(Crédit photo: Mélanie Labrecque)

TRANSPORTS. L’auto solo est le moyen de transport privilégié par une majorité de résidents de la MRC de Lotbinière. Près de 80 % d’entre eux utilisent leur voiture pour effectuer leur déplacement quotidien.

C’est ce que révèlent les résultats d’un sondage (questionnaire Internet et papier) réalisé cet été par l’organisme Mobili-T auprès de 1 036 répondants pour le compte de la SADC de Lotbinière, la MRC de Lotbinière, Express Lotbinière, le Carrefour jeunesse emploi et la Corporation de développement communautaire de Lotbinière.

L’objectif était de mieux cerner les habitudes de déplacement des citoyens de la MRC de Lotbinière (91 % des répondants) et des travailleurs de l’extérieur (9 % des répondants) ainsi que les freins et les incitatifs à l’utilisation du transport en commun. Ces chiffres aideront les différents intervenants à planifier le développement de ces services sur le territoire.

Freins

Pour les résidents de la MRC de Lotbinière qui doivent se rendre à l’extérieur, les principaux freins à l’utilisation du transport collectif (Express vers Sainte-Foy, Express Taxi, etc.) sont un temps de déplacement trop long (50 %), un horaire ou un lieu de travail variable (43 %) et l’absence de lieux de départ dans la municipalité (40 %).

Pour ceux dont la destination finale est à l’intérieur des limites territoriales, un horaire ou un lieu de travail variable (44 %), l’absence de lieux de départ dans la municipalité (37 %) et les obligations familiales (30 %) sont parmi les principaux obstacles notés. 

Chez les personnes de l’extérieur, on mentionne l’horaire ou le lieu de travail variable (48 %) et les temps de déplacement trop long (46 %). D’ailleurs, près de la moitié d’entre eux (46 %) mettent de 31 à 45 minutes pour se rendre de leur domicile à leur lieu de travail ou d’études. L’absence d’un lieu de départ dans la municipalité (38 %) arrive au troisième rang.

Incitatifs

D’un autre côté, les résidents de la MRC de Lotbinière estiment que la présence de lieux de départ dans leur municipalité (61 %), des prix avantageux (46 %) et un temps de déplacement raisonnable (42 %) pourraient les inciter à utiliser le transport collectif.

Ceux qui doivent sortir du territoire, principalement pour les études ou le travail, ajoutent à cette liste l’augmentation de la fréquence des trajets d’Express Lotbinière (54 %), des horaires de transports synchronisés avec le RTC et la STLévis (38 %) et une application mobile permettant de suivre le bus en temps réel (32 %).

Ces réponses sont semblables à celles des personnes provenant de l’extérieur de la MRC de Lotbinière. Ils souhaiteraient voir une hausse de la fréquence des trajets d’Express Lotbinière (40 %), une synchronisation des horaires (38 %) et des tarifs harmonisés (31 %).

Transport en commun

Pour le directeur d’Express Lotbinière, Michel Lemay, ces résultats sont encourageants. Près de 70 % des répondants connaissent l’Express vers Sainte-Foy et plusieurs l’utilisent sur une base hebdomadaire. «Pour moi, c’est un plus», a-t-il lancé. Aussi, a-t-il enchaîné, ces données aideront l’organisme à définir ses nouvelles orientations.

Le service, mis en place en 2011, visait à offrir une alternative de transport aux jeunes qui étudient à Québec ou à Lévis. Depuis, sa popularité n’a cessé de croître et maintenant, de 25 à 30 % de la clientèle est composée de travailleurs. «C’est une réalité que nous devrons prendre en compte dans notre développement», a poursuivi M. Lemay.

L’implantation d’un laissez-passer métropolitain et d’une application qui suivrait les véhicules en temps réel font partie des moyens à envisager à court terme pour fidéliser et augmenter la clientèle. «Il faut rendre le transport le plus intéressant possible pour que les gens l’utilisent […] et qu’il réponde aux besoins», a indiqué M. Lemay. Ce dernier rappelle que le wifi a été implanté dans les autobus, il y a quelques années, à la demande de la clientèle.

