mardi 16 juillet 2024
Votre Journal. Votre allié local.
CPE de Val-Alain

Isabelle Lecours amène d’autres précisions

Les + lus

Photo: Archives

22 févr. 2024 11:34

Depuis la sortie de la Municipalité de Val-Alain, sur la perte des places en CPE destinées au projet Allée d’étoiles, «beaucoup de choses ont été dites». La députée de Lotbinière-Frontenac à l’Assemblée nationale, Isabelle Lecours, a tenu à amener des précisions supplémentaires sur l’évolution du dossier.

Sur le nœud du problème, le dépassement de coûts, l’élue n’a pas été en mesure de consulter le montage financier du projet. Cependant, on lui a offert certaines explications sur les dépassements de coûts. «L’écart pour le coût de construction est de près de 610 000 $ à lui seul. Ça s’ajoute à un écart de 140 000 $ pour l’aménagement extérieur et des honoraires professionnels. C’est pour cette raison qu’on arrive à 891 000 $.»

Un changement d’architecte et de chargé de projet a aussi provoqué des ralentissements dans l’avancement du projet.

«Le ministère fait un suivi constant avec le CPE l’Envol et la semaine dernier, il a proposé différentes avenues. Parmi celles-ci, il y avait la bonification du projet de Saint-Apollinaire en raison des dépassements de coûts à Val-Alain. […] Selon le compte rendu que j’ai reçu, la directrice générale semblait satisfaite de cette proposition», a poursuivi Mme Lecours.

Malgré ce revirement de situation, elle a tenu à préciser que 207 places sont en cours de développement dans la MRC de Lotbinière.

Précisions sur Ma place 0-5 ans

Le site Internet Ma place 0-5 ans est la plateforme où les parents déposent une demande pour obtenir une place en garderie subventionnée.

Il s’agit aussi d’un outil que le gouvernement utilise dans sa planification. En fonction du lieu de résidence de l’enfant inscrit, le gouvernement est en mesure de déterminer où sont les besoins les plus pressants.

«Le ministère avait annoncé des places à Val-Alain. L’information a été prise quelque part. […] Je pense qu’elle a été mal véhiculée», a-t-elle rappelé. Elle ajoute que les futures mères doivent inscrire leur enfant afin d’indiquer qu’elles auront un besoin dans les mois à venir.

Service de garde en communauté

La création d’un service de garde éducatif en communauté n’implique pas une participation active de la Municipalité. Cette solution proposée à la Municipalité de Val-Alain permettrait de développer des places rapidement, a rappelé la députée.

«Un milieu de garde en communauté, ce n’est pas la municipalité qui le gère. C’est un local qui est mis à la disposition d’une travailleuse autonome qui travaille avec le bureau coordonnateur. C’est un milieu familial en dehors du milieu familial comme ce que l’on retrouve à Joly.»

Dans le cas de Val-Alain, la municipalité pourrait fournir un local qui serait dédié à cette fonction.

«J’invite le maire à venir s’asseoir avec le bureau coordonnateur, le ministère et moi afin de trouver des solutions pour les familles de Val-Alain», a conclu Mme Lecours.

 

 

 

Les + lus