(Crédit photo: Mélanie Labrecque)

TRANSPORTS. L’auto solo est le moyen de transport privilégié par une majorité de résidents de la MRC de Lotbinière. Près de 80 % d’entre eux utilisent leur voiture pour effectuer leur déplacement quotidien.

C’est ce que révèlent les résultats d’un sondage (questionnaire Internet et papier) réalisé cet été par l’organisme Mobili-T auprès de 1 036 répondants pour le compte de la SADC de Lotbinière, la MRC de Lotbinière, Express Lotbinière, le Carrefour jeunesse emploi et la Corporation de développement communautaire de Lotbinière.

L’objectif était de mieux cerner les habitudes de déplacement des citoyens de la MRC de Lotbinière (91 % des répondants) et des travailleurs de l’extérieur (9 % des répondants) ainsi que les freins et les incitatifs à l’utilisation du transport en commun. Ces chiffres aideront les différents intervenants à planifier le développement de ces services sur le territoire.

Freins

Pour les résidents de la MRC de Lotbinière qui doivent se rendre à l’extérieur, les principaux freins à l’utilisation du transport collectif (Express vers Sainte-Foy, Express Taxi, etc.) sont un temps de déplacement trop long (50 %), un horaire ou un lieu de travail variable (43 %) et l’absence de lieux de départ dans la municipalité (40 %).

Pour ceux dont la destination finale est à l’intérieur des limites territoriales, un horaire ou un lieu de travail variable (44 %), l’absence de lieux de départ dans la municipalité (37 %) et les obligations familiales (30 %) sont parmi les principaux obstacles notés. 

Chez les personnes de l’extérieur, on mentionne l’horaire ou le lieu de travail variable (48 %) et les temps de déplacement trop long (46 %). D’ailleurs, près de la moitié d’entre eux (46 %) mettent de 31 à 45 minutes pour se rendre de leur domicile à leur lieu de travail ou d’études. L’absence d’un lieu de départ dans la municipalité (38 %) arrive au troisième rang.

Incitatifs

D’un autre côté, les résidents de la MRC de Lotbinière estiment que la présence de lieux de départ dans leur municipalité (61 %), des prix avantageux (46 %) et un temps de déplacement raisonnable (42 %) pourraient les inciter à utiliser le transport collectif.

Ceux qui doivent sortir du territoire, principalement pour les études ou le travail, ajoutent à cette liste l’augmentation de la fréquence des trajets d’Express Lotbinière (54 %), des horaires de transports synchronisés avec le RTC et la STLévis (38 %) et une application mobile permettant de suivre le bus en temps réel (32 %).

Ces réponses sont semblables à celles des personnes provenant de l’extérieur de la MRC de Lotbinière. Ils souhaiteraient voir une hausse de la fréquence des trajets d’Express Lotbinière (40 %), une synchronisation des horaires (38 %) et des tarifs harmonisés (31 %).

Transport en commun

Pour le directeur d’Express Lotbinière, Michel Lemay, ces résultats sont encourageants. Près de 70 % des répondants connaissent l’Express vers Sainte-Foy et plusieurs l’utilisent sur une base hebdomadaire. «Pour moi, c’est un plus», a-t-il lancé. Aussi, a-t-il enchaîné, ces données aideront l’organisme à définir ses nouvelles orientations.

Le service, mis en place en 2011, visait à offrir une alternative de transport aux jeunes qui étudient à Québec ou à Lévis. Depuis, sa popularité n’a cessé de croître et maintenant, de 25 à 30 % de la clientèle est composée de travailleurs. «C’est une réalité que nous devrons prendre en compte dans notre développement», a poursuivi M. Lemay.

L’implantation d’un laissez-passer métropolitain et d’une application qui suivrait les véhicules en temps réel font partie des moyens à envisager à court terme pour fidéliser et augmenter la clientèle. «Il faut rendre le transport le plus intéressant possible pour que les gens l’utilisent […] et qu’il réponde aux besoins», a indiqué M. Lemay. Ce dernier rappelle que le wifi a été implanté dans les autobus, il y a quelques années, à la demande de la clientèle.

