samedi 18 mai 2024
Votre Journal. Votre allié local.
Éducation

Une jeune leader d’Issoudun

Les + lus

Photo : Courtoisie

10 avr. 2024 08:23

La Fondation Loran a dévoilé, à la fin du mois de mars, l’identité de ses 36 boursiers pour 2024. Parmi, les jeunes Canadiens, dont six Québécois, qui recevront chacun une bourse d’une valeur de 100 000 $, on retrouve l’Issoudunoise Émilie Charest.

La pétillante jeune femme qui termine son diplôme d’études collégiales au Cégep de Lévis n’en revient toujours pas d’avoir été sélectionnée par la Fondation Loran. «C’est une très grosse bourse, qui donne beaucoup de chance dans la vie. C’est quand même fou quand on y pense. C’est irréel», a-t-elle lancé d’entrée de jeu.

Cette bourse couvrira les frais de l’ensemble de ses études de premier cycle, mais lui permettra aussi de faire des voyages, des stages et de profiter du savoir d’un mentor qui sera choisi par la Fondation en fonction de ses besoins.

Émilie fera son entrée à l’automne à l’Université de Montréal en écriture de scénarios et création littéraire. Plus tard, elle aimerait être auteure professionnelle et écrire des livres, des scénarios ainsi que des pièces de théâtre. D’ailleurs, elle travaille actuellement sur sa première pièce. Une œuvre documentaire sur l’écrasement d’avion de 1957, à Issoudun.

Soutenir les leaders

La bourse Loran ne récompense pas uniquement le mérite académique. Elle cherche surtout à soutenir des jeunes qui font preuve de leadership et qui ont une capacité à s’engager dans leur communauté.

Pour Émilie, cet engagement auprès des siens est tout naturel. Depuis 2020, elle est bénévole à la bibliothèque municipale et animatrice au camp de jour. «On essaie de faire un partenariat entre le camp de jour et la bibliothèque pour transmettre les valeurs de la lecture, de l’art et de la communauté aux jeunes du village.»

À cela s’ajoute son implication parascolaire au cégep, notamment en théâtre et dans l’organisation du prochain festival de cinéma, mais aussi en soutenant ses camarades de classe dans la réalisation de leurs films.

Un long processus

Chaque année, la Fondation Loran reçoit plus de 5 000 candidatures pour ses bourses et le parcours pour l’obtenir est loin d’être facile. Les jeunes doivent d’abord remplir un long formulaire qui les questionne sur leur engagement social notamment. Le tout est suivi de plusieurs entrevues. Par ailleurs, la première étape d’écrémage ne retient que 500 candidats. En tout, 90 finalistes sont appelés à faire les dernières entrevues.

«J’ai rencontré des gens tellement super qui font de grosses affaires dans la vie. Beaucoup étudient en santé et en recherche. Ce sont des gens gentils et impliqués. À ce moment, tu te dis que tu n’as aucune chance. Chez Loran, en fin de compte, c’est la personnalité et l’énergie que tu dégages qui font que tout le monde a une chance.»

 

 

Les + lus