mardi 25 juin 2024
Votre Journal. Votre allié local.

Gens d’ici

L'héritage des aînés

La mémoire collective mise en évidence

Les + lus

La table de Saint-Apollinaire est positionnée près des jeux d'eau et de l'Espace Philippe Boucher. Photo : Mélanie Labrecque

21 juin 2023 09:04

SOCIÉTÉ. Chaque municipalité de la MRC de Lotbinière possède maintenant un endroit dédié au partage d’une mémoire collective qui pourrait tomber dans l’oubli. Depuis quelques semaines déjà, il est possible de se réunir dans les parcs de la municipalité sur les tables mauves d’Espace mémoire et d’y voir ce qui a marqué le passé de la municipalité.

En tout 89 aînés ont participé à ce projet qui visait à les sensibiliser à la culture en leur offrant un lieu de rassemblement. Pendant les derniers mois, les responsables du projet au Carrefour des personnes aînées de Lotbinière ont rencontré des groupes de trois à huit personnes de chacune des municipalités.

«C’était des occasions d’échange super enrichissantes. Quand ils ont plongé dans leurs souvenirs, ils s’allumaient et nous-même on embarquait», a soutenu l’une des responsables, Mélanie Bergeron.

Lors de chaque visite, elle était accompagnée de l’auteure Catherine Rochette qui s’est inspirée de ces échanges pour composer les poèmes que l’on peut retrouver sur chacune des tables.

Une fois le tout complété, les poèmes et les photos ont été montés afin d’être imprimés sur les tables qui ont été installées dans les municipalités.

Expérience nécessaire

Pour ceux qui ont participé au projet, l’expérience était enrichissante et significative.

«Notre histoire, il faut la mettre en évidence de temps en temps, pour les générations à venir. Si l’on ne l’expose pas, ça se perdra. Les municipalités comme Sainte-Agathe accueillent beaucoup de nouveaux citoyens. Ce ne sont plus les grandes familles comme dans le temps où il y avait 1 200 personnes presque toutes nées à Sainte-Agathe. C’est important pour la préservation de l’histoire», pense Michel Champagne.

Par ailleurs, ce que l’on retrouve sur les tables est unique et réalisé à partir du contenu de chaque rencontre et des photos fournies par les participants.

«Sainte-Agathe est née irlandaise pratiquement. C’est pour ça que lorsqu’on en a entendu parler, si l’on connaît un petit bout de l’histoire, on va le partager», a souligné M. Champagne.

Deux participantes de la municipalité sont d’origine irlandaise, ce qui a enrichi la discussion, estime son épouse, Claire Bergeron. «Ça les impliquait et les Irlandais, c’est quelque chose qui nous tient à cœur à Sainte-Agathe. C’est le début de notre histoire.»

 

 

 

 

 

 

Les + lus