mardi 23 avril 2024
Votre Journal. Votre allié local.

Sports

Pêche

Modifications à certains règlements dans la région

Les + lus

Photo : Archives - Gilles Boutin

06 mars 2024 08:23

Le ministère de l'Environnement, de la Lutte contre les changements climatiques, de la Faune et des Parcs (MELCCFP) a annoncé, la semaine dernière, certains changements à des règlements touchant la pêche dans la grande région de Québec.

D'abord, un report de la date d'ouverture de la pêche pour plusieurs espèces dans une portion de la rivière Chaudière entrera en vigueur le 1er avril.

Afin de permettre la protection du doré jaune lors de la période de fraie, de favoriser une pêche sportive durable à cette espèce et de faciliter l'application réglementaire, des modifications ont été apportées à la réglementation de la pêche sportive.

Ainsi, dans les eaux de la rivière Chaudière, entre le côté amont du barrage du parc des Chutes à Lévis et le barrage Sartigan à Saint-Georges, en Beauce, rivière située dans les zones de pêche 4 et 7, la date d'ouverture de la pêche sera retardée au troisième vendredi de mai, soit le 17 mai, pour toutes les espèces, sauf pour les achigans et les maskinongés, dont l'ouverture de la pêche est maintenue au 15 juin.

Ensuite, une diminution de la limite de prise quotidienne et de possession pour les ombles entrera en vigueur le 1er avril dans la zone de pêche 27 (Capitale-Nationale).

Afin de protéger les populations d'un prélèvement excessif, la limite de prise quotidienne et de possession pour les ombles dans la zone de pêche 27 sera désormais de dix ombles en tout, dont un maximum de deux ombles chevaliers.

Le MELCCFP a expliqué qu'une analyse récente des données de pêche sportive à l'omble de fontaine dans la Capitale-Nationale a démontré que les différents indicateurs de pêche sportive (rendement, succès de pêche et masse moyenne) présentent des changements importants, qui semblent s'accentuer depuis une dizaine d'années.

En effet, le succès de pêche a diminué de moitié sur une période de 30 ans et la masse moyenne a doublé. Les données de pêche expérimentale montrent que la plupart des populations dans la région sont surexploitées. L'omble chevalier d'eau douce (oquassa) a, quant à lui, été désigné espèce vulnérable au Québec en 2023. Rappelons que, dans les territoires fauniques structurés, il est essentiel de déclarer distinctement les captures d'omble chevalier des captures d'omble de fontaine.

Les + lus