Ariane B. Louis-Seize et Roby Gobeil. (Crédit photo: Émilie Pelletier)

RÉCOLTES. Si quelques pratiques traditionnelles comme le fait de cultiver un jardin ont été délaissés au fil du temps, la tendance veut que les gens en reviennent à la base. Arrivés de l’Estrie en novembre 2018 pour s’établir à Sainte-Agathe-de-Lotbinière, Ariane B. Louis-Seize et Roby Gobeil songent à populariser davantage leur mode de culture, la semence artisanale.

Par Émilie Pelletier – Collaboration spéciale

C’est avec un souci pour la santé et pour l’environnement que les artisans semenciers ont débuté leur projet, le Jardin des vie-la-joie, il y a trois ans. Un destin inattendu pour ceux qui ont finalement choisi de partager le produit de leurs connaissances au grand public.

Après l’achat de leur maison et du grand terrain sur lequel elle est située, le couple d’entrepreneurs a créé de vastes jardins, dans lesquels ils ont semé des plantes, des fleurs et une variété de légumes.

Ce qui les distingue notamment de leurs voisins agriculteurs, c’est qu’ils n’utilisent ni machinerie ni pesticides «nocifs pour la terre». Selon les jardiniers, c’est surtout un souci économique qui empêcherait les producteurs de masse d’entamer une transition comme la leur.

«On prône l’artisanal, donc tout est fait à la main ; on récolte à la main, on vanne à la main avec des techniques qui sont respectueuses de l’environnement. Au lieu de mettre des produits chimiques, on met des toiles et des filets pour éviter de perdre des récoltes», explique fièrement la jeune femme, qui possède un bagage en santé.

Conscientisation graduelle

En faisant des essais pour tester le marché, ils ont commencé à se spécialiser dans la plante médicinale. Dans les fêtes de semences, où les semenciers se rassemblent annuellement pour vendre leurs cultures, ce virage s’est avéré populaire auprès des jardiniers, qui apprécient aussi leurs enveloppes de papier recyclé et tout leur matériel conceptualisé de façon artisanale.

«Étonnement, les gens sont très intéressés à soigner les petits bobos du quotidien eux-mêmes et à être autonomes avec leur santé. Les gens réalisent que c’est accessible, parce que traditionnellement, c’est comme ça qu’on soignait», précise la naturopathe-herboriste, heureuse de constater un certain retour à la naturalité.

D’ailleurs, cette naturalité se constate dans toutes leurs méthodes, bien adaptées aux changements climatiques. Roby estime par exemple que le fait de ne pas arroser fréquemment «endurcit les semences et favorise la création de génétiques plus résistantes, tout en offrant une autonomie aux gens qui vont planter les semences par la suite.

Travailler à l’année

C’est un bilan positif qu’ils dressent de leur premier été passé à la résidence de Sainte-Agathe-de-Lotbinière, avec des jardins productifs et une multitude de projets en tête. Les pertes encourues ne leur font pas peur, eux qui estiment que la terre s’endurcira graduellement, au fil des saisons.

L’heure est donc aux récoltes automnales et à l’ensachage des semences avant les regroupements de semenciers en février. Ils comptent éventuellement agrandir leurs lots de semences pour afficher une plus grande variété de production et peut-être même offrir des consultations en transformant les plantes médicinales et en les proposant à leurs clients.

Tout est fait de façon artisanale au Jardin des vie-la-joie, situé à Sainte-Agathe-de-Lotbinière.

(Crédit photo : Courtoisie - Jardin des vie-la-joie)

Les plus lus

Saint-Gilles retrouvera son comptoir postal

SOCIÉTÉ. Postes Canada confirme avoir trouvé un nouvel exploitant pour accueillir le comptoir postal de la municipalité. Il sera localisé à la station-service du 1244, rue Principale et sera en activité dès le 29 janvier, soit un peu plus de trois mois après la fermeture du point de service situé chez Alimentation Saint-Gilles.

La relève agricole récompensée au gala de LARACA

AGRICULTURE. Trois entreprises agricoles de la MRC et Lotbinière et leurs propriétaires ont été récompensés lors de la septième Soirée hommage de la Relève agricole de la Chaudière-Appalaches (LARACA). L’événement qui a réuni plus de 160 personnes a eu lieu le 1er février, à Saint-Bernard.

Projet de patinoire couverte à Saint-Apollinaire

LOISIRS. Afin de prolonger la saison de patinage, la Municipalité de Saint-Apollinaire souhaite se doter d’une patinoire extérieure couverte. Le projet, qui pour l’instant est estimé à plus ou moins 3 M$, pourrait voir le jour en 2021.

Des légumes plantés par tous et pour tous

ALIMENTATION. Des légumes et plantes comestibles accessibles à tous pourraient bientôt pousser aux quatre coins de la MRC de Lotbinière. C’est que le Groupe de réflexion et d’action sur la pauvreté (GRAP) dans Lotbinière veut implanter, dès cet été, le concept des Incroyables comestibles.

Saint-Narcisse prépare son 150e anniversaire

SOCIÉTÉ. La municipalité de Saint-Narcisse-de-Beaurivage travaille sur les célébrations entourant son 150e anniversaire. Un comité a été mis sur pied le 29 janvier dernier pour élaborer sur les festivités qui se dérouleront en 2022.

Portrait de l’immigration dans Lotbinière

ÉCONOMIE. Bien que Montréal et les grands centres urbains aient un important pouvoir d’attraction auprès des immigrants, certains ont fait le choix de s’installer en région et ont déposé leurs valises dans la MRC de Lotbinière. Pour avoir une idée précise de la situation de l’immigration sur le territoire, le Carrefour emploi Lotbinière (CEL) a commandé une enquête pour faire l’état de la situatio...

Une fleuriste pas comme les autres

ARTISANAT. Constatant que la beauté des arrangements floraux est toujours éphémère, l’Issoudunoise Amélie Saucier souhaitait plutôt les voir durer dans le temps. C’est ainsi qu’elle a décidé d’utiliser le papier afin de créer de toute pièce des fleurs qui ne faneront jamais.

L’agrandissement de l’École des Sentiers prévu pour cette année

ÉDUCATION. La municipalité de Saint-Apollinaire a cédé une parcelle de terrain de plus de 1 550 mètres carrés à la Commission scolaire des Navigateurs (CSDN). Le terrain voisin de l’École des Sentiers permettra à la CSDN d’en faire son agrandissement.

La construction de la nouvelle patinoire reportée à Laurier-Station

INFRASTRUCTURES. La municipalité de Laurier-Station reporte au printemps la construction de sa nouvelle patinoire.

Près de 300 000 $ en redevances à l’enfouissement

ENVIRONNEMENT. La MRC de Lotbinière recevra une redevance de 284 000 $ de la part du ministère de l’Environnement pour la gestion de ses matières résiduelles. C’est ce qui a été confirmé aux élus le 8 janvier dernier à l’occasion du plus récent conseil des maires.