Du côté de la MRC de Lotbinière, on affirme que ces résultats démontrent l’intérêt de la population à un meilleur arrimage des services de transport en commun. «C’est un outil fort intéressant qui permettra à la MRC de s’assoir avec la Société de transport de Lévis. […] Avec ce sondage, on part avec des outils clairs qui montrent que notre population sera au rendez-vous», a indiqué le directeur général de la MRC de Lotbinière, Stéphane Bergeron.

 

Les plus lus

Rester debout malgré les épreuves

COMMUNAUTÉ. Depuis le 7 mai, la vie de la famille Turcotte-Rivard de Saint-Agapit est complètement mise en veilleuse. Le père, Ian Turcotte, est cloué à un lit d’hôpital, paralysé, incapable de respirer seul et de parler.

La Fromagerie Bergeron procède au rappel de plusieurs produits

SANTÉ. La Fromagerie Bergeron a procédé au rappel de plusieurs de ses produits Brins de Gouda et Le Populaire. Ces fromages vendus au Québec et en Ontario pourraient être contaminés par la bactérie Salmonella.

Solugen inaugure ses installations

ENVIRONNEMENT. L’entreprise lévisienne Solugen a inauguré officiellement, le 29 octobre, ses premières installations de traitement du lisier de porc. Situées à Sainte-Agathe-de-Lotbinière, elles permettent de filtrer les déjections animales, d’en extraire l’eau et de valoriser la matière résiduelle.

Cétal ouvre ses portes à la population

COMMUNAUTÉ. L’entreprise Cétal de Laurier-Station ouvrira ses portes à la population le 22 novembre prochain, dans ses locaux de la rue Olivier. L’organisme, qui emploie principalement des personnes handicapées, profitera de l’occasion pour inaugurer officiellement la nouvelle usine érigée au coût de 4 M$.

Feu vert pour la radio de Portneuf et de Lotbinière

RADIO. Dans une décision rendue le 25 octobre dernier, le Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes, le CRTC, a donné le feu vert au projet de radio commerciale couvrant les régions de Portneuf et de Lotbinière.

Saint-Agapit veut augmenter son potentiel commercial

AFFAIRES. Saint-Agapit souhaite faire l’acquisition d’un terrain de plus d’un million de pieds carrés, situé dans le prolongement de l’avenue Bergeron. Pour se faire, elle doit contracter un emprunt de 1,4 M$. Avant d’aller de l’avant, la Ville doit demander l’autorisation à ses payeurs de taxes. Ainsi, les opposants à cet emprunt pourront signer un registre le 23 octobre prochain, au Complexe des...

Logement social : des besoins criants

SOCIÉTÉ. Il y a un manque important de logements sociaux sur le territoire de la MRC de Lotbinière. C’est le constat qui a été tracé par différents intervenants du milieu communautaire dans le cadre de l’activité annuelle du Groupe d’action et de réflexion sur la pauvreté (GRAP) dans Lotbinière, le 17 octobre.

On recule l'heure cette fin de semaine

SOCIÉTÉ. Le ministère de la Justice désire rappeler à la population qu'il faudra reculer montres et horloges d'une heure en fin de semaine. Ainsi, dans la nuit de samedi à dimanche, le 3 novembre à 2 h précisément, il sera en réalité une heure.

Les prochains défis pour la protection de l’eau

ENVIRONNEMENT. Une quarantaine d’intervenants des milieux municipal, agricole, forestier, industriel, économique, communautaire et gouvernemental se sont réunis le 17 octobre dernier au Complexe des Seigneuries. Ils ont travaillé à établir les nouvelles priorités qui guideront la mise à jour du plan directeur de l’eau de l'Organisme de bassin versant (OVB) de la zone du Chêne.

Beaurivage remonte au palmarès des écoles secondaires

ÉDUCATION. L’École Beaurivage de Saint-Agapit a repris sa place dans le top cinq régional du Palmarès des écoles secondaires de l’Institut Fraser, publié le 26 octobre. Quant à l’École Pamphile-Le May, elle dégringole du 5e au 12e rang régional. L’École Beaurivage est remontée au palmarès des écoles secondaires. (Crédit photo : Archives)