jeudi 22 février 2024
Votre Journal. Votre allié local.

Sports

Courses de chiens de traîneau

Défi Lotbinière : humains et chiens au rendez-vous

Les + lus

Course d'attelage à quatre chiens. Photos et vidéo : Gilles Boutin – Archives

12 févr. 2024 03:12

La troisième édition du Défi Lotbinière Grizzly diète a été couronnée de succès, malgré des conditions météorologiques défavorables. Plus de 3 000 personnes se sont présentées au départ des courses, à Saint-Apollinaire les 10 et 11 février dernier.

En tout, 125 équipes du Québec, du Canada et des États-Unis ont participé aux courses dans les différentes catégories, canicross, attelage à deux, quatre, six chiens et illimité. Elles se sont partagé une somme de 30 000 $ en bourses. De plus, le Défi Lotbinière Grizzly diète a également accueilli l’un des champions de la discipline. Éric Laforce participe rarement à des événements de course au Québec.

«Notre but, en organisant l’événement, c’était que le Québec n’aille plus en Alaska, mais que l’Alaska vienne au Québec. On est en train de réussir notre pari», a souligné l’organisateur de l’événement, David Moreau.

Il est heureux de constater qu’en très peu de temps, l’événement a grandi en notoriété. «En augmentant les bourses, en ayant une meilleure qualité de piste, on a augmenté la crédibilité de l’événement», a-t-il souligné.

En offrant une diffusion des courses sur écran géant, l’organisation améliore également l’expérience vécue par les spectateurs. «Je voulais avoir une recette unique. Ce n’est pas uniquement une course de chiens de traîneau, il fallait que ça devienne un événement en soir», a soutenu M. Moreau.

Une température changeante

Si la température douce était favorable aux spectateurs qui se trouvaient sur le site, elle devenait un important casse-tête pour l’organisation. «On a créé un événement dans l’impossible», a souligné l’organisateur David Moreau.

La qualité des pistes a été affectée par le temps chaud et la pluie. Des équipements adaptés et le travail des bénévoles ont permis d’avoir des pistes en bonne condition.

L’événement était également une activité satellite du Carnaval de Québec. En plus de la visite de Bonhomme Carnaval sur le site, M. Moreau a été heureux de constater la venue de plusieurs spectateurs originaires d’Europe, des États-Unis ou du Chili. «Si ça n’avait pas été du Carnaval, ces personnes n’en auraient probablement jamais entendu parler. Nous sommes déjà en pourparlers avec l’organisation pour renouveler le partenariat l’an prochain.»

Gonflé à bloc par la réponse de la population, des visiteurs, de la Municipalité et des participants, M. Moreau confirme le retour des courses en 2025.

 

 

Les + lus