La famille Bergeron s’est réunie pour rendre hommage à Raymond Bergeron. (Crédit photo : Mélanie Labrecque)

SOCIÉTÉ. La municipalité de Saint-Antoine-de-Tilly a procédé, le 29 septembre dernier, à l’inauguration officielle de l’Espace Raymond-Bergeron. Ce parc, situé à l’extrémité est du village, rend hommage à l’un des bâtisseurs de la municipalité.

Plusieurs citoyens, dont la famille de M. Bergeron, s’étaient réunis à l’intersection du chemin de Tilly et de la route 132 afin d’assister à l’événement.

«C’est une journée qui brasse pas mal de souvenirs. […] Lorsque la municipalité où nous avons été élevés décide de désigner l'endroit au nom de notre père et qu'il y aurait une plaque commémorative, c’est quelque chose de très gratifiant pour toute la famille», a résumé l’un des fils de Raymond Bergeron, Sylvain Bergeron.

«Je suis très honoré et très touché. Mon père, c’était quelqu’un de très humble, un leader discret. Je l’ai réalisé lors de ses funérailles. Beaucoup de gens m’ont serré la main et m’ont dit qu’il leur avait donné leur première chance», a ajouté Roger Bergeron.

Début du projet

L’histoire de l’Espace Raymond-Bergeron commence en 2018. «J’ai rêvé ce projet depuis mon entrée au conseil municipal», a lancé le conseiller Guy Lafleur. Saint-Antoine-de-Tilly avait alors décidé, en collaboration avec la Fabrique, de déplacer la chapelle de procession Saint-Joseph, située à l’époque sur le chemin de Tilly, dans l'est de la localité. Une équipe de 15 à 20 bénévoles a consacré plus de 1 000 heures à la restauration du bâtiment construit en 1855. Les volontaires, menés par Jacques Dumas et Paul Lafleur, ont travaillé au projet de juin 2018 à septembre 2019.

«Une fois démarré, on s’est dit, à la municipalité, qu’on ne pouvait pas la laisser comme ça, seule sur le terrain. De là est venue l’idée de l’aménagement.» Des tables, des bancs, des poubelles et un abreuvoir ont été ajoutés afin de rendre l’endroit plus agréable.

«Ensuite, l’idée de l’Espace Bergeron survient. Avec mes collègues, on n’a pas réfléchi longtemps. Dès que j’en ai parlé, la réaction a été instantanée», a poursuivi M. Lafleur. Par voie de résolution, le 3 septembre, Saint-Antoine-de-Tilly a soumis le nom d’Espace Raymond Bergeron à la Commission de toponymie du Québec qui l’a officialisé le 27 septembre dernier.

Un pionnier

Raymond Bergeron est décédé en 2017. L’homme originaire du Lac-Saint-Jean s’était établi à Saint-Antoine-de-Tilly en 1954 après s’être porté acquéreur d’une fromagerie. Il a ainsi contribué pendant des années à l’essor économique de la municipalité.

Pendant plus de 25 ans, avec son frère Égide, il a travaillé au développement de la fromagerie Meuldor, qu’il a gardé jusqu’à la fin des années 1970. Par la suite, il a continué la fabrication de fromage à petite échelle. C’est ainsi qu’il a transmis sa passion à ses enfants qui, quelques années plus tard, ont fondé avec lui la Fromagerie Bergeron.

Sa générosité a aussi été remarquée dans le village alors qu’il a aidé plusieurs jeunes à apprendre un métier, il s’est également impliqué dans la restauration de l’église et du presbytère de Saint-Antoine-de-Tilly ainsi que dans la construction du Domaine Saint-Antoine.

Surprise

D’ailleurs, son fils et le président de Fromagerie Bergeron, Roger Bergeron, a profité de l’occasion pour confirmer le retour de la marque Meuldor dans la famille Bergeron. Vendue à Agrinove en 1978, elle était détenue jusqu’à tout récemment par Agropur.

