(Crédit photo : Mélanie Labrecque et Courtoisie)

PATRIMOINE. Depuis le début du 20e siècle, la petite maison du quai de Lotbinière a été au cœur de la vie de la municipalité et, avec les années, a été déplacée à plusieurs reprises. En 2020, après avoir passé plus de 50 ans au 21, chemin de la Vieille-Église, elle était menacée de démolition. Ses nouveaux propriétaires l’ont cédée à la Corporation d’aide au développement économique et familial (CADEF) et au conseil municipal qui a décidé de lui redonner son lustre d’antan en la transformant en musée.

La maison sera déplacée à l’endroit même où elle a été construite il y a plus de 100 ans. Elle est étroitement liée à l’histoire de Lotbinière, surtout à son passé maritime. Pour les élus et la CADEF, il était impensable qu’elle disparaisse tout simplement.

Le projet de musée maritime s’est imposé rapidement et la communauté n’a pas été difficile à convaincre. Ceux qui ont navigué sur les eaux du fleuve étaient encore plus enthousiastes.

«Ce sera fait en l’honneur des marins de Lotbinière, des armateurs, des constructeurs. Nous pourrions aussi rapatrier toute l’histoire de Lotbinière. Les cultivateurs venaient ici, il y avait les activités de la fonderie. […] C’est un projet qui réunit toute l’histoire de Lotbinière», a résumé le président de la CADEF, François Lafleur.

Les bateaux qui se sont amarrés au quai de Lotbinière au siècle dernier permettaient autant le transport de personnes que de marchandises ou de bétail. Cette activité navale a perduré jusque dans les années 1960.

La petite maison a été le témoin de ce passé industriel maintenant révolu. «Ce petit musée, nous ramènera à la réalité d’un Lotbinière d’une autre époque. On parle de 1840 où ici c’était le centre industriel. Il y avait une fonderie, une scierie, une briquerie et un chantier maritime. C’était le deuxième cœur du village, le centre économique», a soutenu le maire, Jean Bergeron.

Prêt pour le 300e anniversaire

Si tout se présente bien, le musée devrait ouvrir ses portes dans deux ans, pour le 300e anniversaire de Lotbinière.

«Pour le moment, il faut amasser les photos, les artéfacts, des maquettes de bateaux aussi. Il faut rencontrer les marins et les familles de marins pour recueillir des témoignages. Il faut y aller doucement, par étape, et aller chercher les budgets et les subventions qui sont accessibles. […] Ça fait partie d’eux. Nous venons du monde maritime, on ne se le cachera pas. C’est un attrait touristique énorme», a précisé François Lafleur.

Forte volonté

Dans l’ensemble du Québec, le sort de bâtiments patrimoniaux ou à valeur historique fait souvent couler beaucoup d’encre lorsqu’ils sont négligés ou menacés de démolition. À Lotbinière, explique Jean Bergeron, autant la population que le conseil municipal ont une grande sensibilité sur la question patrimoniale.

«Nous sommes une petite municipalité. Malgré tout, nous avons sept monuments classés historiques, c’est énorme. Il faut garder cette authenticité qui est la nôtre. […] Nous avons toujours été fiers de cette belle préservation. Ce n’est pas pour rien que nous sommes parmi les fondateurs de l’Association des plus beaux villages du Québec. Nous avons toujours eu ce souci-là, dès le départ.»

La restauration de la maison du quai s’inscrit également dans un projet de revitalisation du secteur, a poursuivi le maire. Le musée permettra, entre autres, de faire le pont avec les installations de Suivez l’Étoile.

 

 

 

 

Les plus lus

Un projet qui ne fait pas l’unanimité

SÉCURITÉ. La construction d’un trottoir à Saint-Flavien repose maintenant entre les mains de la population. Lors d’une rencontre d’information qui s’est tenue le 21 juin, le conseil municipal a présenté le projet à la population et expliqué ce qui l’a mené à l’adoption d’un règlement d’emprunt de près de 1,2 M$.

Site de vaccination temporaire à Saint-Agapit et VacciBus à Joly

SANTÉ. Le Centre de santé et de services sociaux de la Chaudière-Appalaches (CISSS-CA) a confirmé, le 6 juillet, la tenue de plusieurs cliniques de vaccination temporaire en Chaudière-Appalaches. L’une d’elles sera installée à Saint-Agapit, au Complexe des Seigneuries les 7 et 9 juillet.

Trois nouveaux cas de COVID-19 découverts en Chaudière-Appalaches

Comme depuis quelques jours, le nombre de nouvelles infections au coronavirus continue d'être faible en Chaudière-Appalaches. Selon le plus récent bilan sur l'évolution de la pandémie préparé par le Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA), seulement trois résidents de la région ont appris au cours des 24 dernières heures qu'ils avaient contracté la COVID-1...

COVID-19 : assouplissement des mesures en zone verte

Selon le plus récent bilan sur l'évolution de la pandémie dans la région préparé par le Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA), deux résidents de la Chaudière-Appalaches ont appris au cours des 24 dernières heures qu'ils avaient été infectés par le coronavirus. Aussi, le ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS) annonce de nouveaux assouplissem...

L’urgence de l’Hôtel-Dieu de Lévis bondée

SANTÉ. Comme dans d’autres hôpitaux du Québec, l’urgence de l’Hôtel-Dieu de Lévis est présentement victime de débordement, ce qui met ce service sous haute pression.

COVID-19 : deux nouveaux cas découverts dans la région

Le nombre de nouvelles infections au coronavirus continue d'être faible en Chaudière-Appalaches. Selon le plus récent bilan sur l'évolution de la pandémie préparé par le Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA), seulement deux citoyens de la région ont appris au cours des 48 dernières heures qu'ils avaient contracté la COVID-19.

COVID-19 : une clinique de vaccination temporaire à Saint-Agapit

Le Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA) va implanter une clinique de vaccination temporaire contre la COVID-19 cette semaine au Complexe des Seigneuries de Saint-Agapit.

COVID-19 : trois nouveaux cas découverts au cours des trois derniers jours

Le ciel continue d'être clair en Chaudière-Appalaches en ce qui a trait à la pandémie de COVID-19. Au cours des trois derniers jours, seulement trois nouveaux cas ont été découverts pour l'ensemble du territoire.

COVID-19 : les jours se suivent et se ressemblent en Chaudière-Appalaches

SANTÉ. Le Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA) a dressé mardi un bilan sur l'évolution de la pandémie quasiment identique à celui de lundi. Parmi les faits saillants de ce rapport, seulement deux nouveaux cas de COVID-19 ont été découverts au cours des 24 dernières heures dans toute la région.

Jeune entrepreneur inspiré par la nature

ENVIRONNEMENT. À 14 ans, Hugo Le Grand d’Issoudun a déjà un souci environnemental très développé. Il a profité des périodes de confinement des derniers mois pour se lancer en affaires. Il conçoit, fabrique et vend des cabanes à insectes dans le but d’attirer, entre autres, des insectes pollinisateurs dans les jardins.