Tout se passe dans l’harmonie dans la famille Bergeron-Godin. Crédit photo : Émilie Pelletier - Collaboration spéciale

PORTRAIT. Ils étaient sept et ils seront bientôt neuf. Olivier, Malik, Dylan, William, Léa-Kim et leurs parents attendent impatiemment l’arrivée des deux nouveaux membres de leur grande famille, les jumeaux nés sur la route 116 dans la nuit du 19 au 20 août.

C’est lorsqu’elle s’est mise à avoir des contractions de plus en plus rapprochées dans la journée que la maman, Michelle Bergeron, a su que les bébés ne tarderaient pas. N’en étant pas à sa première grossesse, avec trois en autant d’années, elle a su reconnaître les signes.

Après avoir perdu ses eaux en soirée, il n’a fallu que quelques minutes pour que la femme de 32 ans et son conjoint, Danny Godin, se retrouvent dans la voiture, à pleine vitesse en direction de l’hôpital. «En partant, je l’ai dit à Danny que j’étais certaine que nous n’aurons pas le temps de nous rendre, se souvient-elle, alors à 34 semaines et trois jours de grossesse. Même la gardienne a eu peur de devoir m’accoucher à la maison!» 

Déjà? 

Comme de fait, le périple de Dosquet vers Québec n’aura pas été bien long sur la 116 avant que le trajet ne soit interrompu par le premier des petits jumeaux. Le temps que le papa ne compose le 9-1-1, il était déjà arrivé.

«Danny avait déjà une fille avant que l’on se rencontre, mais je savais qu’il ne se sentait pas bien lors des autres accouchements. Je lui ai confié le relais pour le deuxième bébé qui arrivait et moi je tenais le premier», raconte Mme Bergeron, fière de son docteur improvisé, surtout que les deux bébés sont nés par le siège.

À l’arrivée des ambulanciers, tout le travail était déjà accompli, avec l’aide du répartiteur au bout du fil. «Ils sont débarqués avec tout le stock, bien préparés pour un accouchement. Quand ils ont aperçu les deux bébés, ils n’en revenaient pas.»

Nouveau sport olympique : la maternité

Même si plusieurs les dévisagent lorsqu’ils sortent avec leur marmaille, Michelle Bergeron soutient que ce sont ses enfants qui la rendent heureuse et qu’elle n’aurait pas voulu faire autrement. De plus, avec l’aide de Cynthia, la gardienne présente quasiment en tout temps, et de son plus vieux âgé de 13 ans, né d’une autre union, tout roule comme sur des roulettes à la résidence de Dosquet. Il ne suffit, selon elle, que d’adapter sa propre routine à celle des enfants afin de coordonner tout le monde au quotidien.

Avec du temps, des couches et beaucoup de lait, il est possible d’en faire beaucoup, estime-t-elle. En effet, les déplacements nécessitent une organisation réglée au quart de tour, les repas doivent être prévus à l’avance et préparés. Un budget d’au moins 1 800 $ par mois d’épicerie et trois poches de lait par jour sont nécessaires pour combler tous les estomacs.

Si Danny travaille de nuit pour subvenir à tous les besoins, Michelle n’est quant à elle jamais retournée au travail en tant que préposée aux bénéficiaires, puisqu’elle apprécie d’autant plus son travail quotidien, bien certaine qu’elle le gardera toute sa vie. 

Les plus lus

COVID-19 : plus qu'un cas actif en Chaudière-Appalaches

SANTÉ. Comme depuis quelques jours, aucun nouveau cas d'infection au nouveau coronavirus n'a été constaté en Chaudière-Appalaches au cours des 24 dernières heures. Même qu'il n'y a désormais qu'un seul cas actif dans la région, plus précisément à Lévis.

Des chambres pour les personnes atteintes d’Alzheimer

SOCIÉTÉ. Les propriétaires du Manoir Le Beau Rivage de Saint-Gilles investissent plus de 1 M$ dans la construction d’une nouvelle aile destinée aux personnes atteintes d’Alzheimer et en perte cognitive. Les travaux débuteront au retour des vacances de la construction et, si tout va bien, les premiers résidents devraient y faire leur entrée d’ici la fin de l’année.

COVID-19 : 142 nouveaux cas au Québec, un seul en Chaudière-Appalaches

Une personne de plus a été testée positive à la COVID-19 dans les dernières 24 heures dans la région, dans la MRC de L'Islet. Au Québec, le dernier bilan fait état de 142 nouveaux cas.

COVID-19 : quatre nouveaux cas dans la région

SANTÉ. La «disparition» du nouveau coronavirus en Chaudière-Appalaches n'aura duré que 24 heures. Selon les plus récentes données des autorités sanitaires, quatre résidents de la Chaudière-Appalaches ont appris au cours des 24 dernières heures qu'ils avaient contracté la COVID-19.

COVID-19 : deux autres cas en Chaudière-Appalaches

Selon les dernières données à propos de la COVID-19 des 24 dernières heures au Québec, 171 nouveaux cas ont été répertoriés dont deux provenant de la région de la Chaudière-Appalaches, ce 25 juillet.

COVID-19 : le nombre de cas actifs continue d'augmenter en Chaudière-Appalaches

Dix personnes de plus ont été testées positives à la COVID-19 dans la région où le nombre de cas actifs est maintenant de 28 personnes. C'est près de trois fois plus qu'au début du mois de juillet. Au Québec, le dernier bilan fait état de 122 nouveaux cas.

L’appel de la terre

AGRICULTURE. Le premier jumelage de l’Arterre dans la MRC de Lotbinière s’est concrétisé à la mi-juin. Joanie Déry et Philippe Hardy de Saint-Édouard peuvent maintenant réaliser leur rêve de devenir maraîcher en louant une parcelle de terre au producteur bovin d’Issoudun, Fernand Delisle.

Les rassemblements publics de 250 personnes autorisés à partir du 3 août

SOCIÉTÉ. À compter du lundi 3 août, le nombre maximal de personnes permis lors d'événements intérieurs et extérieurs passera de 50 à 250 personnes, a annoncé le gouvernement du Québec qui a obtenu le feu vert de la santé publique.

COVID-19 : un nouveau cas dans la région

SANTÉ. Un nouveau cas d'infection au coronavirus a été constaté en Chaudière-Appalaches au cours des 24 dernières heures, plus précisément dans la MRC des Appalaches.

COVID-19 : le nombre de cas actifs continue d'augmenter

Sept personnes de plus ont été testées positives à la COVID-19 dans la région où le nombre de cas actifs continue d'augmenter. Au Québec, le dernier bilan fait état de 145 nouveaux cas.