(Crédit photo: Mélanie Labrecque)

TRANSPORTS. L’auto solo est le moyen de transport privilégié par une majorité de résidents de la MRC de Lotbinière. Près de 80 % d’entre eux utilisent leur voiture pour effectuer leur déplacement quotidien.

C’est ce que révèlent les résultats d’un sondage (questionnaire Internet et papier) réalisé cet été par l’organisme Mobili-T auprès de 1 036 répondants pour le compte de la SADC de Lotbinière, la MRC de Lotbinière, Express Lotbinière, le Carrefour jeunesse emploi et la Corporation de développement communautaire de Lotbinière.

L’objectif était de mieux cerner les habitudes de déplacement des citoyens de la MRC de Lotbinière (91 % des répondants) et des travailleurs de l’extérieur (9 % des répondants) ainsi que les freins et les incitatifs à l’utilisation du transport en commun. Ces chiffres aideront les différents intervenants à planifier le développement de ces services sur le territoire.

Freins

Pour les résidents de la MRC de Lotbinière qui doivent se rendre à l’extérieur, les principaux freins à l’utilisation du transport collectif (Express vers Sainte-Foy, Express Taxi, etc.) sont un temps de déplacement trop long (50 %), un horaire ou un lieu de travail variable (43 %) et l’absence de lieux de départ dans la municipalité (40 %).

Pour ceux dont la destination finale est à l’intérieur des limites territoriales, un horaire ou un lieu de travail variable (44 %), l’absence de lieux de départ dans la municipalité (37 %) et les obligations familiales (30 %) sont parmi les principaux obstacles notés. 

Chez les personnes de l’extérieur, on mentionne l’horaire ou le lieu de travail variable (48 %) et les temps de déplacement trop long (46 %). D’ailleurs, près de la moitié d’entre eux (46 %) mettent de 31 à 45 minutes pour se rendre de leur domicile à leur lieu de travail ou d’études. L’absence d’un lieu de départ dans la municipalité (38 %) arrive au troisième rang.

Incitatifs

D’un autre côté, les résidents de la MRC de Lotbinière estiment que la présence de lieux de départ dans leur municipalité (61 %), des prix avantageux (46 %) et un temps de déplacement raisonnable (42 %) pourraient les inciter à utiliser le transport collectif.

Ceux qui doivent sortir du territoire, principalement pour les études ou le travail, ajoutent à cette liste l’augmentation de la fréquence des trajets d’Express Lotbinière (54 %), des horaires de transports synchronisés avec le RTC et la STLévis (38 %) et une application mobile permettant de suivre le bus en temps réel (32 %).

Ces réponses sont semblables à celles des personnes provenant de l’extérieur de la MRC de Lotbinière. Ils souhaiteraient voir une hausse de la fréquence des trajets d’Express Lotbinière (40 %), une synchronisation des horaires (38 %) et des tarifs harmonisés (31 %).

Transport en commun

Pour le directeur d’Express Lotbinière, Michel Lemay, ces résultats sont encourageants. Près de 70 % des répondants connaissent l’Express vers Sainte-Foy et plusieurs l’utilisent sur une base hebdomadaire. «Pour moi, c’est un plus», a-t-il lancé. Aussi, a-t-il enchaîné, ces données aideront l’organisme à définir ses nouvelles orientations.

Le service, mis en place en 2011, visait à offrir une alternative de transport aux jeunes qui étudient à Québec ou à Lévis. Depuis, sa popularité n’a cessé de croître et maintenant, de 25 à 30 % de la clientèle est composée de travailleurs. «C’est une réalité que nous devrons prendre en compte dans notre développement», a poursuivi M. Lemay.

L’implantation d’un laissez-passer métropolitain et d’une application qui suivrait les véhicules en temps réel font partie des moyens à envisager à court terme pour fidéliser et augmenter la clientèle. «Il faut rendre le transport le plus intéressant possible pour que les gens l’utilisent […] et qu’il réponde aux besoins», a indiqué M. Lemay. Ce dernier rappelle que le wifi a été implanté dans les autobus, il y a quelques années, à la demande de la clientèle.

