(Crédit photo: Mélanie Labrecque)

TRANSPORTS. L’auto solo est le moyen de transport privilégié par une majorité de résidents de la MRC de Lotbinière. Près de 80 % d’entre eux utilisent leur voiture pour effectuer leur déplacement quotidien.

C’est ce que révèlent les résultats d’un sondage (questionnaire Internet et papier) réalisé cet été par l’organisme Mobili-T auprès de 1 036 répondants pour le compte de la SADC de Lotbinière, la MRC de Lotbinière, Express Lotbinière, le Carrefour jeunesse emploi et la Corporation de développement communautaire de Lotbinière.

L’objectif était de mieux cerner les habitudes de déplacement des citoyens de la MRC de Lotbinière (91 % des répondants) et des travailleurs de l’extérieur (9 % des répondants) ainsi que les freins et les incitatifs à l’utilisation du transport en commun. Ces chiffres aideront les différents intervenants à planifier le développement de ces services sur le territoire.

Freins

Pour les résidents de la MRC de Lotbinière qui doivent se rendre à l’extérieur, les principaux freins à l’utilisation du transport collectif (Express vers Sainte-Foy, Express Taxi, etc.) sont un temps de déplacement trop long (50 %), un horaire ou un lieu de travail variable (43 %) et l’absence de lieux de départ dans la municipalité (40 %).

Pour ceux dont la destination finale est à l’intérieur des limites territoriales, un horaire ou un lieu de travail variable (44 %), l’absence de lieux de départ dans la municipalité (37 %) et les obligations familiales (30 %) sont parmi les principaux obstacles notés. 

Chez les personnes de l’extérieur, on mentionne l’horaire ou le lieu de travail variable (48 %) et les temps de déplacement trop long (46 %). D’ailleurs, près de la moitié d’entre eux (46 %) mettent de 31 à 45 minutes pour se rendre de leur domicile à leur lieu de travail ou d’études. L’absence d’un lieu de départ dans la municipalité (38 %) arrive au troisième rang.

Incitatifs

D’un autre côté, les résidents de la MRC de Lotbinière estiment que la présence de lieux de départ dans leur municipalité (61 %), des prix avantageux (46 %) et un temps de déplacement raisonnable (42 %) pourraient les inciter à utiliser le transport collectif.

Ceux qui doivent sortir du territoire, principalement pour les études ou le travail, ajoutent à cette liste l’augmentation de la fréquence des trajets d’Express Lotbinière (54 %), des horaires de transports synchronisés avec le RTC et la STLévis (38 %) et une application mobile permettant de suivre le bus en temps réel (32 %).

Ces réponses sont semblables à celles des personnes provenant de l’extérieur de la MRC de Lotbinière. Ils souhaiteraient voir une hausse de la fréquence des trajets d’Express Lotbinière (40 %), une synchronisation des horaires (38 %) et des tarifs harmonisés (31 %).

Transport en commun

Pour le directeur d’Express Lotbinière, Michel Lemay, ces résultats sont encourageants. Près de 70 % des répondants connaissent l’Express vers Sainte-Foy et plusieurs l’utilisent sur une base hebdomadaire. «Pour moi, c’est un plus», a-t-il lancé. Aussi, a-t-il enchaîné, ces données aideront l’organisme à définir ses nouvelles orientations.

Le service, mis en place en 2011, visait à offrir une alternative de transport aux jeunes qui étudient à Québec ou à Lévis. Depuis, sa popularité n’a cessé de croître et maintenant, de 25 à 30 % de la clientèle est composée de travailleurs. «C’est une réalité que nous devrons prendre en compte dans notre développement», a poursuivi M. Lemay.

L’implantation d’un laissez-passer métropolitain et d’une application qui suivrait les véhicules en temps réel font partie des moyens à envisager à court terme pour fidéliser et augmenter la clientèle. «Il faut rendre le transport le plus intéressant possible pour que les gens l’utilisent […] et qu’il réponde aux besoins», a indiqué M. Lemay. Ce dernier rappelle que le wifi a été implanté dans les autobus, il y a quelques années, à la demande de la clientèle.