Du côté de la MRC de Lotbinière, on affirme que ces résultats démontrent l’intérêt de la population à un meilleur arrimage des services de transport en commun. «C’est un outil fort intéressant qui permettra à la MRC de s’assoir avec la Société de transport de Lévis. […] Avec ce sondage, on part avec des outils clairs qui montrent que notre population sera au rendez-vous», a indiqué le directeur général de la MRC de Lotbinière, Stéphane Bergeron.

 

Les plus lus

Un plan ambitieux pour le transport en commun

TRANSPORT. La MRC de Lotbinière voit grand pour le développement de son service de transport en commun. D'ici quelques années, la ligne actuelle de l’Express vers Sainte-Foy reliant Laurier-Station et Saint-Apollinaire aux institutions d’enseignement de Québec ne sera bientôt plus la seule liaison offerte aux citoyens de la région.

Problèmes sur des passages à niveau : Joly demande au CN de se pencher sur la problématique

SÉCURITÉ. Devant plusieurs plaintes de ses concitoyens, la Municipalité de Saint-Janvier-de-Joly a amorcé des démarches auprès du Canadien National (CN) afin que l’entreprise effectue des travaux correctifs sur des passages à niveau situés sur les terrains de Jolyens.

Encore un honneur pour Karl Breu et Theres Fuchs

AGRICULTURE. Le 9 novembre dernier, Agropur, a remis le titre de Championne régionale du Club de l’Excellence en matière de qualité du lait à Karl Breu et Theres Fuchs de Lotbinière.

Apprendre la langue de son refuge

SOCIÉTÉ. Depuis le 30 mai, la MRC de Lotbinière a accueilli au moins 37 Ukrainiens sur son territoire. Si certains sont partis vers d’autres régions, d’autres habitent toujours dans la MRC, principalement à Saint-Apollinaire et Saint-Antoine-de-Tilly. En plus de s’adapter à un nouveau mode de vie et intégrer le marché du travail, ils doivent aussi apprendre le français. C’est le cas de Tamara, une...

Nomination d’un directeur adjoint au CEC de Lotbinière

ÉDUCATION. La direction du Cégep de Thetford poursuit sa promesse de s’engager davantage dans la MRC de Lotbinière. L’organisation vient de nommer Pascal Binet comme directeur adjoint des études et responsable de la gestion du Centre d’études collégiales (CEC) de Lotbinière, à Saint-Agapit.

Saint-Antoine : suivi des progrès dans le dossier de l’eau potable

ENVIRONNEMENT. Si tout se passe comme prévu, les citoyens de Saint-Antoine-de-Tilly pourraient voir finalement s’achever la saga entourant l’eau potable et le traitement des eaux usées d’ici la fin de la décennie. Dans le cadre de l’initiative Octobre on jase, le conseil municipal a fait le point avec la population le 26 octobre dernier.

Québec pourrait élargir la cellule de crise des urgences dans les régions

Annoncée plus tôt la semaine dernière, une cellule de crise afin de faire face au taux d’occupation élevé dans les urgences, notamment à Montréal, a été mise en place. Le ministre de la Santé, Christian Dubé, a indiqué lors d’une conférence de presse le 1er novembre que cette cellule de crise pourrait également s’élargir dans différentes régions du Québec, selon les besoins au cours des prochaines...

PREM 2023 : 24 nouveaux médecins de famille en Chaudière-Appalaches 

SANTÉ. C’est en septembre dernier que le ministère de la Santé et des Services sociaux dévoilait les plans régionaux d’effectifs médicaux (PREM) pour la prochaine année. En Chaudière-Appalaches, ce sont 24 nouveaux médecins de famille, dont 16 nouveaux facturants et 8 déjà en pratique, qui viendront prêter main-forte au système de santé régional. 

Investissement Québec fière de son appui à l’économie sociale

ENTREPRENEURIAT COLLECTIF. À l’occasion du mois de novembre, mois de l’économie sociale, Investissement Québec a dressé un bilan positif de son appui aux coopératives et autres entreprises d’économie sociale de Chaudière-Appalaches le 9 novembre.

Les efforts d’un étudiant de Laurier-Station récompensés

ÉDUCATION. Le Cégep de Lévis a tenu, le 28 octobre, sa 24e cérémonie de remise des diplômes pour sa cohorte 2021-2022. L’événement a également été l’occasion d'attribuer des distinctions honorifiques et un étudiant originaire de Laurier-Station était au nombre des lauréats.