«J’ai la chance d’être au conseil de l’industrie laitière. À un moment, j’ai pu discuter avec le président [d’Agropur] de la marque Meuldor. J’ai dit :" vous ne l’utilisez plus et pour moi, elle aurait une importance sentimentale. Est-ce que l’on pourrait faire quelque chose ?" Officiellement, vendredi (27 septembre), j’ai signé les papiers et Agropur nous l'a cédé. Après 41 ans, elle revient dans la famille. Elle pourra revivre et renaître. […] Mon père en serait probablement fier», a indiqué Roger Bergeron.

 

La veuve de Raymond Bergeron, Colombe Ouellet et le maire de Saint-Antoine-de-Tilly, Christian Richard.

(Crédit photo : Mélanie Labrecque)

 

 

Les plus lus

Un cas de plus de COVID-19 en Chaudière-Appalaches

SANTÉ. La région de la Chaudière-Appalaches compte à présent 509 personnes infectées par la COVID-19, soit une de plus qu’hier. C’est ce qui ressort du plus récent bilan du Centre intégré de santé et de services sociaux de la Chaudière-Appalaches (CISSS-CA).

COVID-19 : un nouveau cas en Chaudière-Appalaches

COVID-19. Le Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA) a indiqué, mercredi, qu'un nouveau cas d'infection au nouveau coronavirus a été confirmé en Chaudière-Appalaches au cours des 24 dernières heures.

COVID-19 : la situation demeure stable dans Lotbinière

SANTÉ. On peut apprendre dans le plus récent bilan sur l'évolution de la pandémie dans la région du Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA) que la situation demeure stable dans la MRC de Lotbinière.

COVID-19: la Santé publique est prête à faire face à la deuxième vague

SANTÉ. La progression de la COVID-19 en Chaudière-Appalaches est au ralenti. Depuis le début du mois de juin, on signale l'apparition de moins d’un nouveau cas par jour. Ces chiffres encourageants permettent au Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA) de se concentrer sur l’arrivée d’une éventuelle deuxième vague.

Lieux publics intérieurs : les rassemblements de 50 personnes ou moins de nouveau autorisés

SANTÉ. En compagnie du Dr Richard Massé, conseiller médical stratégique à la Direction de la santé publique, le directeur national de santé publique du Québec, le Dr Horacio Arruda, a annoncé, le 15 juin, qu'il sera de nouveau permis de tenir un rassemblement de 50 personnes ou moins dans les lieux publics intérieurs dès lundi prochain.

COVID-19 : encore deux nouveaux cas en Chaudière-Appalaches

SANTÉ. Comme hier, deux nouveaux cas d'infection au coronavirus ont été confirmés en Chaudière-Appalaches, selon ce que révèle les plus récentes données portant sur l'évolution de la pandémie au Québec.

Ouverts ou fermés le 24 juin et le 1er juillet?

ÉCONOMIE. Le ministère de l'Économie et de l'Innovation a tenu à rappeler aux commerçants et aux consommateurs, le 16 juin, que les commerces de détail devront fermer leurs portes au public le mercredi 24 juin, à l'occasion de la Fête nationale du Québec, et le mercredi 1er juillet, à l'occasion de la fête du Canada.

COVID-19 : l'état de la situation à 18h30

Une personne de plus a été testée positive à la COVID-19 en Chaudière-Appalaches, ce qui porte le nombre de cas depuis le début de la pandémie à 513. C'est aussi ce 21 juin que le gouvernement du Québec a dévoilé les offres mises en place pour favoriser le tourisme dans la province cet été.

COVID-19 : deux nouveaux cas en Chaudière-Appalaches

SANTÉ. Selon les plus récentes données portant sur l'évolution de la pandémie de COVID-19 au Québec, deux nouveaux cas d'infection au coronavirus ont été confirmés en Chaudière-Appalaches au cours des 24 dernières heures.

Les finissants de Pamphile-Le May se disent au revoir

SOCIÉTÉ. Le parcours scolaire des finissants de l’École secondaire Pamphile-Le May de Sainte-Croix a été souligné le 18 juin dernier. Les élèves et leurs parents se sont réunis, en soirée, dans le stationnement de l’établissement pour un gala de fin d’année hors du commun.