Les résidents de la Chaudière-Appalaches sont moins nombreux à conduire avec les capacités affaiblies. (Crédit photo : Archives)

SOCIÉTÉ. De cancres en matière de conduite avec les capacités affaiblies par l’alcool, les citoyens de la Chaudière-Appalaches sont maintenant parmi les plus responsables de la province. Dans la dernière année, seuls 6 % d’entre eux indiquent avoir pris le volant après avoir consommé au-delà de la limite permise. C’est ce qui ressort d’un vaste sondage CROP mené auprès de 6 732 répondants (± 350 en Chaudière-Appalaches) à travers le Québec pour le compte d’Éduc’Alcool.

«Ce sont des progrès considérables depuis 10 ans, s’est réjoui le directeur général d’Éduc’alcool, Hubert Sacy. Je vous rappelle que vous étiez les champions de la conduite avec les facultés affaiblies.» La moyenne québécoise se situe, quant à elle, à 8%.

Trois facteurs expliqueraient, selon Hubert Sacy, les importantes améliorations réalisées en Chaudière-Appalaches. D’abord, la région a connu une série d’accidents spectaculaires liés à l’alcool au volant. Les établissements licenciés ont aussi pris des mesures pour aider leur clientèle : appareils à la sortie des bars, boissons non alcoolisées pour les chauffeurs désignés, etc.

«La troisième chose, et elle est notée dans le sondage, c’est que 31 % des conducteurs de la Chaudière-Appalaches ont vu un barrage policier dans la dernière année. Au Québec, ce ne sont que 26 % d’entre eux. De plus, 25 % de ceux qui ont traversé un barrage ont été testés alors que la moyenne québécoise est de 21 %.»

Selon le plus récent rapport annuel d’activité de la Sûreté du Québec, dans la MRC de Lotbinière, du 1er avril 2018 au 31 mars 2019, 2 189 conducteurs ont été interpellés dans 85 opérations de contrôle de l’alcool et de la drogue au volant.

Hubert Sacy est clair, cette idée d’une présence policière sur les routes, peu importe la période de l’année, a un impact considérable sur la décision de prendre ou pas son véhicule.

Habitudes de consommation

Malgré cette amélioration, les résidents de la Chaudière-Appalaches ont été plus nombreux à boire de l’alcool dans la dernière année : 88 % contre 85 % au Québec. On compte également plus de citoyens qui ont une consommation qui surpasse les limites recommandées (par qui ?) (cinq verres ou plus).

Ils sont 31 % à l’avoir fait au moins une fois par mois et 57 % à l’avoir fait au moins une fois dans la dernière année contre 55 % au Québec. Malgré tout, ces résultats n’entrent pas en contradiction avec le bilan de la région.

«Un consommateur modéré ne dépasse pas les limites recommandées. Un consommateur responsable va peut-être prendre un coup, mais il ne conduira pas», a illustré Hubert Sacy. D’ailleurs, la majeure partie des répondants disent boire à la maison (82 %) ou chez des amis (82 %).

Perceptions

La perception des répondants par rapport (?) (la perception de la conduite… et des loi…) sur la conduite avec les capacités affaiblies et sur les lois l’encadrant est plutôt positive. Ils sont 86 % (80 % au Québec) à penser qu’il est criminel de conduire après avoir abusé de l’alcool et 70% (62 % au Québec) considèrent la limite permise comme étant juste assez sévère.

À travailler

Bien que ces données soient encourageantes, Hubert Sacy estime qu’il reste encore plusieurs choses à faire pour améliorer le bilan québécois. Il croit que le gouvernement devrait rendre obligatoire le cours Action Service dispensé par l’Institut de tourisme et d’hôtellerie du Québec. Cette formation s’adresse aux propriétaires, directeurs et employés des établissements licenciés. Il les renseigne sur leurs responsabilités professionnelles et légales tout en les aidant à dépister et à gérer les clients qui boivent trop.

