lundi 15 avril 2024
Votre Journal. Votre allié local.

Immobilier > Actualités

Marché immobilier de la région

Copropriétés recherchées

Les + lus

Les acheteurs dans le marché immobilier de la région ont eu un grand intérêt pour les copropriétés. Photo : Archives - Gilles Boutin

22 févr. 2024 06:40

L’Association professionnelle des courtiers immobiliers du Québec (APCIQ) a dévoilé, le 6 février, ses données de transactions dans la région métropolitaine de recensement (RMR) de Québec pour le mois de janvier 2024.

Les ventes résidentielles sur le territoire de la RMR de Québec se chiffraient à 604 en janvier 2024. Il s’agit d’une hausse marquée de 16 % ou de 83 transactions par rapport à la même période l’an dernier. À noter qu’il s’agit d’un niveau d’activité transactionnelle supérieur à la moyenne historique enregistrée pour cette période de l’année depuis que les données sont compilées par Centris en 2000.

«À première vue, la hausse de 16 % de ventes dans la région de Québec se compare à la moyenne provinciale de janvier. Toutefois, elle cache une forte performance dans le secteur de la copropriété, confirmant une tendance débutée à la fin de 2023. La croissance des prix plus marquée dans l’unifamiliale et le manque de propriétés dans cette catégorie continue d’orienter les premiers acheteurs et éventuellement les investisseurs vers la copropriété et le marché des plex. D’ailleurs, le plex s'avère une alternative intéressante alors que les prix demeurent encore abordables pour acheter à plusieurs et qu’on assiste à une accélération de la hausse des loyers dans la région. Avec un taux d’inoccupation de seulement 0,9 % sur le marché locatif et l’anticipation du mouvement baissier des taux d’intérêt, le calcul est rationnel», a analysé Charles Brant, directeur du service de l’analyse de marché de l’APCIQ.  

Concrètement, les ventes de copropriétés, en atteignant 207 transactions, sont en hausse notable de 31 %. Avec 345 ventes, le nombre d’unifamiliales ayant été transigées était en hausse de 6 % par rapport à la même période l’an dernier. Les petites propriétés à revenus, avec 52 ventes, affichent pour leur part une hausse marquée de 53 %.

Le secteur de la Rive-Sud de Québec (137 ventes) a enregistré une hausse notable des transactions de 41 % comparativement à janvier 2023. La périphérie nord de Québec (70 ventes) suit avec une importante augmentation de 19 %. Enfin, avec 397 ventes, l’agglomération de Québec connaît pour sa part une augmentation moins marquée de ses ventes, soit de 9 % par rapport à la même période il y a un an.

Les inscriptions en vigueur ont enregistré une légère hausse au cours du mois de janvier, soit 2 % de plus qu’il y a un an. Ainsi, 3 026 inscriptions ont été répertoriées sur le territoire de la RMR de Québec en janvier 2024. Cette hausse est soutenue par une remontée des inscriptions pour les unifamiliales et les plex. Notons toutefois qu’il s’agit d’un niveau d’inventaire de propriétés disponibles inférieur à la moyenne historique enregistrée pour cette période de l’année depuis que les données sont compilées par Centris en 2000.

Hausse du délai de vente et des prix médians

Le délai de vente moyen des petites propriétés à revenus était de 111 jours, soit 36 jours de plus qu’à la même période il y a un an. Les unifamiliales et les copropriétés suivaient avec respectivement 68 jours et 60 jours. Il s’agit de six jours de plus pour les unifamiliales et de quatre jours de moins pour les copropriétés.

L’ensemble des prix médians sont en croissance lorsqu’on les compare à ceux en vigueur à la même période l’an dernier. Le prix médian des copropriétés s’est établi à 243 000 $, soit une hausse de 3 %. Les unifamiliales se sont quant à elles transigées à un prix médian de 360 000 $, une hausse notable de 11 % par rapport à l’année dernière. Avec un prix médian de 383 500 $, les plex ont enregistré une hausse marquée de 16 % pour la période.

Sur une base mensuelle consécutive, l’évolution des prix médians par rapport à décembre 2023 varie entre -8 % et +3 %. Les copropriétés et les unifamiliales ont connu une hausse respective de 3 % et de 2 % par rapport au mois précédent. Pour leur part, les petites propriétés à revenus ont enregistré une baisse du prix médian (- 8 %).

Dans les grands secteurs de la RMR de Québec, les prix médians des unifamiliales ont varié entre + 8 % et + 19 %. Dans l’agglomération de Québec, le prix médian des unifamiliales s’est établi à 350 000 $, soit une hausse de 8 % par rapport à il y a un an. Le prix médian des unifamiliales du côté de la périphérie nord de Québec, à 395 000 $, a enregistré une hausse marquée de 12 %. Pour sa part, le prix médian des unifamiliales pour le secteur de la Rive-Sud de Québec s’est chiffré à 368 000 $, soit une augmentation notable de 19 % par rapport au mois de janvier l’an dernier.

Rappelons finalement que l'APCIQ établit ces conclusions d’après la base de données provinciale Centris des courtiers immobiliers.

Les + lus