lundi 15 avril 2024
Votre Journal. Votre allié local.

Environnement > Actualités

Sommet agroenvironnemental

Rencontre sur l’agriculture durable et résiliente

Les + lus

Conférences et discours ont alimenté les échanges lors de l’événement présenté à Lévis. Photo : Courtoisie

15 mars 2024 08:57

Plus de 230 producteurs agricoles, intervenants du milieu et chercheurs ont participé au Sommet agroenvironnemental Investir dans l’action, tenu les 28 et 29 février derniers au Centre des congrès de Lévis.

Organisé par l’Union des producteurs agricoles (UPA) et la Chaire de recherche du Canada en économie écologique de l’Université du Québec en Outaouais (UQO), cet événement, à l’instar des deux premières éditions en 2019 et 2022, a permis de créer et d’affermir des liens dans une approche axée «sur un dialogue allant de la réalité agricole à la science, de la pratique à la recherche».

Le sommet a aussi permis de faire le point sur les actions entreprises en agroenvironnement au cours des cinq dernières années et sur les investissements requis «pour répondre adéquatement à l’urgence d’agir et de généraliser le virage agroenvironnemental déjà entamé, tout en assurant la rentabilité des fermes».

«Depuis des décennies, les producteurs agricoles et forestiers adaptent leurs pratiques et leur stratégie d’affaires aux nouvelles réalités environnementales et climatiques. Leur adhésion soutenue est toutefois conditionnelle à l’adoption d’un soutien adéquat et d’une réglementation environnementale raisonnée qui respecte le rythme d’adaptation des entreprises. Les attentes à tous ces égards sont élevées, urgentes et essentielles au virage écologique souhaité par tous», a affirmé Martin Caron, président général de l’UPA.

À cette occasion, plusieurs intervenants, dont la ministre du Revenu national du Canada, Marie-Claude Bibeau, et le ministre de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation du Québec, André Lamontagne, se sont notamment exprimés sur «différentes initiatives inspirantes» concernant les ressources eau et sol, la biodiversité, les changements climatiques, et ont abordé les enjeux entourant la finance durable et sa complémentarité avec les politiques publiques provinciales et fédérales.

À l’issue du sommet, une déclaration commune a été dévoilée, dans laquelle les agriculteurs, les chercheurs et les intervenants ont affirmé d’une même voix «vouloir agir en faveur d’une agriculture à la fois plus résiliente face aux conditions adverses que sont les changements climatiques et la perte de la biodiversité, et plus respectueuse de notre environnement». Ils ont aussi demandé aux gouvernements canadien et québécois «d’affirmer leur rôle central et d’assumer pleinement la responsabilité d’aller plus loin sur les plans administratifs et budgétaires».

Les + lus