samedi 24 février 2024
Votre Journal. Votre allié local.

St-Narcisse-de-Beaurivage > Ma MRC .. Ma Municipalité

Jean-Raphaël Breton

Retour à la terre

Les + lus

En octobre, Jean-Raphaël Breton a reçu une bourse de 250 $ de l’UPA pour le soutenir dans son retour aux études. Photo : Courtoisie

24 nov. 2023 08:13

Depuis quelques années, Jean-Raphaël Breton accomplit un rêve qu’il caressait depuis longtemps : gérer sa propre ferme. Récemment récompensé par la fédération régionale de l’Union des producteurs agricoles (UPA), l’agriculteur de Saint-Narcisse-de-Beaurivage poursuit ses efforts afin de faire de sa nouvelle carrière un succès.

En effet, Jean-Raphaël Breton a d’abord œuvré comme infirmier avant de renouer avec la terre.

«Quand j’étais petit, c’est sûr que je travaillais avec mon père et mes grands-parents sur la ferme familiale. J’aime beaucoup l’agriculture. Mais à l’époque de faire mon choix de carrière, il n’y avait pas beaucoup d’ouverture pour que je possède ma ferme. Pour moi, il faut faire de l’agriculture pour soi. Alors, je suis devenu infirmier», se rappelle l’homme de 29 ans.

L’opportunité de renouer avec l’agriculture est venue en 2018 lorsque son père est devenu le propriétaire de la ferme fondée par ses grands-parents. Jean-Raphaël Breton n’a pas longtemps hésité avant de cesser sa première carrière.

«Mon père, qui a travaillé toute sa vie comme employé pour la ferme, devenait propriétaire à 54 ans. Il voulait relever ce nouveau défi, mais c’est sûr qu’à son âge, il voulait que sa relève soit déjà impliquée dans l’actionnariat. Il m’a proposé de se joindre à moi dans l’aventure et j’ai accepté de revenir à la ferme», partage-t-il.

Ainsi, depuis 2018, Jean-Raphaël Breton et son père, Bruno, dirigent les destinées de la Ferme Poupou. Ferme porcine à forfait, l’établissement dispose de 1 300 places où les artisans de l’entreprise s’occupent de porcs jusqu’à leur départ à l’abattoir pour d’autres entreprises.

 Apprendre et se diversifier

Pour s’assurer que l’aventure familiale ne se termine pas en queue de poisson, Jean-Raphaël Breton est d’ailleurs retourné sur les bancs d’école il y a un an et demi. À travers le travail à la ferme et la vie familiale, l’étudiant en Gestion et technologie d’entreprise agricole au Cégep de Lévis veut s’assurer de maîtriser les connaissances nécessaires à sa nouvelle carrière.

«Ça me fait perdre des cheveux, je dors moins et il faut que je fasse des compromis, mais c’était important pour moi d’aller chercher des connaissances supplémentaires en agriculture. N’importe qui peut faire de l’agriculture, mais c’est avec l’ajout de connaissances que tu augmentes ton taux de réussite dans ce domaine», illustre l’agriculteur de Saint-Narcisse.

D’ailleurs, avec son cheminement scolaire, Jean-Raphaël Breton espère avoir en main les outils pour aider la Ferme Poupou à faire face aux nouveaux défis auxquels fait face l’agriculture québécoise ainsi que l’industrie porcine.

«C’est sûr qu’avec les bouleversements qu’a connus l’industrie porcine au cours des derniers mois, il va falloir faire preuve de résilience. On continue de préserver nos acquis pour le volet porcin, mais on travaille aussi à diversifier nos activités. Cette année, on a notamment réalisé de grandes cultures biologiques», conclut Jean-Raphaël Breton.

Les + lus