Du côté de la MRC de Lotbinière, on affirme que ces résultats démontrent l’intérêt de la population à un meilleur arrimage des services de transport en commun. «C’est un outil fort intéressant qui permettra à la MRC de s’assoir avec la Société de transport de Lévis. […] Avec ce sondage, on part avec des outils clairs qui montrent que notre population sera au rendez-vous», a indiqué le directeur général de la MRC de Lotbinière, Stéphane Bergeron.

 

Les plus lus

Un cas de plus de COVID-19 en Chaudière-Appalaches

SANTÉ. La région de la Chaudière-Appalaches compte à présent 509 personnes infectées par la COVID-19, soit une de plus qu’hier. C’est ce qui ressort du plus récent bilan du Centre intégré de santé et de services sociaux de la Chaudière-Appalaches (CISSS-CA).

COVID-19 : un nouveau cas en Chaudière-Appalaches

COVID-19. Le Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA) a indiqué, mercredi, qu'un nouveau cas d'infection au nouveau coronavirus a été confirmé en Chaudière-Appalaches au cours des 24 dernières heures.

COVID-19 : la situation demeure stable dans Lotbinière

SANTÉ. On peut apprendre dans le plus récent bilan sur l'évolution de la pandémie dans la région du Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA) que la situation demeure stable dans la MRC de Lotbinière.

COVID-19: la Santé publique est prête à faire face à la deuxième vague

SANTÉ. La progression de la COVID-19 en Chaudière-Appalaches est au ralenti. Depuis le début du mois de juin, on signale l'apparition de moins d’un nouveau cas par jour. Ces chiffres encourageants permettent au Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA) de se concentrer sur l’arrivée d’une éventuelle deuxième vague.

Lieux publics intérieurs : les rassemblements de 50 personnes ou moins de nouveau autorisés

SANTÉ. En compagnie du Dr Richard Massé, conseiller médical stratégique à la Direction de la santé publique, le directeur national de santé publique du Québec, le Dr Horacio Arruda, a annoncé, le 15 juin, qu'il sera de nouveau permis de tenir un rassemblement de 50 personnes ou moins dans les lieux publics intérieurs dès lundi prochain.

COVID-19 : encore deux nouveaux cas en Chaudière-Appalaches

SANTÉ. Comme hier, deux nouveaux cas d'infection au coronavirus ont été confirmés en Chaudière-Appalaches, selon ce que révèle les plus récentes données portant sur l'évolution de la pandémie au Québec.

Ouverts ou fermés le 24 juin et le 1er juillet?

ÉCONOMIE. Le ministère de l'Économie et de l'Innovation a tenu à rappeler aux commerçants et aux consommateurs, le 16 juin, que les commerces de détail devront fermer leurs portes au public le mercredi 24 juin, à l'occasion de la Fête nationale du Québec, et le mercredi 1er juillet, à l'occasion de la fête du Canada.

COVID-19 : l'état de la situation à 18h30

Une personne de plus a été testée positive à la COVID-19 en Chaudière-Appalaches, ce qui porte le nombre de cas depuis le début de la pandémie à 513. C'est aussi ce 21 juin que le gouvernement du Québec a dévoilé les offres mises en place pour favoriser le tourisme dans la province cet été.

COVID-19 : deux nouveaux cas en Chaudière-Appalaches

SANTÉ. Selon les plus récentes données portant sur l'évolution de la pandémie de COVID-19 au Québec, deux nouveaux cas d'infection au coronavirus ont été confirmés en Chaudière-Appalaches au cours des 24 dernières heures.

Les finissants de Pamphile-Le May se disent au revoir

SOCIÉTÉ. Le parcours scolaire des finissants de l’École secondaire Pamphile-Le May de Sainte-Croix a été souligné le 18 juin dernier. Les élèves et leurs parents se sont réunis, en soirée, dans le stationnement de l’établissement pour un gala de fin d’année hors du commun.