samedi 18 mai 2024
Votre Journal. Votre allié local.

Immobilier > Actualités

Amélioration de la loi «Françoise David»

Le PCQ s'oppose à la réforme souhaitée par QS

Les + lus

Photo : Archives - Gilles Boutin

15 avr. 2024 01:53

Le Parti conservateur du Québec (PCQ) a fait une sortie, le 15 avril, pour s'opposer à la réforme de la loi «Françoise David» souhaitée par Québec solidaire (QS), afin de protéger davantage d'aînés de l'éviction de leur logement. Pour le chef du PCQ, Éric Duhaime, l'adoption du projet de loi 158 entraînerait des «effets pervers, telles la hausse du coût des logements et la discrimination envers les aînés».

«Personne ne s’oppose à ce qu’un locataire à faible revenu soit protégé davantage. Pourtant, les aînés seront les grands perdants de l’élargissement de loi Françoise David. Si le propriétaire doit choisir entre un locataire de 30 ans et un autre de 70 ans, c’est évident que plusieurs propriétaires vont discriminer les aînés, ceux-là même que les députés sont unanimes à vouloir aider. Les propriétaires vont refuser de louer leurs appartements aux aînés, il y aura des reprises de logements préventifs et les aînés souffriront des sous-investissements pour le maintien en bon état des logements», a soutenu Éric Duhaime.

Du même souffle, le chef conservateur a une nouvelle fois livré un plaidoyer pour davantage de dérèglementation dans le monde de l'habitation afin de s'attaquer à la crise du logement.

«La crise du logement au Québec a été créée par des lois adoptées sans prise en compte de la logique économique : « depuis un demi-siècle, on met des bâtons dans les roues des propriétaires immobiliers, il ne faut pas se surprendre qu’une crise du logement frappe actuellement le Québec», a conclu M. Duhaime.


Les + lus