dimanche 16 juin 2024
Votre Journal. Votre allié local.

Consommation > Actualités

Achat en ligne

Le magasinage sur le Web encore à la hausse

Les + lus

Amazon a la ferveur d'une majorité de Québécois lorsque vient le temps d'effectuer des achats en ligne. Photo : Christian Wiediger - Unsplash

11 avr. 2024 08:42

Les adultes du Québec ont dépensé 17,8 G$ pour des achats en ligne au cours de l’année 2023, selon une enquête NETendances rendue publique plus tôt cette semaine par l’Académie de la transformation numérique (ATN) de l’Université Laval.

Il s’agit d’une hausse de 8,8 % par rapport à la valeur des achats effectués en ligne en 2022 et de 43,3 % comparativement aux données de 2019.

Amazon a cette année encore augmenté son emprise sur le secteur des achats en ligne. Le site Web et l’application mobile de l’entreprise ont en effet été responsables de plus de la moitié (51 %) de la valeur totale des achats en ligne effectués au Québec en 2023, en hausse de 4 % par rapport à l’année précédente.

«Les marchands québécois ont pour leur part connu une mauvaise année 2023, a comparé le porte-parole des enquêtes NETendances, Bruno Guglielminetti. La valeur des achats effectués sur leurs sites Web et applications mobiles a représenté 15 % du montant total des achats en ligne l’année dernière, soit une chute de 11 points de pourcentage par rapport à 2022.»

Pour leur part, la valeur des achats effectués sur des sites Web et des applications mobiles d’origine étrangère autre qu’Amazon a augmenté de 6 points de pourcentage au cours de la même période, alors que la valeur des achats effectués sur des applications ou des sites Web canadiens est demeurée stable.

Perte d'intérêt pour les produits usagés

 L’achat et la vente en ligne de produits usagés ou de seconde main ont connu une perte d’intérêt en 2023. Quelque 44 % des Québécoises et Québécois cyberconsommateurs ont acheté en ligne des produits usagés ou de seconde main l’an dernier, comparativement à 56 % en 2022, soit une baisse de 12 points de pourcentage.

Toujours en 2023, 43 % des adeptes de la cyberconsommation ont vendu sur Internet des produits usagés ou de seconde main alors qu’ils avaient été 49 % à l’avoir fait en 2022 (- 6 %). Les jeunes adultes de 18 à 24 ans constituent le sous-groupe le plus actif en matière d’achat (72 %) et de vente (65 %) de produits usagés ou de seconde main, suivis des 35-44 ans (62 % et 55 % respectivement) et des 25-34 ans (54 % et 48 % respectivement). La plateforme Marketplace de Facebook est de loin la plus populaire pour effectuer des transactions en ligne de produits usagés ou de seconde main (73 %), suivie de Kijiji (33 %) et de eBay (11 %).

Les réseaux sociaux, outil d’information?

Plus du tiers (34 %) des cyberconsommateurs du Québec ont utilisé les réseaux sociaux comme Facebook ou Instagram pour obtenir des renseignements ou des recommandations sur des produits avant d’en faire l’achat en ligne ou en magasin.

Les adeptes de la cyberconsommation les plus susceptibles d’utiliser les réseaux sociaux en tant qu’outil d’information appartiennent au sous-groupe des 18-24 ans (61 %), suivi du sous-groupe des 35-44 ans (52 %), des 25-34 ans (46 %), des diplômés universitaires (40 %) et des femmes (38 %).

Préoccupations pour la sécurité

Dans un autre ordre d'idées, une forte proportion des cyberconsommateurs interrogés manifeste des préoccupations concernant différents aspects de la sécurité des transactions effectuées en ligne.

Quelque 70 % de ces personnes affirment être très ou assez préoccupées par la protection de leurs données de transactions, tels leurs numéros de cartes de crédit. 69 % d'entre eux sont très ou assez préoccupées par la protection de leurs données personnelles ou par la réutilisation de ces données sans leur permission et 63 % se disent très ou assez préoccupées par le vol d’identité. Les femmes sont sensiblement plus nombreuses à partager chacune de ces préoccupations.


Les + lus