mercredi 22 mai 2024
Votre Journal. Votre allié local.

Nos enquêtes

Dossier alimentation

Appel à l’aide

Les + lus

Davantage de personnes se tournent vers les services de soutien des banques alimentaires, comme Aide alimentaire Lotbinière. Photo : Archives

16 nov. 2023 06:40

Cette année, Aide alimentaire Lotbinière (AAL) a franchi le cap des 200 boîtes données lors d’une seule distribution. En tout, 215 boîtes ont été remises, une hausse de 9 % par rapport au pic de l’année 2023-2023.

À lire aussi : Une situation qui ne s'améliore pasUn panier d'épicerie qui a augmenté

«Ce triste record» risque d’être battu d’ici la fin de l’année financière, croit la directrice générale d’Aide alimentaire Lotbinière, Andréanne Leblanc. Pour la distribution du 2 novembre dernier, on comptait 185 foyers, dont 53 familles avec enfants.

Quant à l’augmentation des demandes d’aide, elle semble avoir atteint un certain plateau. Par rapport à 2022-2023, elle se chiffre à 2 % (dont 7 % de familles) en 2023-2024. Toutefois, en 2022-2023, AAL avait comptabilisé une hausse de 12,5 % par rapport à l’année précédente. 

«On parle souvent d’un nombre d’utilisateurs, mais très peu des problématiques que nos membres rencontrent. Ce sont des enjeux importants qui peuvent expliquer ce palier», a précisé Mme Leblanc.

Par exemple, de plus en plus de membres travaillent et ne sont pas en mesure de se libérer pour venir chercher leur boîte. D’autres vont prendre congé pour venir s’inscrire ou chercher leur boîte. «Notre planification stratégique comporte un volet pour l’amélioration des services, des heures d’accessibilité et de l’accessibilité physique», poursuit-elle.

Aussi, la principale source de revenus d’un utilisateur sur cinq est les prestations gouvernementales. «Dans tout ça, ce que je trouve alarmant, c’est que les chances que la situation financière des aînés change dans les prochaines années sont restreintes», a ajouté Mme Leblanc.

 D’autres services

 La relocalisation à venir d’AAL dans les nouveaux locaux de la Ressourcerie offrira d’autres possibilités à l’organisation. D’ailleurs, des solutions pour l’amélioration de la méthode de distribution sont en analyse.

Afin de répondre aux besoins des membres, AAL a développé, dans les dernières années, d’autres points de service. L’organisation en compte six sur le territoire. Il y a, entre autres, la préparation de repas pour les aînés à Leclercville, des cours de cuisine et le développement à venir de cuisines collectives. 

 Approvisionnement

 Une hausse fulgurante des demandes déposées auprès de Moisson Québec précarise la situation de l’organisation qui fournit des denrées à plusieurs banques alimentaires. «Elle fait face à une pression exceptionnelle et grandissante», a-t-elle fait savoir le 25 octobre dernier. Pour pallier ces manques, des achats ont été réalisés. 

Cette pression aura nécessairement des conséquences sur la quantité de denrées fournies à AAL. D’ici la fin de l’année financière, une baisse importante est attendue. «Je sais qu’ils ne pourront pas aider à la même hauteur. On essaie de diversifier nos sources d’approvisionnement. Il y a le programme de récupération dans les supermarchés (PRS), les producteurs de la région. On fait aussi du glanage, mais ça dépend de notre capacité à trouver des bénévoles», a résumé Andréanne Leblanc.

Toutefois, depuis avril, une baisse de 3 % a été constatée au niveau du PRS. Cette baisse pourrait atteindre 6 % d’ici mars 2024, a poursuivi Mme Leblanc. 

Enfin, pour compléter les boîtes qu’elle distribue, AAL compte faire des achats.

Les + lus