Le Cœur en quatre c’est Monique Fauteux, Julie Valois, Louis Valois et Mathieu Grégoire. (Crédit photo : Courtoisie)

SPECTACLE. Les succès de Pierre Flynn, Michel Rivard, Serge Fiori, d’Harmonium et autres grands noms de la musique québécoise seront revisités par les membres du quatuor Le Cœur en quatre. Avec De la chambre au salon, le public découvrira les chansons coup de cœur que leur inspire chacune des pièces d’une maison. Cette expérience musicale se déroulera le 21 septembre, au Moulin du Portage.

«Ce sera très familial. L’idée, c’est de prendre la musique qu’on aime et de lui donner une saveur Harmonium. […] C’est un spectacle qui se veut heureux et on a beaucoup de plaisir à le faire», a expliqué Louis Valois.

À travers toutes ces chansons, les membres de la formation parleront beaucoup. «Nous sommes très bavards», prévient-il. La soirée sera donc ponctuée d’une multitude d’anecdotes et de souvenirs. «Monique [Fauteux] et moi on confie bien sûr des souvenirs et les musiques d’Harmonium […]. Julie, enfant, nous a vus vivre comme ça. Elle raconte comment cela se passait. C’est touchant», a poursuivi Louis Valois.

Voyage dans le temps

Toutes ces chansons ne seront pas simplement refaites, mais revisitées, a mentionné M. Valois. Le Cœur en quatre mise beaucoup sur les voix de ses quatre interprètes, mais également sur ses racines.

Si Harmonium prend une place si importante, c’est que le mythique groupe a toujours fait partie de la vie de ses membres. Louis Valois (membre fondateur) et Monique Fauteux étaient de la formation. Julie Valois, leur fille, a baigné dans cette musique depuis son enfance et est aussi du groupe hommage à Harmonium, Premier ciel tout comme son ami Mathieu Grégoire, qu'elle considère comme son grand frère spirituel.

Une portion du spectacle sera consacrée à la formation québécoise avec un survol de ses trois albums. «On fait environ une quarantaine de minutes qui touchent les chansons d’Harmonium et le matériel produit pendant cette période. […] Dans cette portion du spectacle, on a créé quelque chose qu’on a appelé le mini Heptade où l’on passe à travers les moments forts de l’album. C’est un collage qui dure de 15 à 17 minutes.»

Des pièces coup de cœur des deux premiers essais du groupe : Harmonium et Si on avait besoin d’une cinquième saison, seront aussi intégrées à cette partie du spectacle. Toutefois, prévient Louis Valois, la performance ne sera pas seulement consacrée à Harmonium. Cela ne représente qu’une partie d’un voyage de plus de deux heures.

Harmonium

Trois ans après le lancement de L’Heptade XL, les membres d’Harmonium n’ont pas dit leur dernier mot et ont encore des projets en préparation.

«Avec Serge Fiori, on a réédité le premier album d’Harmonium. Ça sortira au mois de novembre. J’avais gardé des bandes sonores de l’époque ce qui nous a permis de revisiter les chansons. On a aussi retrouvé des choses assez exceptionnelles comme nouvelle version de la pièce Pour un instant qu’on avait oubliée. Elle est complètement différente et elle fera partie de l’album. C’est très excitant!»

 

 

Les plus lus

Ça tourne au Moulin du Portage

CULTURE. Le site du Moulin du Portage sera mis en vedette dans la quatrième saison de la websérie jeunesse Ça fout la chienne : Les enfants perdus. L’équipe de tournage était de passage dans la région les 8 et 9 juillet derniers afin de capter les scènes qui seront présentées au public.

Festival de Manseau : l’histoire qui en cache une autre

CULTURE. Bien qu’il ait été un échec, le Festival pop de Manseau demeure gravé dans l’imaginaire collectif. Afin de souligner le 50e anniversaire de ce qui devait être le Woodstock québécois, la municipalité a mandaté l’historien Jacques Crochetière pour rédiger un livre souvenir relatant l’histoire du festival. À travers les pages du recueil qui sera lancé à l’automne, l’auteur reviendra aussi su...

Peindre sans peinture

CULTURE. L’artiste peintre originaire de Saint-Apollinaire, Étienne Rousseau, participera à une aventure hors du commun. Il devra créer une oeuvre sans peinture et sans ses outils d’artiste dans le cadre de l’Exposition d’art sauvage qui se déroulera le 23 août prochain, dans les Jardins de Victoria à Saint-Isidore-d’Auckland, en Estrie.

Les petites histoires du pont de Québec

HISTOIRE. Pensez à ce pont vieux de 103 ans qui relie la rive sud et la rive nord du fleuve Saint-Laurent entre Québec et Lévis, ce dernier a été l’hôte d’une foule d’histoires anodines, macabres, mais surtout grandioses. C’est ce que dessine l’auteur lévisien Michel L’Hébreux dans son dernier ouvrage sur le pont de Québec, Curieuses histoires du pont de Québec.

Journée consacrée aux plantes alpines et de rocailles

TOURISME. Le Domaine Joly-De Lotbinière accueillera pour la première fois dimanche le Club des Alpinegiste. Cette activité se déroule dans le cadre de la journée Le premier dimanche du mois, je vais au musée! qui aura lieu le 2 août prochain.

L’agriculture racontée en miniature à Issoudun

CULTURE. L’agriculture est au cœur de l’histoire du Québec et l’un des témoins de ce passé est la machinerie associée à la culture de la terre. À Issoudun, il est possible d’avoir un aperçu de la vie agricole du début du 20e siècle avec la collection de miniatures exposée au Musée Isidore-Boisvert.

La tenue de festivals de nouveau permise

CULTURE. Depuis le 5 août, un maximum de 250 personnes peut se regrouper dans les lieux extérieurs publics. Une distance de deux mètres devra être maintenue entre les individus et ce, dans la mesure du possible. Du même coup, cela autorise la tenue de festivals.