mardi 23 avril 2024
Votre Journal. Votre allié local.

Environnement > Actualités

Parc éolien de la MRC de Lotbinière

L’UPA s’inquiète des conséquences

Les + lus

Photo: Archives

20 févr. 2024 03:00

Le syndicat de l’UPA de Lotbinière-Nord et la Fédération de l’UPA de la Chaudière-Appalaches ont fait une sortie commune le 15 février dernier afin de manifester leur inquiétude face à la sélection par Hydro-Québec du projet de parc éolien d’Innergex, dans le secteur nord de la MRC de Lotbinière.

Le secteur ciblé par l’entreprise touche quatre municipalités du nord de la MRC : Issoudun, Saint-Édouard-de-Lotbinière, Sainte-Croix et Lotbinière. Pour le président du syndicat de Lotbinière-Nord, Denis Paquet, ce choix représente un mauvais présage.

«La venue d’un parc éolien sur le territoire agricole dynamique et patrimonial de la MRC de Lotbinière causerait des torts irrémédiables à la pratique de l’agriculture et au travail des agriculteurs. […] Les retours sur l’investissement ne tiennent pas compte de tous les inconvénients à subir qui, finalement, permettront à une entreprise privée de s’enrichir au détriment du garde-manger collectif»

M. Paquet ajoute, du même souffle, que l’acceptabilité sociale de ce projet est loin d’être acquise et qu’une consultation publique aurait dû avoir lieu.

De son côté, le président de la Fédération de Chaudière-Appalaches, James Allen, souligne que de par leur nature industrielle, les projets éoliens ne devraient pas se trouver en zone agricole, que ce soit des terres cultivées ou des érablières.

«Le territoire du Québec est suffisamment vaste pour localiser ces projets en dehors de la zone agricole dynamique qui, rappelons-le, est non renouvelable et ne cesse de subir de lourdes pertes. Ceci démontre le désengagement d’Hydro-Québec et du gouvernement envers la protection de notre garde-manger collectif qui, une fois de plus, est relégué au second plan.»

Rappelons que, lors de sa dernière assemblée générale annuelle, la Fédération de l’UPA de la Chaudière-Appalaches a vu ses quelque 170 délégués voter à l’unanimité en faveur d’une résolution pour que la Confédération de l’UPA effectue «les représentations nécessaires auprès du gouvernement québécois et d’Hydro-Québec, afin que les prochains appels d’offres excluent tout projet éolien en zones agricoles».

Les + lus