Photo : Christopher Burns - Unsplash

ÉCONOMIE. La Table régionale des élus de Chaudière-Appalaches (TREMCA) a rencontré, le 14 septembre, les candidats de quatre des cinq principaux partis politiques de la Chaudière-Appalaches. Ils les ont sensibilisés à l’importance d’adopter des mesures tangibles pour assurer la pérennité de l’économie et contrer la pénurie de main-d’œuvre.

Cette pénurie donne d’importants maux de tête à l’ensemble des entreprises de la région, ont rappelé les élus de la TREMCA. Elle cause plusieurs pertes d’opportunités en freinant l’innovation et la croissance dans la région, ont-ils ajouté.

En 2021, l’étude d’impact de la pénurie de la main-d’œuvre manufacturière de la région réalisée par la firme Deloitte a montré qu’en 2021, ce sont 2,1 G$ qui ont échappé à l’économie régionale ainsi que plusieurs millions de dollars en investissements qui n’ont pas pu être concrétisés.

Ainsi, le regroupement d’élus a rappelé que l’immigration est «l’un des principaux leviers économiques» qui permettent de pallier la rareté de main-d’œuvre. Parallèlement, soutiennent-ils, la région n’a accueilli que 0,5 % des nouveaux arrivants dans la province, ce qui est 10 fois moins que son poids démographique de 5,1 %.

«À la suite de nos échanges avec les candidats à l’élection provinciale, nous souhaitons ardemment que ceux-ci prennent position en faveur des demandes maintes fois répétées par les différents représentants économiques et industriels de la région de Chaudière-Appalaches. La croissance économique et la vitalité de nos entreprises sont en jeu !», affirme le préfet de la MRC des Etchemins et président intérimaire suppléant de la TREMCA, Camil Turmel.

Rappelons que lors d’une première rencontre avec les élus provinciaux en novembre 2021, la TREMCA avait proposé différentes pistes pour résoudre la problématique de la pénurie de main-d’œuvre.

Parmi celles-ci on retrouve des assouplissements fiscaux pour les salariés de 60 ans et plus et la défiscalisation des heures supplémentaires, l’accélération du processus d’obtention de la résidence permanente, la mise en place de programmes de soutiens adaptés aux PME pour faciliter la migration technologique et l’adoption immédiate de solutions pour créer de nouveaux logements.

 

 

Les plus lus

Un nouveau maire à Saint-Antoine-de-Tilly

POLITIQUE. Les citoyens de Saint-Antoine-de-Tilly se sont donné un nouveau maire. Le 30 octobre, ils ont élu Richard Bellemare.

Inflation : le gouvernement provincial dévoile les détails entourant l'envoi de nouveaux chèques d'aide

INFLATION. Comme il s'y était engagé en campagne électorale plus tôt cet automne, le gouvernement caquiste a officiellement confirmé, le 9 novembre, que Québec enverra un nouveau montant ponctuel à la majorité des Québécois pour les aider à faire face aux effets de l'inflation. Le ministre des Finances du Québec, Eric Girard, a alors présenté les détails entourant la mesure.

Isabelle Lecours nommée adjointe parlementaire

POLITIQUE. Le premier ministre du Québec, François Legault a nommé, le 4 novembre, les députés qui composeront l’équipe gouvernementale pour la présente législature. La députée de Lotbinière-Frontenac, Isabelle Lecours, est du nombre.

La MRC de Lotbinière a un nouveau préfet

POLITIQUE. Les maires de la MRC de Lotbinière ont profité de leur assemblée mensuelle du 23 novembre pour procéder à l’élection d’un nouveau préfet. C’est le maire de Val-Alain, Daniel Turcotte, qui a été élu par acclamation.

La fin du moratoire sur la superficie des cultures demandée

AGRICULTURE. Les producteurs agricoles de Chaudière-Appalaches réclament la fin de l’interdiction d’accroître les superficies en culture dans certains bassins versants. C’est l’une des principales demandes qui est ressortie lors de la dernière assemblée générale annuelle de la Fédération de l’Union des producteurs agricoles (UPA) de Chaudière-Appalaches tenue le 26 octobre dernier, à Sainte-Marie.

Revenus et dépenses en hausse à la MRC de Lotbinière

POLITIQUE. La MRC de Lotbinière a adopté, à l’occasion de sa rencontre mensuelle du 23 novembre, un budget équilibré de 8,4 M$. Il s’agit d’une augmentation de 8,9 % par rapport à l’exercice réalisé en novembre 2021.