«Nous sommes l’une des rares provinces qui n'exige pas ce cours. Il a été démontré que partout où les serveurs l'ont suivi, la conduite avec les capacités affaiblies a été réduite de façon spectaculaire.»

Hubert Sacy indique aussi qu’une augmentation du nombre de barrages policiers sur les routes pendant toute l'année aurait également un important effet dissuasif sur les automobilistes.

 

 

 

Les plus lus

Saint-Gilles retrouvera son comptoir postal

SOCIÉTÉ. Postes Canada confirme avoir trouvé un nouvel exploitant pour accueillir le comptoir postal de la municipalité. Il sera localisé à la station-service du 1244, rue Principale et sera en activité dès le 29 janvier, soit un peu plus de trois mois après la fermeture du point de service situé chez Alimentation Saint-Gilles.

La relève agricole récompensée au gala de LARACA

AGRICULTURE. Trois entreprises agricoles de la MRC et Lotbinière et leurs propriétaires ont été récompensés lors de la septième Soirée hommage de la Relève agricole de la Chaudière-Appalaches (LARACA). L’événement qui a réuni plus de 160 personnes a eu lieu le 1er février, à Saint-Bernard.

Projet de patinoire couverte à Saint-Apollinaire

LOISIRS. Afin de prolonger la saison de patinage, la Municipalité de Saint-Apollinaire souhaite se doter d’une patinoire extérieure couverte. Le projet, qui pour l’instant est estimé à plus ou moins 3 M$, pourrait voir le jour en 2021.

Des légumes plantés par tous et pour tous

ALIMENTATION. Des légumes et plantes comestibles accessibles à tous pourraient bientôt pousser aux quatre coins de la MRC de Lotbinière. C’est que le Groupe de réflexion et d’action sur la pauvreté (GRAP) dans Lotbinière veut implanter, dès cet été, le concept des Incroyables comestibles.

Saint-Narcisse prépare son 150e anniversaire

SOCIÉTÉ. La municipalité de Saint-Narcisse-de-Beaurivage travaille sur les célébrations entourant son 150e anniversaire. Un comité a été mis sur pied le 29 janvier dernier pour élaborer sur les festivités qui se dérouleront en 2022.

Portrait de l’immigration dans Lotbinière

ÉCONOMIE. Bien que Montréal et les grands centres urbains aient un important pouvoir d’attraction auprès des immigrants, certains ont fait le choix de s’installer en région et ont déposé leurs valises dans la MRC de Lotbinière. Pour avoir une idée précise de la situation de l’immigration sur le territoire, le Carrefour emploi Lotbinière (CEL) a commandé une enquête pour faire l’état de la situatio...

Une fleuriste pas comme les autres

ARTISANAT. Constatant que la beauté des arrangements floraux est toujours éphémère, l’Issoudunoise Amélie Saucier souhaitait plutôt les voir durer dans le temps. C’est ainsi qu’elle a décidé d’utiliser le papier afin de créer de toute pièce des fleurs qui ne faneront jamais.

L’agrandissement de l’École des Sentiers prévu pour cette année

ÉDUCATION. La municipalité de Saint-Apollinaire a cédé une parcelle de terrain de plus de 1 550 mètres carrés à la Commission scolaire des Navigateurs (CSDN). Le terrain voisin de l’École des Sentiers permettra à la CSDN d’en faire son agrandissement.

La construction de la nouvelle patinoire reportée à Laurier-Station

INFRASTRUCTURES. La municipalité de Laurier-Station reporte au printemps la construction de sa nouvelle patinoire.

Près de 300 000 $ en redevances à l’enfouissement

ENVIRONNEMENT. La MRC de Lotbinière recevra une redevance de 284 000 $ de la part du ministère de l’Environnement pour la gestion de ses matières résiduelles. C’est ce qui a été confirmé aux élus le 8 janvier dernier à l’occasion du plus récent conseil des maires.