samedi 18 mai 2024
Votre Journal. Votre allié local.

Immobilier > Actualités

Sondage d'EspaceProprio

La maison, l'endroit préféré d'une forte majorité de Québécois

Les + lus

Photo : Archives - Gilles Boutin

15 mai 2024 08:28

EspaceProprio, une filiale du Mouvement Desjardins qui rassemble un groupe d’entreprises de services en habitation, a dévoilé, le 15 mai, les résultats de sa plus récente enquête Bien chez soi portant sur le bien-être à la maison. On y apprend notamment que la maison est l'endroit préféré d'une forte majorité de Québécois.

En effet, 92 % des Québécois interrogés jugent que c’est à la maison qu’ils se sentent le mieux. Ce sentiment se reflète dans leurs habitudes casanières, alors que près de la moitié des personnes sondées (44 %) disent être à la maison presque tout le temps, tandis que 47 % y passent au moins la majorité de leur temps en dehors des heures de travail. La relaxation et le temps pour soi (39 %) arrivent en tête de liste des activités auxquelles on consacre le plus de temps à la maison, devant le travail (32 %), l’entretien (13 %) et la cuisine (10 %).

«Évidemment, la pandémie a eu un gros impact sur le lien qu’on entretenait avec notre chez soi en renforçant l’idée de se créer un cocon à notre image. Pour la majorité d’entre nous et plus que jamais auparavant, cet endroit est devenu le centre de nos vies et de notre bien-être. Entre autres, l’essor du télétravail a amené les gens à passer plus de temps à la maison et à redéfinir certains espaces. Résultat : les gens aiment être à la maison, s’y sentent confortables et l’adaptent à leur goût», a analysé Pascal Laflamme, chef de l’exploitation et de l’expérience client intégrée chez EspaceProprio.

D'ailleurs, la vaste majorité des répondants (82 %) sont d’avis que leur chez soi correspond à leur image, une perception renforcée notamment chez les propriétaires (88 %) et chez ceux et celles ayant rénové récemment (87 %). Questionnées sur leur décoration intérieure de rêve, les personnes sondées ont placé le décor contemporain/moderne en tête de liste (24 %) devant le décor traditionnel (15 %), champêtre (14 %) ou minimaliste (9 %).

Les endroits où il fait bon vivre

L’indice EspaceProprio qui mesure la satisfaction par rapport au chez soi se situe à un niveau moyen de 7,7 sur 10 à travers la province. En tête de liste, les personnes qui résident en Abitibi, dans le Nord-du-Québec et au Saguenay–Lac-Saint-Jean sont les plus satisfaites de leur habitation (8 sur 10), tandis que Montréal arrive en queue de peloton avec une moyenne de 7,3.

C’est dans la Capitale-Nationale, dans le Bas-Saint-Laurent, sur la Côte-Nord et en Gaspésie–Îles-de-la-Madeleine que les gens considèrent le plus leur ville comme idéale (7,5 sur 10). À l’inverse, les résidents de Laval (6,8), de Lanaudière (6,7) et de l’Outaouais (6,7) estiment que leur ville répond moins à leurs attentes.

Une relation singulière avec sa ville

 Avec un taux de satisfaction envers le chez soi situé dans la moyenne québécoise (7,7), c’est plutôt dans la relation avec leur ville que les gens de Québec se démarquent. Ce sont 42 % des habitants et habitantes de la Capitale-Nationale qui se disent très attachés à leur ville, un sommet.

Dans le même sens, c’est aussi à Québec (60 %) et dans Chaudière-Appalaches (62 %) que l’on compte la plus forte proportion de Québécois et Québécoises disant se sentir heureux dans leur ville.

 L’appel de la région

 À savoir dans quel milieu (urbain, banlieue ou région) se trouverait leur chez soi idéal, seulement 25 % des répondants vivraient en milieu urbain (comparativement à 37 % qui affirment y vivre actuellement). La décision de vivre en ville relève souvent de l’obligation plus que du choix alors que pour le tiers des personnes (33 %), leur milieu de vie actuel ne correspond pas à leur idéal.

Concernant les aspirations en matière d’habitation, ce sont la proximité de la nature (26 %) et la recherche de tranquillité (24 %) qui sont les plus répandues au Québec. Cet appel de la nature est d’ailleurs généralisé dans l’ensemble de la province, signe de l’importance accordée aux espaces verts. Si l’attrait d’une plus grande propriété (39 %) ou d’un plus grand terrain (33 %) est avant tout l’affaire des 18-34 ans, l’idée de réduire l’entretien et les responsabilités (31 %) rejoint surtout les 55 ans et plus.

L’unifamiliale a la cote

 La maison unifamiliale continue de séduire la population du Québec, alors que près de la moitié des personnes (45 %) se projettent y vivre dans 10 ans, très loin devant tous les autres types d’habitation (condo : 17 %, appartement : 13 %, maison multigénérationnelle : 7 %). Même chez les 65-74 ans, la tendance à vouloir vieillir à la maison est bien réelle puisque 39 % d’entre eux se voient encore à la maison à la fin de la prochaine décennie.

 Des concessions pour devenir propriétaire

Près des deux tiers (64 %) des locataires de la province aspirent à devenir propriétaires, tout particulièrement les 18-34 ans (89 %). Dans le présent contexte d’accès à la propriété, plusieurs aspirants et propriétaires se résignent à faire des concessions, comme acheter une propriété nécessitant des réparations mineures (42 %), travailler davantage (37 %) ou encore s’éloigner en région (34 %).

Soulignons finalement que ces résultats ont été obtenus grâce à un sondage par panel Web mené par la firme Ad hoc Recherche. L'enquête a été réalisée du 4 au 13 décembre 2023 pour le compte d’EspaceProprio auprès de 2 014 Québécois et Québécoises âgés de 18 à 74 ans. Les données ont été pondérées selon la région, l’âge, le genre, la langue et le statut de résidence (propriétaire/locataire) «de manière à représenter le mieux possible la population à l’étude». Certaines régions ont été regroupées afin d’atteindre un nombre de répondants suffisant pour chaque regroupement régional.

Les + lus