jeudi 22 février 2024
Votre Journal. Votre allié local.
Accès à un médecin

Le GAP désormais accessible en ligne

Les + lus

Photo : Christin Hume - Unsplash

08 févr. 2024 07:55

Le ministre de la Santé, Christian Dubé, a annoncé, le 8 février, que le Guichet d'accès à la première ligne (GAP) prend un virage numérique.

Concrètement, «pour faciliter l'accès au GAP», les personnes en attente d'un médecin de famille ou inscrites à un groupe de médecine familiale (GMF) peuvent dorénavant accéder directement au service en ligne, en visitant le Québec.ca/GuichetAccès. Celui-ci est maintenant disponible pour tous en ligne, 24 heures sur 24, 7 jours sur 7.

Lors de sa visite, le patient pourra y remplir un questionnaire sur ses besoins de santé et sera rappelé par un intervenant. «Cela lui permettra d'éviter l'attente au téléphone. L'intervenant du GAP pourra ensuite offrir au patient le service le mieux adapté à son besoin, soit des conseils ou un rendez-vous avec un professionnel de la santé ou un médecin», promet le ministère de la Santé.

Le GAP numérique est également disponible pour les personnes qui ont un médecin de famille. Pour ces personnes, le GAP numérique leur permettra «d'être orienté vers le meilleur service en fonction du problème de santé décrit, que ce soit vers un pharmacien, vers de l'information sur un programme de soutien ou encore vers des conseils pour se soigner à la maison».

Notons toutefois que l'option téléphonique du GAP demeure aussi disponible. Les personnes qui préfèrent cette option, ou qui ont besoin d'aide pour remplir le formulaire numérique, peuvent encore composer le 811, option 3. L'option téléphonique est disponible entre 8h et 20h, du lundi au vendredi, et de 8h à 16h, les fins de semaine et jours fériés.

«Nous avons deux grandes priorités pour les prochains mois : améliorer l'accès aux services pour la population et mettre en œuvre les changements de fond pour transformer le réseau de la santé et des services sociaux. Grâce à ces améliorations apportées au GAP, nous faisons un pas de plus pour offrir une première ligne forte aux Québécoises et aux Québécois. Nous nous sommes engagés à effectuer un virage numérique au bénéfice des patients, et c'est ce que nous faisons. Ultimement, cela nous permettra de rendre notre système de santé et de services sociaux plus performant», a conclu le ministre de la Santé.

Les + lus