lundi 15 avril 2024
Votre Journal. Votre allié local.
Situation dans les urgences

Des dirigeants du réseau de la santé font le point

Les + lus

Photo : Archives - Gilles Boutin

19 déc. 2023 03:19

Le ministre de la Santé du Québec, Christian Dubé, le directeur national de la santé publique, le docteur Luc Boileau, ainsi que le président de l'Association des spécialistes en médecine d'urgence le docteur Gilbert Boucher, ont fait le point sur la situation dans les urgences des hôpitaux québécois. Ils ont alors partagé leur crainte qu'un nouveau temps des Fêtes difficile soit vécu dans les urgences et effectué plusieurs recommandations pour éviter que la situation se détériore.

Au moment d'écrire ces lignes, selon les données publiées par Index Santé, le taux d'occupation dans les urgences des hôpitaux de la Chaudière-Appalaches est de 142 %. À celle de l'Hôtel-Dieu de Lévis, on parle plus tôt d'un taux d'occupation de 160 %.

Comme les soignants ont constaté qu'une grande proportion de patients qui consultent à l'urgence «n'ont pas de problèmes urgents», le ministre de la Santé a invité les citoyens qui ne sont pas touchés par des problèmes de santé urgents d'utiliser les «options autres que l'urgence». Christian Dubé a de nouveau rappelé qu'ils peuvent faire appel au 811, à un pharmacien ou au guichet d'accès à la première ligne.

Afin d'améliorer l'accès à des services de santé pour les Québécois, 28 cliniques d'hiver dans 10 régions sont disponibles pour la population afin d'offrir plus de plages de rendez-vous, en complément des urgences et des autres options offertes. La prise de rendez-vous à ces cliniques se fait au 811.

De plus, pour désengorger les urgences, le gouvernement a libéré plus de 500 places d'hébergement supplémentaires, d'ici les premiers mois de l'année, «afin que des patients, souvent des personnes aînées, qui se retrouvent à l'hôpital et qui n'ont plus besoin d'y être, puissent être dans un milieu de vie adapté à leurs besoins».

Le ministère de la Santé a aussi souligné qu'une équipe consacrée aux urgences, en continuité avec les recommandations de la cellule de crise sur les urgences, «est en place pour que les opérations soient mieux coordonnées partout au Québec».

 Appel à la vaccination

 Comme les cas d'infections respiratoires, soit le virus respiratoire syncytial (VRS), l'influenza (grippe saisonnière) et la COVID-19, sont présentement en hausse, le directeur national de santé publique a pour sa part souligné que la vaccination «est l'un des meilleurs moyens pour faire face à cette augmentation et prévenir les complications sévères».

Pour réduire la transmission des virus alors que les rassemblements seront nombreux lors du temps des Fêtes, le docteur Luc Boileau a demandé aux Québécois de rester chez soi s'ils souffrent de fièvre, de privilégier le port du masque jusqu'à la disparition des symptômes et d'éviter les contacts avec les personnes vulnérables et d'aviser les personnes rencontrées si on souffre toujours symptômes d'une infection respiratoire.

Les + lus