mercredi 21 février 2024
Votre Journal. Votre allié local.

Gens d’ici

Massothérapie

Une expérience unique pour Annie Deblois

Les + lus

Photo : Isabella Blanche Pinpin

10 mai 2023 08:12

SOCIÉTÉ. Lorsqu’elle est devenue massothérapeute il y a 20 ans, Annie Deblois, de Val-Alain, ne croyait pas que son métier pourrait la faire voyager autour du monde. Pourtant, elle a représenté le Canada en avril dernier dans le cadre d’une compétition internationale de la World Massage Federation (WMF). Le Intercontinental Massage Championship s’est déroulé du 7 au 9 avril à Athènes, en Grèce.

Annie Deblois était la première Canadienne et Québécoise à participer à cette compétition. Le stress d’un premier voyage en avion et de cette expérience internationale s’est rapidement transformé en un sentiment de fierté. Elle est heureuse de ce qu’elle a accompli. Cette dernière a atteint les demi-finales en massage suédois et la finale en massage sur chaise. Notons qu’en tout et partout, 35 pays étaient représentés dans les 14 catégories de cette compétition.

Au retour de cette expérience, Mme Deblois est satisfaite et heureuse d’avoir pu sortir de sa zone de confort et apprendre autant auprès de ses pairs.

«Ils sont contents. Ils viennent te parler. C’est comme une famille. On est là pour s’amuser. Ce que j’ai appris c’est que nous ne sommes pas en compétition, on est là pour avoir du fun et montrer ce qu’on peut faire. […] Pour moi, ç’a été merveilleux, un rêve impossible qui s’est réalisé parce que des gens ont cru en moi.»

D’ailleurs, son audace lui a servi puisqu’elle a attiré l’attention de certains juges, notamment celle de l’Allemagne qui lui a dit ‘‘Good job’’ après la finale sur chaise. Elle l’a également invitée à participer à une compétition qui se déroulera dans son pays. En raison d’un horaire chargé dans les semaines à venir, Mme Deblois compte s’y rendre plutôt en 2024.

Lorsqu’elle a accepté de se rendre à Athènes, Mme Deblois a rapidement dû trouver un interprète puisqu’elle ne parle pas anglais et un receveur (personne qui reçoit le massage). À peine a-t-elle eu le temps d’en parler à un ami, qu’il lui avait déjà trouvé une équipe et réglé une partie du financement du voyage.

Plusieurs critères d’évaluation

«Ce que je veux montrer, c’est que la massothérapie c’est plus que de la détente», a lancé Mme Deblois. En compétition, les juges évaluent différents critères qui vont de la présentation, à la posture de la massothérapeute au contact avec le receveur, à la prise en compte de ses besoins. Ils vont vérifier la bienveillance, l’empathie, l’écoute, le respect des amplitudes du corps du receveur et l’intention du toucher.»

Ils s’attarderont aussi à la fluidité de ses mouvements, au drapage du receveur, à l’hygiène, à la technique et l’innovation, par exemple. «C’est une chorégraphie», a-t-elle résumé.

Par ailleurs, les nouvelles techniques qu’elle a apprises au contact de ses confrères et consœurs, lui serviront dans sa pratique de tous les jours et les portes qui s’ouvrent maintenant devant elle, lui permettent de rêver. «Ça fait 20 ans que je fais de la massothérapie. Je crois que je suis rendue là dans ma carrière, me promener et apprendre pour pouvoir enseigner l’art de la massothérapie.»

Récent intérêt pour la compétition

C’est en 2022, qu’Annie Deblois s’est intéressée à la compétition alors qu’elle recevait une invitation pour le Championnat canadien de massage qui a eu lieu à Montréal, dans le cadre du Congrès Les nouvelles esthétiques. «J’ai adoré le partage, l’amitié, la découverte de nouvelles techniques et manœuvres.»

Elle a aussi eu l’occasion de rencontrer une quintuple médaillée de la Coupe du monde de massage, Phiane Duquet, avec qui elle a eu l’occasion d’échanger sur les techniques de travail, mais aussi les nombreux voyages qu’elle a faits à travers le monde. 

Elle a donc commencé à s’informer sur les compétitions qui se déroulaient ailleurs qu’au Canada. Elle a pris contact, par courriel, avec la responsable de la WMF.

«On m’a demandé qui j’étais, quel genre de massage je pratiquais. Je lui ai raconté mon histoire et que j’aimerais faire des championnats. J’ai envoyé une vidéo des championnats de Montréal et elle m’a dit que ça correspondait à ce qu’ils recherchaient. Elle m’a inscrite et c’est comme ça que ça a commencé.»

Mme Deblois a pris part aux Championnats canadiens à Montréal qui ont eu lieu les 8 et 9 mai. De plus, elle s’envolera de nouveau vers l’Europe du 30 juin au 2 juillet pour les championnats du monde qui auront lieu à Copenhague, au Danemark.

 

 

 

Les + lus