Les députés fédéraux Steven Blaney et Jacques Gourde en compagnie du président de Solugen, André Beaulieu Blanchette goûtent l’eau extraite de la filtration du lisier. (Crédit photo : Mélanie Labrecque)

ENVIRONNEMENT. L’entreprise lévisienne Solugen a inauguré officiellement, le 29 octobre, ses premières installations de traitement du lisier de porc. Situées à Sainte-Agathe-de-Lotbinière, elles permettent de filtrer les déjections animales, d’en extraire l’eau et de valoriser la matière résiduelle.

Concrètement, le procédé permettra de récupérer jusqu’à 84 % du volume de lisier sous forme d’eau potable. Les résidus, soit 16 %, pourront être transformés en fertilisants: phosphore, azote et potassium.

Ainsi, les éleveurs pourront augmenter leur production sans acquérir de nouvelles terres et minimiser leur impact environnemental. «Avec notre système, on va éliminer 95% des GES liés à l’entreposage et à l’épandage du lisier ce qui représente la source la plus importante des odeurs et des GES», a indiqué le président de l’entreprise, André Beaulieu Blanchette.

Cette première unité a été mise en service en septembre et pourra traiter jusqu’à 10 000 tonnes annuellement.

«Chez les éleveurs de porcs, on a une devise : responsable par nature. J’y adhère à 100 %. La réalisation de ce projet passait par l’acceptabilité sociale et environnementale. Il nous permettra d’augmenter notre cheptel. Actuellement, à notre site de Sainte-Agathe, on a une production de 600 truies en sevrage hâtif. On veut l’amener à 1 500 truies dans la prochaine année», a indiqué le propriétaire de la ferme SBGB, Sylvain Bouffard.

Ce dernier estime que ces nouvelles installations favoriseront une cohabitation harmonieuse avec ses concitoyens.

Développement

«Le développement durable, c’est l’équilibre entre l’environnement et l’économie. On a une belle preuve qu’il n’y a pas de frein à la production porcine quand on la fait de façon intelligente», a souligné le député de Bellechasse-Les Etchemins-Lévis à la Chambre des communes, Steven Blaney.

La technologie mise au point par Solugen attire déjà l’attention d’autres producteurs de porcs de la Chaudière-Appalaches, mais aussi de municipalités qui y voient une réponse aux inquiétudes des citoyens en matière d’environnement et d’odeur.

Cet intérêt déborde également des frontières québécoises. «Nous sommes déjà en contact avec des gens en Europe. Là-bas, l’eau coûte cher. […] Il manque de terre et l’impact environnemental du lisier est plus important», a souligné M. Beaulieu Blanchette.

Erreur payante

Jusqu’à présent plus de 3 M$ ont été investis dans la mise au point de cette technologie. D’ailleurs, c’est un peu par hasard qu’elle a été découverte.

Le père de M. Beaulieu Blanchette travaillait dans le secteur de la pyrolyse. Au début des années 2000, ce dernier cherchait une façon de filtrer des eaux fortement contaminées. En travaillant sur son système, une erreur de manipulation lui a permis de réduire de 1 000 fois le taux de contamination alors qu’il visait un liquide 10 fois moins pollué.

 

 

 

Les plus lus

Rester debout malgré les épreuves

COMMUNAUTÉ. Depuis le 7 mai, la vie de la famille Turcotte-Rivard de Saint-Agapit est complètement mise en veilleuse. Le père, Ian Turcotte, est cloué à un lit d’hôpital, paralysé, incapable de respirer seul et de parler.

La Fromagerie Bergeron procède au rappel de plusieurs produits

SANTÉ. La Fromagerie Bergeron a procédé au rappel de plusieurs de ses produits Brins de Gouda et Le Populaire. Ces fromages vendus au Québec et en Ontario pourraient être contaminés par la bactérie Salmonella.

Solugen inaugure ses installations

ENVIRONNEMENT. L’entreprise lévisienne Solugen a inauguré officiellement, le 29 octobre, ses premières installations de traitement du lisier de porc. Situées à Sainte-Agathe-de-Lotbinière, elles permettent de filtrer les déjections animales, d’en extraire l’eau et de valoriser la matière résiduelle.

Cétal ouvre ses portes à la population

COMMUNAUTÉ. L’entreprise Cétal de Laurier-Station ouvrira ses portes à la population le 22 novembre prochain, dans ses locaux de la rue Olivier. L’organisme, qui emploie principalement des personnes handicapées, profitera de l’occasion pour inaugurer officiellement la nouvelle usine érigée au coût de 4 M$.

Feu vert pour la radio de Portneuf et de Lotbinière

RADIO. Dans une décision rendue le 25 octobre dernier, le Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes, le CRTC, a donné le feu vert au projet de radio commerciale couvrant les régions de Portneuf et de Lotbinière.

Saint-Agapit veut augmenter son potentiel commercial

AFFAIRES. Saint-Agapit souhaite faire l’acquisition d’un terrain de plus d’un million de pieds carrés, situé dans le prolongement de l’avenue Bergeron. Pour se faire, elle doit contracter un emprunt de 1,4 M$. Avant d’aller de l’avant, la Ville doit demander l’autorisation à ses payeurs de taxes. Ainsi, les opposants à cet emprunt pourront signer un registre le 23 octobre prochain, au Complexe des...

Logement social : des besoins criants

SOCIÉTÉ. Il y a un manque important de logements sociaux sur le territoire de la MRC de Lotbinière. C’est le constat qui a été tracé par différents intervenants du milieu communautaire dans le cadre de l’activité annuelle du Groupe d’action et de réflexion sur la pauvreté (GRAP) dans Lotbinière, le 17 octobre.

On recule l'heure cette fin de semaine

SOCIÉTÉ. Le ministère de la Justice désire rappeler à la population qu'il faudra reculer montres et horloges d'une heure en fin de semaine. Ainsi, dans la nuit de samedi à dimanche, le 3 novembre à 2 h précisément, il sera en réalité une heure.

Les prochains défis pour la protection de l’eau

ENVIRONNEMENT. Une quarantaine d’intervenants des milieux municipal, agricole, forestier, industriel, économique, communautaire et gouvernemental se sont réunis le 17 octobre dernier au Complexe des Seigneuries. Ils ont travaillé à établir les nouvelles priorités qui guideront la mise à jour du plan directeur de l’eau de l'Organisme de bassin versant (OVB) de la zone du Chêne.

Beaurivage remonte au palmarès des écoles secondaires

ÉDUCATION. L’École Beaurivage de Saint-Agapit a repris sa place dans le top cinq régional du Palmarès des écoles secondaires de l’Institut Fraser, publié le 26 octobre. Quant à l’École Pamphile-Le May, elle dégringole du 5e au 12e rang régional. L’École Beaurivage est remontée au palmarès des écoles secondaires. (Crédit photo : Archives)