samedi 24 février 2024
Votre Journal. Votre allié local.
Poussières noires

Laurier-Station veut connaître les impacts sur la santé

Les + lus

L'une des photos envoyées à la mairesse de Laurier-Station, Huguette Charest, par un citoyen.

06 déc. 2023 09:02

Depuis 2020, des résidents de Laurier-Stations sont aux prises avec une problématique de poussières noires. Trois ans plus tard, la Municipalité de Laurier-Station demande à la direction de la santé publique la réalisation d’une étude complète des impacts sur la santé.

«Les citoyens sont très inquiets, a résumé la mairesse de Laurier-Station, Huguette Charest. Dans les quartiers à proximité, certains me disent qu’ils ont remarqué des symptômes communs comme le mal de gorge ou de la tous. Ils mentionnent qu’ils sont apparus et plus fréquents depuis les deux dernières années.»

Deux résolutions adoptées par le conseil municipal de Laurier-Station le 13 novembre dernier interpellent à la fois la direction régionale de la santé publique (DRSP) et le ministère de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques (MELCC). En plus d’une étude sur la santé, la Municipalité veut connaître la nature des matières traitées chez Produits Minéra ainsi que leur provenance.

C’est une rencontre convoquée par le MELCC et la DRSP avec le comité consultatif citoyen intermunicipal (Laurier-Station et Saint-Flavien) en octobre dernier qui a permis de faire ressortir ces inquiétudes. D’ailleurs, la mairesse souligne que la santé publique n’avait pas été en mesure d'assurer hors de tout doute que ces poussières n’avaient pas d’impact sur la santé. Par ailleurs, de son côté, le ministère a indiqué qu’un registre des matières existait.

C’est pour cette raison que la Municipalité a décidé d’aller de l’avant et de le demander par la voie officielle.

Du côté du Centre intégré en santé et services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA), on confirme, par courriel, avoir reçu la demande de la Municipalité. «Afin de bien y répondre, diverses consultations sont en cours afin d’établir un plan d’intervention dans les meilleurs délais», affirme-t-on.

Le ministère confirme également avoir reçu la demande de la Municipalité de Laurier-Station d’avoir accès aux registres des produits qui entrent chez Produits Minera. 
Il indique, par courriel, travailler en collaboration avec sa direction de l’accès à l’information pour répondre à la demande de la Municipalité et lui fournir les documents demandés.

Encore visible

À certains égards, Huguette Charest mentionne qu’il y a eu des interventions de faites, mais que les citoyens constatent toujours la présence de ces poussières de façon récurrente. «Ça reste que les citoyens m’envoient régulièrement des photos de leurs résidences et mentionnent qu’ils doivent la nettoyer.»

Étude de la qualité de l’air

En 2021, le MELCC avait mené, pendant 10 semaines, une campagne d’échantillonnage de l’air à différents endroits à Laurier-Station. L’objectif était de déterminer les composantes de cette poussière ainsi que son origine.

Les résultats présentés en juin 2022 mentionnaient qu’il y avait présence de particules, de métaux ainsi que d’hydrocarbures aromatiques polycycliques (HAP) et de composés phénoliques. Toutefois, les analyses n’avaient pas démontré un dépassement significatif des normes, malgré la présence de plomb, de chrome et de phénanthrène.

Ces travaux ont montré que les poussières provenaient de différentes sources, mais que la signature isotopique du plomb prélevé dans certaines stations avait montré «un lien possible» avec Produit Minéra, avait alors expliqué la Santé publique.

 

 

 

 

 

 

Les + lus