(Crédit photo: Mélanie Labrecque)

ENVIRONNEMENT. Un groupe d’étudiants en dernière année au baccalauréat intégré en Environnements naturels et aménagés de l’Université Laval s’est penché sur l’avenir de la Forêt seigneuriale Joly de Lotbinière et la mise en place d’un parc régional. Ils sont venus présenter les conclusions de leurs recherches le 17 décembre, à Leclercville, devant des élus et des citoyens de la région.

Les étudiants ont axé leur réflexion sur six grands défis, dont le principal est la création d’un parc régional. «Nous ferons des propositions aux autorités régionales. Entre autres, une façon de créer le parc régional, ce serait de donner un mandat à la MRC de mettre en valeur, en termes récréatifs, cette forêt», a expliqué Louis Bélanger, professeur en environnement à l’Université Laval. Ce dernier estime d’ailleurs que le projet pourrait débuter dans les prochains mois.

Pour illustrer les différentes options qui s’offraient à la MRC de Lotbinière, les étudiants ont abordé les modèles employés dans la MRC de Portneuf, pour le parc régional du Massif du Sud et celui du parc des Grandes-Coulées.

Les travaux des étudiants permettront à la MRC de Lotbinière d’avoir un portrait actuel et global de la situation. «Cela nous aidera à prendre des décisions pour l’avenir. On sent qu’il y a une volonté du milieu de reprendre en main ce beau territoire. La MRC est clairement ouverte à réunir toute l’information qui existe et à se faire aider dans la mise en valeur de ce territoire», a précisé le responsable de l’aménagement du territoire et de l’urbanisme à la MRC, Pablo Montenegro Rousseau.

S’ajoutent aux enjeux la compréhension du joyau écologique, le bilan de 50 ans de coupe et les défis de la foresterie de restauration, la sylviculture écologique de la forêt, la gestion des milieux humides ainsi que l’opinion des gens de Lotbinière.

L’une des clés de la conservation de la forêt résiderait peut-être dans le projet de loi 46, déposé par le ministre de l’Environnement et du Développement durable, Benoît Charrette. Il introduit deux nouveaux statuts d’aires protégées, dont celui d’aire protégée d’utilisation durable. Ce statut pourrait très bien s’appliquer à la préservation de la forêt seigneuriale, estime Louis Bélanger. «Il permet de concilier une forme de conservation de la biodiversité, mais en permettant quand même des activités économiques comme la foresterie.»

Valeur écologique

Les étudiants se sont longuement attardés à la valeur écologique du site situé en plein cœur de la MRC de Lotbinière.

«Certains secteurs n’ont jamais été défrichés. On reste avec les caractéristiques d’une forêt naturelle avec des îlots de vieille forêt. Donc, des secteurs qui n’ont jamais été coupés depuis la colonisation. […] D’ailleurs, dans l’atlas des valeurs écologiques que le gouvernement vient de sortir, il est mentionné que la forêt seigneuriale est l’un des endroits à plus haute valeur écologique de toute la vallée du Saint-Laurent», a mentionné Louis Bélanger.

Elle est peuplée de plusieurs espèces anciennes d’arbres comme la pruche, l’épinette rouge et le bouleau jaune et différentes espèces animales que l’on retrouve presque exclusivement dans ce secteur, comme la tortue des bois.

 

 

Les plus lus

Saint-Gilles retrouvera son comptoir postal

SOCIÉTÉ. Postes Canada confirme avoir trouvé un nouvel exploitant pour accueillir le comptoir postal de la municipalité. Il sera localisé à la station-service du 1244, rue Principale et sera en activité dès le 29 janvier, soit un peu plus de trois mois après la fermeture du point de service situé chez Alimentation Saint-Gilles.

La relève agricole récompensée au gala de LARACA

AGRICULTURE. Trois entreprises agricoles de la MRC et Lotbinière et leurs propriétaires ont été récompensés lors de la septième Soirée hommage de la Relève agricole de la Chaudière-Appalaches (LARACA). L’événement qui a réuni plus de 160 personnes a eu lieu le 1er février, à Saint-Bernard.

Projet de patinoire couverte à Saint-Apollinaire

LOISIRS. Afin de prolonger la saison de patinage, la Municipalité de Saint-Apollinaire souhaite se doter d’une patinoire extérieure couverte. Le projet, qui pour l’instant est estimé à plus ou moins 3 M$, pourrait voir le jour en 2021.

Des légumes plantés par tous et pour tous

ALIMENTATION. Des légumes et plantes comestibles accessibles à tous pourraient bientôt pousser aux quatre coins de la MRC de Lotbinière. C’est que le Groupe de réflexion et d’action sur la pauvreté (GRAP) dans Lotbinière veut implanter, dès cet été, le concept des Incroyables comestibles.

Saint-Narcisse prépare son 150e anniversaire

SOCIÉTÉ. La municipalité de Saint-Narcisse-de-Beaurivage travaille sur les célébrations entourant son 150e anniversaire. Un comité a été mis sur pied le 29 janvier dernier pour élaborer sur les festivités qui se dérouleront en 2022.

Portrait de l’immigration dans Lotbinière

ÉCONOMIE. Bien que Montréal et les grands centres urbains aient un important pouvoir d’attraction auprès des immigrants, certains ont fait le choix de s’installer en région et ont déposé leurs valises dans la MRC de Lotbinière. Pour avoir une idée précise de la situation de l’immigration sur le territoire, le Carrefour emploi Lotbinière (CEL) a commandé une enquête pour faire l’état de la situatio...

Une fleuriste pas comme les autres

ARTISANAT. Constatant que la beauté des arrangements floraux est toujours éphémère, l’Issoudunoise Amélie Saucier souhaitait plutôt les voir durer dans le temps. C’est ainsi qu’elle a décidé d’utiliser le papier afin de créer de toute pièce des fleurs qui ne faneront jamais.

L’agrandissement de l’École des Sentiers prévu pour cette année

ÉDUCATION. La municipalité de Saint-Apollinaire a cédé une parcelle de terrain de plus de 1 550 mètres carrés à la Commission scolaire des Navigateurs (CSDN). Le terrain voisin de l’École des Sentiers permettra à la CSDN d’en faire son agrandissement.

La construction de la nouvelle patinoire reportée à Laurier-Station

INFRASTRUCTURES. La municipalité de Laurier-Station reporte au printemps la construction de sa nouvelle patinoire.

Près de 300 000 $ en redevances à l’enfouissement

ENVIRONNEMENT. La MRC de Lotbinière recevra une redevance de 284 000 $ de la part du ministère de l’Environnement pour la gestion de ses matières résiduelles. C’est ce qui a été confirmé aux élus le 8 janvier dernier à l’occasion du plus récent conseil des maires.