant à elles hôtesses de l'activité sur le territoire de Lotbinière.

2 M$ pour le Cégep de Thetford

INVESTISSEMENTS. Afin de renforcer ses activités de recherches et d’améliorer la qualité des formations et des services offerts aux étudiants, le Cégep de Thetford, qui possède un campus à Saint-Agapit, bénéficie d’une aide de 2 M$ supplémentaires.

La santé et l’environnement par les semences

RÉCOLTES. Si quelques pratiques traditionnelles comme le fait de cultiver un jardin ont été délaissés au fil du temps, la tendance veut que les gens en reviennent à la base. Arrivés de l’Estrie en novembre 2018 pour s’établir à Sainte-Agathe-de-Lotbinière, Ariane B. Louis-Seize et Roby Gobeil songent à populariser davantage leur mode de culture, la semence artisanale.

Une carte interactive des transports alternatifs à l’auto solo

Pour trouver facilement les moyens de transport actif et collectif dans Lotbinière et partout en Chaudière-Appalaches, une nouvelle plateforme est en ligne depuis lundi 20 août.

Dosquet ne construira pas de nouveau gymnase

SOCIÉTÉ. Sur la table depuis 2017, le projet de construction d’un gymnase à Dosquet, sur le terrain de l’actuel centre social, a finalement été laissé de côté par la municipalité.

Le français s’ouvre aux travailleurs temporaires

IMMIGRATION. Les employeurs de Lotbinière sont de plus en plus nombreux à se tourner vers le recrutement international pour pourvoir les postes qui demeurent vacants au sein de leurs entreprises, faute de main d’œuvre. Ainsi, depuis juillet, le ministère de l’Immigration a annoncé une bonification de l’aide pour les travailleurs étrangers temporaires en ce qui a trait à leur francisation. ABC Lotb...