mardi 25 juin 2024
Votre Journal. Votre allié local.
Michel Chartier de Lotbinière

La vie d’un héros oublié

Les + lus

Sur la 1re photo : Michel Chartier de Lotbinière. Sur la 2e photo : Dave Noël. Photos : BANQ et Francis Vachon

24 oct. 2023 09:07

HISTOIRE. Michel Chartier de Lotbinière n’a pas seulement été le troisième seigneur de Lotbinière. On doit à l’ingénieur la construction du fort Carillon et une grande implication dans la guerre de la Conquête (volet nord-américain de la guerre de Sept Ans s’étant déroulée de 1754 à 1760). Pourtant, l’histoire semble l’avoir oublié. Avec Chartier de Lotbinière sur tous les fronts 1723-1798, le journaliste et historien Dave Noël met en lumière sa contribution à l’un des moments charnières de l’histoire du pays.

Michel Chartier de Lotbinière a tenu un journal personnel de 1746 jusqu’à sa mort en 1798. Ses écrits renferment donc une foule d’informations sur les événements qui ont marqué la fin de la Nouvelle-France.

«La trame narrative, elle est connue. Ce qui est intéressant, c’est que nous avons le point de vue d’un natif de Québec, d’un Canadien qui est ingénieur militaire. C’est un point de vue local sur des événements qui ont été relatés par le biais des journaux écrits par des militaires français ou britanniques», a décrit l’auteur.

Le lecteur qui suit le récit de la vie de Michel Chartier de Lotbinière découvrira que le 18e siècle en a été un de bouleversements. La guerre est omniprésente, il y a beaucoup de troupes sur le territoire et de la destruction. «La guerre à l’époque, c’était très dur. Les événements que nous connaissons vaguement ont été très marquants pour les habitants de la vallée du Saint-Laurent à l’époque.»

D’un point de vue historique, Dave Noël indique que les carnets permettent de aussi de confirmer ou d’infirmer certaines affirmations sur la guerre de la Conquête.

Heureux hasard

C’est un concours de circonstances qui a mené Dave Noël vers les carnets personnels du Marquis de Lotbinière. Un lecteur de son précédent ouvrage, Montcalm, général américain, l’a contacté pour l’informer de l’existence de ces documents.

«Il m’a prévenu qu’il y avait un journal inédit écrit par Lotbinière qui se trouve à New York. Il s’agit d’un journal qui relate la bataille des plaines d’Abraham et le siège de Québec de 1759. J’ai consulté le document et vu sa valeur. J’ai vu à quel point il était important pour bien comprendre cette période. Par la suite, j’ai retracé d’autres fragments de son journal personnel», a expliqué Dave Noël.

En tout, il lui a fallu trois ans de travail, de recherche et d’analyse pour reconstituer la vie de Michel Chartier de Lotbinière.

«Le personnage est assez méconnu. Il apparaît parfois dans des livres et des essais, mais que très brièvement. Son journal m’a permis de documenter sa vie et de la raconter en détail. C’est un personnage oublié, même s’il a joué un rôle assez important pendant la guerre de la Conquête.»

D’ailleurs, il gagne à être connu. De l’avis de l’auteur, sa vie peut être qualifiée de «rocambolesque». Sa carrière militaire l’a mené aux portes du pouvoir en étant, entre autres, l’aide de camp du gouverneur de la Nouvelle-France pendant la guerre de la Conquête, Philippe de Rigaud de Vaudreuil.

«Ensuite, il fait un retour à la terre en achetant plusieurs seigneuries. Il devient un gentilhomme campagnard. Il retourne en Europe où il devient lobbyiste et espion pour le compte de la France pendant la révolution américaine», a résumé Dave Noël.

Récits inédits

«On pensait les avoir tous. Un récit inédit qui raconte l’événement d’un autre point de vue, ça change la perspective. […] C’est une chance que j’ai eue alors que nous sommes assez loin de l’événement. Comme beaucoup de gens, j’imaginais que tout avait été trouvé par mes prédécesseurs. C’est ce qui est fascinant.»

À la mort de Michel Chartier de Lotbinière, ses journaux, ses mémoires et autres documents ont été distribués parmi ses descendants et sont tombés dans l’oubli. Puisque la trace de ces papiers a été perdue pendant longtemps, cela a contribué à minimiser la contribution de Michel Chartier de Lotbinière à l’histoire du Canada.

«On savait qu’il y avait des fragments qui existaient et qu’ils étaient dispersés, mais personne ne s’était sonné la peine de les rassembler pour en faire une étude approfondie», a ajouté l’auteur.

Par ailleurs, un désintérêt pour l’histoire militaire de cette époque aurait aussi contribué à l’effacer de la trame narrative historique de l’époque.

Les + lus