samedi 24 février 2024
Votre Journal. Votre allié local.
Lecture

La bibliothèque la Rêverie rouverte à la population

Les + lus

La bibliothèque la Rêverie d’Issoudun a rouvert ses portes à la population le 1er octobre. Photo : Mélanie Labrecque

11 oct. 2017 10:10

La bibliothèque la Rêverie d’Issoudun s’est refait une beauté au cours des dernières semaines. Le résultat a été dévoilé à la population le 1er octobre, à l’occasion des Journées de la culture.

Les citoyens se sont déplacés en grand nombre pour constater les changements réalisés. Ils ont également eu l’opportunité de rencontrer des auteurs de la MRC de Lotbinière, dont Florence Cloutier, Diane Hamel et Laurier Bergeron. Les Fermières d’Issoudun avaient aussi été invitées à l’événement.

La municipalité a bénéficié du support du Réseau Biblio de la Capitale-Nationale et de la Chaudière-Appalaches pour l’achat de ces rayons, a expliqué la responsable de la bibliothèque, Sylvie Goudeau. L’une des bibliothèques du réseau s’est départie de ses anciennes installations et Issoudun a saisi l’opportunité de s’en porter acquéreur. Le déménagement a eu lieu le 8 septembre et le montage s’est poursuivi pendant les semaines suivantes.

«Le réseau offre depuis 40 ans son expertise dans le soutien au développement et au fonctionnement des bibliothèques municipales en dispensant un ensemble de services variés. Cela fait en sorte que la bibliothèque d’Issoudun se compare avantageusement, en termes de services, aux bibliothèques de Lévis, par exemple», a expliqué Marc Hébert, agent culturel et de développement au Réseau Biblio de la Capitale-Nationale et de la  Chaudière-Appalaches.

Pour la mairesse de la petite municipalité, Annie Thériault, cet achat vient prouver un constat qu’elle a fait depuis plusieurs années. «Quand je suis arrivée à Issoudun il y a 17 ans, ce qui m’a le plus frappé, c’était le dynamisme de la communauté. Je trouvais impressionnant de voir qu’un petit village qui n’avait pas 800 âmes dispensait autant de services à la population et que même sans école, il y avait malgré tout une vie.»

Vitalité

Faire vivre la culture dans de petits milieux n’est pas toujours facile. En adoptant sa première politique culturelle en 2005, la MRC de Lotbinière avait ciblé les bibliothèques comme principal lieu d’accès à la culture pour les citoyens.

«Quand on dit donner accès à la culture, ce n’est pas uniquement d’ouvrir quelques heures, c’est aussi toute la vitalité qu’elle génère. Lors de nos rencontres régionales, nos responsables peuvent voir les bons coups qui sont faits ailleurs et reprendre les bonnes idées. Une bibliothèque, ce n’est pas seulement pour emprunter des livres. C’est un endroit pour avoir une vie culturelle, c’est un lieu d’échange, de réseautage et de sociabilité», a constaté Marie-France St-Laurent, agente de développement culturel à la MRC de Lotbinière.

Pour le préfet de la MRC, Normand Côté, la force d’une communauté réside justement dans l’implication citoyenne. La contribution de la population d’Issoudun à la vitalité de la municipalité vient démontrer le dynamisme dont elle est capable.

La Bibliothèque la Rêverie est au cœur de la vie culturelle d’Issoudun depuis plus de 35 ans. 

 

Les + lus