(Crédit photo : Courtoisie)

ÉCONOMIE. Lorsqu’ils ont racheté l’École de conduite Lotbinière le 1er février 2021, Gabriel et Anthony Beaudet, Chantal Croteau et Anaïs Deslauriers avaient comme projet de faire grandir l’entreprise. Neuf mois plus tard, leurs prévisions ont toutes été dépassées.

À l’automne 2020, l’école avait deux employés. Maintenant, elle en compte 25. Le chiffre d’affaires, lui, a pratiquement doublé.

«Nous pensions que cette croissance nous prendrait un an et demi. On l’a fait en neuf mois et le chiffre d’affaires triplera quasiment en un an», s’est réjoui l’un des copropriétaires, Gabriel Beaudet.

Quant au nombre d’élèves en formation, il est passé de 180 à 700 prévus pour le début de 2022. De ce nombre, plus de 200 proviennent de l’extérieur de la MRC de Lotbinière.

«Il y a de l’attente partout dans les autres écoles. Ils ont de la difficulté à trouver des employés. Pour certains jeunes, cela peut prendre plus de deux ans seulement pour avoir un cours», a souligné Chantal Croteau, une autre copropriétaire de l’école de conduite.

Des investissements

Ce succès n’est pas venu seul, les copropriétaires l’ont construit. Ils ont fait, entre autres, plusieurs investissements, plus de 200 000 $, changé la flotte de véhicules pour des voitures électriques ou hybrides. Ils peuvent également faire des économies sur l’achat de carburant.

De plus, ils ont décidé de passer de quatre jours d’ouverture à sept. «Les jeunes sont en congé, les fins de semaine, les jours fériés et pendant les vacances. [Il faut s’y adapter]», a rappelé Mme Croteau. Aussi, poursuit-elle, ils offrent plus de flexibilité aux professeurs. «On s’adapte aux disponibilités des gens. On prend ce qu’ils ont à offrir. C’est plus de gestion, mais ça nous donne le jeu nécessaire.»

Par ailleurs, la pénurie de main-d’œuvre ne semble pas les avoir touchés. Les valeurs familiales prônées par l’entreprise, une augmentation salariale et la formation d’instructeur de conduite payée ont contribué, croient-ils, à attirer des gens intéressés à devenir professeurs de conduite.

«Avec ce qu’on a économisé sur le carburant et le reste, on a pu augmenter le salaire des employés. Il est passé de 18 $ à 30 $ de l’heure. C’est ce qui fait la différence», a soutenu M. Beaudet.

Nouvelle aventure

Gabriel Beaudet et son fils Anthony sont propriétaires à parts égales d’une ferme laitière de 115 têtes. Gabriel Beaudet était aussi professeur de l’école de conduite à temps partiel depuis quelques années lorsque l’école a dû fermer ses portes pendant quatre mois en raison des règles sanitaires.

«Les anciens propriétaires nous ont proposé de racheter l’école à l’automne 2020. On a acheté avec mon garçon. Je lui ai dit : "garçon, veux-tu qu’on se lance dans une nouvelle aventure avec l’école de conduite". […] Par la suite on a rencontré Chantal qui devait piloter l’achat, le financement, le notaire, etc. Les circonstances ont fait qu’elle jointe à nous. […] On a racheté Daniel Deslauriers et proposé à Anaïs de demeurer avec nous», a raconté Gabriel Beaudet.

La transaction s’est bouclée rapidement une fois tous les partenaires trouvés. Les démarches concernant le transfert ont débuté en décembre 2020 et le tout était complété le 1er février 2021.

 

 

Les plus lus

Deux entreprises de Lotbinière au national du Défi OSEntreprendre

ÉCONOMIE. Chaudière-Appalaches économique a dévoilé les lauréats régionaux du 24e Défi OSEntreprendre le 4 mai dernier. Parmi ceux-ci, deux entreprises de la MRC de Lotbinière seront au nombre des représentants de Chaudière-Appalaches lors gala national qui aura lieu le 8 juin.

Un prix pour l’Econo Lodge de Saint-Apollinaire

ÉCONOMIE. Choice Hotels Canada a confirmé récemment l’identité des lauréats des prix Satisfaction de la clientèle 2022. Parmi ceux-ci on retrouve L’Econo Lodge Inn & Suites de Saint-Apollinaire. Il a reçu la distinction Platine pour l’excellence opérationnelle et le dévouement de son personnel.

Revenus en hausse à la Caisse Desjardins de la Nouvelle-Beauce

ÉCONOMIE. La Caisse Desjardins de la Nouvelle-Beauce a tenu son assemblée générale annuelle le 19 avril dernier. Elle a présenté un bilan positif de la dernière année à ses membres. Pendant l’exercice financier 2021, l’institution financière a affiché des revenus d’exploitation de 27,79 M$, une augmentation de 18,7 % par rapport à 2020.

Succès pour le souper des femmes entrepreneures

ÉCONOMIE. Le 38e souper des femmes entrepreneures de Lotbinière a eu lieu le 20 avril dernier. Une trentaine de femmes se sont réunies au Club de golf de Lotbinière pour l’événement qui se déroulait en présentiel.

Mise en garde des autorités contre de faux prêteurs d'argent

ARGENT. L'Autorité des marchés financiers (AMF) et l'Office de la protection du consommateur (OPC) ont mis à nouveau la population en garde, le 2 mai, contre de faux prêteurs d'argent, qui utiliseraient notamment les médias sociaux pour recruter leurs «clients».

Assurance stabilisation : 23,5 M$ de plus au secteur bovin

AGRICULTURE. La Financière agricole du Québec a confirmé, le 25 avril, le versement de 23,5 M$ aux producteurs de veaux d’embouche, de veaux de grain, de bouvillons et de bovins d’abattage. Il s’agit du paiement final pour l’année 2021 du programme d’assurance stabilisation des revenus agricoles.

L'entreprise Planchers PG honorée aux Pléiades

ÉCONOMIE. La Chambre de commerce de Lévis a tenu, le 16 mai, son 21e Gala des Pléiades. Parmi les lauréats, Planchers PG s’est distingué en remportant l’un des cinq prix mérites spéciaux.

Aide d’urgence demandée par les apiculteurs

AGRICULTURE. Le taux de mortalité élevé des abeilles inquiète les producteurs apicoles du Québec. Dans un effort conjoint, l’Union des producteurs agricoles (UPA) du Québec et les Apiculteurs et Apicultrices du Québec (AAQ) demandent une aide de 12 M$ aux gouvernements du Québec et du Canada.