Photo : Courtoisie

SOCIÉTÉ. Graffitis vulgaires, racistes, antisémites, mobilier urbain brisé, toilettes publiques saccagées, distributrices à savon et à papier arrachées, murs défoncés, panneaux d’arrêt noircis, arbres sectionnés ou cassés… Ces actes de vandalisme, Saint-Agapit les collectionne depuis le printemps. Ces gestes qui s’accumulent sur des installations neuves ou fraîchement rénovées exaspèrent de plus en plus les autorités municipales.

Le Complexe des Seigneuries, le chapiteau, le chalet des loisirs, le mobilier urbain, les toilettes publiques, tout y passe dénoncent tour à tour le responsable des loisirs, Patrice Boucher, le directeur général de la municipalité, Claude Fortin, ainsi que le conseiller responsable des loisirs Marc-Antoine Drouin.

Le cœur du village qui avait été aménagé pour devenir un espace accueillant pour les familles et les adolescents a été pris à parti par quelques trouble-fêtes. Ce qui a débuté par des déchets au sol près des jeux d’eau, du pumptrack et du skatepark s’est aggravé au fil des semaines. Dès que la municipalité fait une intervention, tout est à recommencer dans les jours qui suivent.

«Nous avons fait repeinturer les murs du chapiteau et une semaine plus tard, on y retrouvait de nouveaux graffitis plus vulgaires les uns que les autres, même des messages racistes et antisémites. Ç’a été peinturé une seconde fois au début de juillet et le mur recommence à être recouvert de graffitis», a illustré Patrice Boucher.

Pour sa part, Claude Fortin demande aux jeunes et aux citoyens de «faire preuve de civisme» envers les installations municipales. «Si vous voulez vous assoir pour parler, faites-le, vous êtes les bienvenus, mais ne brisez pas svp.»

Des coûts

Jusqu’à présent, ce manège aura de 10 000 $ à 15 000 $, en temps et en matériel perdu. «Cet argent-là ne pourra jamais servir pour ce à quoi il était prévu : des activités pour les familles, les jeunes, les ados, etc. C’est de l’argent perdu», a renchéri Claude Fortin.

«Nos employés travaillent à réparer ce qu’ils ont déjà réparé une, deux ou même trois fois dans le même été. Ça devient décourageant. Le travail qu’ils devaient faire n’avance pas et ils se retrouvent à toujours réparer les mêmes choses», a souligné Marc-Antoine Drouin.

Claude Fortin dernier ajoute que la Sûreté du Québec collabore avec la municipalité afin de mettre fin au problème. Selon M. Fortin, de sept à huit jeunes ont été identifiés et devraient être rencontrés dans les jours à venir.

S’ajoutera une autre somme de 15 000 $ pour la pose de caméras de surveillance. Une dépense qui a été devancée puisqu’elle n’était pas planifiée au budget de cette année.

Sans dire que ces problèmes freineront le développement de nouveaux projets, Marc-André Drouin explique ce que sera une donnée qui sera prise en compte lors de leur planification.

«C’est dommage que l’argent des citoyens serve à réparer des choses déjà mises en place au lieu de faire ce qu’on faisait bien depuis les dernières années, soit aller de l’avant et construire de nouvelles choses pour améliorer nos installations», a-t-il analysé.

 

 

 

 

 

Les plus lus

«Actes répréhensibles» à la Municipalité de Saint-Antoine-de-Tilly

SOCIÉTÉ. «Des actes répréhensibles auraient été commis à l’égard de la Municipalité de Saint-Antoine-de-Tilly», a soulevé la Direction des enquêtes et des poursuites en intégrité municipale (DEPIM) dans un rapport déposé à la Commission municipale du Québec (CMQ) le 27 septembre dernier et qui vise des agissements de la directrice générale.

Deux Agapitois ont roulé jusqu’à Terre-Neuve

SOCIÉTÉ. Le 30 juin dernier, Lina Giguère et André Croteau ont commencé un périple à bicyclette en autonomie sur les routes du Québec. En roulant vers l’est, sans itinéraire précis, ils se sont rendus jusqu’à Terre-Neuve.

La Randonnée Lotbinière à vélo de retour

CYCLISME. Après une pause forcée de deux ans en raison de la pandémie de COVID-19, la Randonnée Lotbinière à vélo sera de retour le 18 septembre prochain.

Sainte-Agathe célèbrera de nouveau l’automne

FESTIVAL. La municipalité de Sainte-Agathe-de-Lotbinière vibrera au rythme des festivités du Festival d’automne. Du 22 au 25 septembre, les activités de la 42e édition animeront les rues de l’endroit.

Saint-Patrice joint les Incroyables comestibles

SOCIÉTÉ. La municipalité de Saint-Patrice-de-Beaurivage a joint le mouvement des Incroyables comestibles. Elle a inauguré récemment, au Centre d’hébergement pour personnes âgées, de nouvelles installations, soit un bac de jardin surélevé ainsi que deux arbres fruitiers.

Succès pour le bioblitz

ENVIRONNEMENT. Le 3 septembre dernier, près de 150 personnes se sont rendues dans la Forêt de la Seigneurie de Lotbinière pour participer au bioblitz organisé par l’Organisme de bassins versants de la zone du Chêne (OBV du Chêne). Ces derniers ont pu en apprendre plus sur les champignons.

Un succès pour le marché public de Saint-Patrice

SOCIÉTÉ. La municipalité de Saint-Patrice-de-Beaurivage a fait le point sur le dernier été et la première année d’activités de son marché public. Chaque dimanche, les producteurs se réunissaient dans le stationnement de l’église. Selon les responsables, le succès a été au rendez-vous pendant l’été.

Un budget citoyen à Lotbinière

SOCIÉTÉ. La Municipalité de Lotbinière a réservé une somme de 25 000 $ qu’elle dédie à son projet de budget participatif citoyen. Ces fonds permettront à la population de concrétiser un projet sur lequel, elle se sera prononcée.

Une campagne pour l’École des Quatre-Vents

ÉDUCATION. Lowe's Canada tiendra pour une cinquième année sa campagne des Héros Lowe's Canada, jusqu’au 30 septembre. Les quincailleries RONA Placide Martineau de Saint-Apollinaire prendront part à l’initiative.

Un succès pour les fêtes du 150e de Saint-Narcisse-de-Beaurivage

SOCIÉTÉ. Les célébrations du 150e anniversaire de Saint-Narcisse-de-Beaurivage se sont clôturées le 24 septembre dernier. Le comité organisateur trace un bilan positif de l’année de festivités qui viennent de se terminer.