Postes Canada fermera le comptoir postal de Saint-Gilles le 15 octobre. (Crédit photo : Postes Canada)

SOCIÉTÉ. Saint-Gilles a perdu son bureau de poste il y a un peu plus de 25 ans après le départ à la retraite de son maître de poste. Jusqu’à aujourd’hui, certains services de base étaient assurés par un comptoir postal situé à même les locaux d’Alimentation Saint-Gilles. Ce dernier sera fermé, en principe, aujourd'hui.

Une décision que s’explique mal le maire de la municipalité de plus de 2 600 habitants, Robert Samson. «Je ne pensais pas qu’on aurait à vivre ça avec une population aussi importante que la nôtre.»

Le nœud du problème, a-t-il mentionné, c’est que ce que verse Postes Canada au propriétaire de l’épicerie pour maintenir le comptoir postal n’est pas suffisant. Ce dernier a donc statué sur le fait qu’il ne leur louerait plus d’espace dans son commerce. «La société des postes devait chercher un autre fournisseur dans le village. Elle n’en a pas trouvé et a choisi de tout fermer en nous disant d’aller à Saint-Agapit pour avoir nos services. Pour nous, ce n’est pas du tout acceptable.»

Robert Samson promet que différents moyens de pression seront pris pour que la société d’État revienne sur sa décision et maintienne le comptoir postal à l’épicerie locale. «Dans certaines municipalités, pour un poste semblable, Postes Canada paie beaucoup plus cher que chez nous. On va aller jusqu’au bout. Vous devriez donner à notre fournisseur ce que vous offrez aux autres.»

Soutien

Robert Samson a dénoncé la situation lors de la plus récente rencontre du conseil des maires, le 9 octobre, sollicitant leur appui dans ses démarches auprès de Postes Canada. «Il est proposé que le conseil des maires de la MRC de Lotbinière demande à la société des postes de tout mettre en œuvre pour conserver ouvert le dernier point de service présent dans chacune de nos municipalités», a-t-il déclaré.

Il craint que cette situation puisse toucher éventuellement d’autres localités du territoire, pas seulement la sienne.

Postes Canada

De son côté, Postes Canada explique être en contact avec la municipalité afin de trouver une solution.

«Nous cherchons une autre entreprise pour héberger le comptoir postal à Saint-Gilles. En attendant, nous allons continuer à effectuer la livraison des colis à la porte ou dans les boîtes postales communautaires. Les résidents qui reçoivent un avis de livraison peuvent récupérer leur colis au bureau de poste de Saint-Agapit», a fait savoir la chargée des relations avec les médias de Postes Canada, Hayley Magermans.

Cette dernière précise que «la recherche se poursuivra jusqu’à ce que nous ayons épuisé toutes nos options».

Quant aux avis de livraison, ils sont remis aux citoyens quand il est impossible de joindre un client à la maison, qu'un article est trop gros pour la boîte postale communautaire ou lorsqu’une preuve d’identité ou une signature est requise.

 

Les plus lus

Rester debout malgré les épreuves

COMMUNAUTÉ. Depuis le 7 mai, la vie de la famille Turcotte-Rivard de Saint-Agapit est complètement mise en veilleuse. Le père, Ian Turcotte, est cloué à un lit d’hôpital, paralysé, incapable de respirer seul et de parler.

La Fromagerie Bergeron procède au rappel de plusieurs produits

SANTÉ. La Fromagerie Bergeron a procédé au rappel de plusieurs de ses produits Brins de Gouda et Le Populaire. Ces fromages vendus au Québec et en Ontario pourraient être contaminés par la bactérie Salmonella.

Solugen inaugure ses installations

ENVIRONNEMENT. L’entreprise lévisienne Solugen a inauguré officiellement, le 29 octobre, ses premières installations de traitement du lisier de porc. Situées à Sainte-Agathe-de-Lotbinière, elles permettent de filtrer les déjections animales, d’en extraire l’eau et de valoriser la matière résiduelle.

Cétal ouvre ses portes à la population

COMMUNAUTÉ. L’entreprise Cétal de Laurier-Station ouvrira ses portes à la population le 22 novembre prochain, dans ses locaux de la rue Olivier. L’organisme, qui emploie principalement des personnes handicapées, profitera de l’occasion pour inaugurer officiellement la nouvelle usine érigée au coût de 4 M$.

Feu vert pour la radio de Portneuf et de Lotbinière

RADIO. Dans une décision rendue le 25 octobre dernier, le Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes, le CRTC, a donné le feu vert au projet de radio commerciale couvrant les régions de Portneuf et de Lotbinière.

Saint-Agapit veut augmenter son potentiel commercial

AFFAIRES. Saint-Agapit souhaite faire l’acquisition d’un terrain de plus d’un million de pieds carrés, situé dans le prolongement de l’avenue Bergeron. Pour se faire, elle doit contracter un emprunt de 1,4 M$. Avant d’aller de l’avant, la Ville doit demander l’autorisation à ses payeurs de taxes. Ainsi, les opposants à cet emprunt pourront signer un registre le 23 octobre prochain, au Complexe des...

Logement social : des besoins criants

SOCIÉTÉ. Il y a un manque important de logements sociaux sur le territoire de la MRC de Lotbinière. C’est le constat qui a été tracé par différents intervenants du milieu communautaire dans le cadre de l’activité annuelle du Groupe d’action et de réflexion sur la pauvreté (GRAP) dans Lotbinière, le 17 octobre.

On recule l'heure cette fin de semaine

SOCIÉTÉ. Le ministère de la Justice désire rappeler à la population qu'il faudra reculer montres et horloges d'une heure en fin de semaine. Ainsi, dans la nuit de samedi à dimanche, le 3 novembre à 2 h précisément, il sera en réalité une heure.

Les prochains défis pour la protection de l’eau

ENVIRONNEMENT. Une quarantaine d’intervenants des milieux municipal, agricole, forestier, industriel, économique, communautaire et gouvernemental se sont réunis le 17 octobre dernier au Complexe des Seigneuries. Ils ont travaillé à établir les nouvelles priorités qui guideront la mise à jour du plan directeur de l’eau de l'Organisme de bassin versant (OVB) de la zone du Chêne.

Beaurivage remonte au palmarès des écoles secondaires

ÉDUCATION. L’École Beaurivage de Saint-Agapit a repris sa place dans le top cinq régional du Palmarès des écoles secondaires de l’Institut Fraser, publié le 26 octobre. Quant à l’École Pamphile-Le May, elle dégringole du 5e au 12e rang régional. L’École Beaurivage est remontée au palmarès des écoles secondaires. (Crédit photo : Archives)