Du côté de la MRC de Lotbinière, on affirme que ces résultats démontrent l’intérêt de la population à un meilleur arrimage des services de transport en commun. «C’est un outil fort intéressant qui permettra à la MRC de s’assoir avec la Société de transport de Lévis. […] Avec ce sondage, on part avec des outils clairs qui montrent que notre population sera au rendez-vous», a indiqué le directeur général de la MRC de Lotbinière, Stéphane Bergeron.

 

Les plus lus

La MRC de Lotbinière passe au rouge foncé

SANTÉ. Le premier ministre du Québec, François Legault a annoncé, lors de son point de presse du 13 avril, que les mesures spéciales d’urgence seront prolongées jusqu’au 25 avril et s’appliqueront dorénavant à l’ensemble de la Chaudière-Appalaches y compris la MRC de Lotbinière, dès demain, à 20h.

Personne n’est invincible face à la COVID-19

SANTÉ. Les dernières semaines n’ont pas été de tout repos pour Sébastien Duclos et sa famille. Ils se remettent tous de la COVID-19 qu’ils auraient contractée, croit-il, au début du mois d’avril, peu avant Pâques. Après avoir vécu les «12 pires jours» de sa vie, il a lancé un cri du cœur sur les médias sociaux implorant ses proches de ne pas «baisser la garde» face au virus et de respecter les nor...

Des infrastructures de loisirs améliorées dans la région

SOCIÉTÉ. Quatre municipalités de la MRC de Lotbinière se partageront une somme de 475 751 $ des gouvernements fédéral et provincial pour l’aménagement de différentes infrastructures de loisirs. La députée de Lotbinière-Frontenac à l’Assemblée nationale, Isabelle Lecours, a confirmé la teneur des projets et les montants consentis par les gouvernements, le 21 avril.

COVID-19 : autre bond des nouveaux cas en Chaudière-Appalaches

SANTÉ. Selon le plus récent bilan du Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA), 142 résidents de la région ont appris au cours des 24 dernières heures qu'ils avaient contracté la COVID-19. Il s'agit de la quatrième journée consécutive où plus de 100 nouveaux cas sont enregistrés en Chaudière-Appalaches.

Le port du masque chirurgical obligatoire en milieu de travail

SANTÉ. Dans un contexte où la COVID-19 se propage plus rapidement, la Commission des normes, de l’équité, de la santé et de la sécurité au travail (CNESST) exige, à partir de demain, le port en continu du masque chirurgical à l’intérieur dans les milieux de travail.

L’École Beaurivage se mobilise pour Leucan

COMMUNAUTÉ. Le 10 mai prochain, 90 élèves de la 5e année à la 5e secondaire et membres du personnel de l’École Beaurivage de Saint-Agapit passeront sous le rasoir et les ciseaux du Défi Têtes rasées. Leur objectif est ambitieux, mais ils sont en bonne voie de le réaliser. La journée du Défi, ils souhaitent remettre un chèque de 40 000 $ à Leucan.

COVID-19 : nouvelle baisse des nouveaux cas, mais 4 décès enregistrés en Chaudière-Appalaches

SANTÉ. Comme hier, le nombre de nouveaux cas de COVID-19 découverts en Chaudière-Appalaches continue de baisser. Selon le plus récent bilan du Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA), 115 résidents de la région ont appris au cours des 24 dernières heures qu'ils avaient été infectés par le coronavirus. Cependant, la maladie continue de faucher la vie de per...

La MRC de Lotbinière rend hommage à Mario Grenier

SOCIÉTÉ. Cinq jours après le décès du maire de Saint-Sylvestre, Mario Grenier, la MRC de Lotbinière a fait part de sa «profonde tristesse» face au départ de l’élu qui était impliqué en politique municipale depuis 35 ans.

COVID-19 : les nouveaux cas encore à la hausse

SANTÉ. Une nouvelle augmentation du nombre de nouveaux cas de COVID-19 a été enregistrée dans la région, selon le plus récent bilan du Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA). Au cours des 24 dernières heures, 169 personnes demeurant dans la Chaudière-Appalaches ont appris qu'elles avaient été infectées par le coronavirus.

Un été occupé sur les routes de la MRC

TRANSPORTS. Le gouvernement du Québec investira cet été plus de 361 M$ sur les routes de la Chaudière-Appalaches pour les deux prochaines années. C’est ce qu’a confirmé la ministre responsable de la Chaudière-Appalaches, Marie-Eve Proulx, au nom du ministre des Transports, à l’occasion d’une présentation de presse tenue le 15 avril.