lundi 15 avril 2024
Votre Journal. Votre allié local.

Politique > Actualités

CPE à Val-Alain

Décision incompréhensible pour le PCQ

Les + lus

​Photo : Courtoisie PCQ

20 févr. 2024 01:30

Le chef du Parti conservateur du Québec (PCQ), Éric Duhaime, était présent à Val-Alain le 19 février dernier dans le cadre de la manifestation d’appui au projet de CPE. Il joint sa voix à celle du maire Daniel Turcotte pour dénoncer une situation qu’ils trouvent aberrante.

Le projet de CPE Allée d’étoile doit offrir 29 places aux enfants de Val-Alain. Annoncé en 2021, le ministère de la Famille est sur le point de l’enterrer en raison d’un dépassement de coûts de 891 000 $.

Le chef du PCQ dénonce ce qu’il considère comme un manque de respect envers les contribuables de Val-Alain tout en les plaçant devant le fait accompli.

«C’est cavalier comme façon de faire. Les dépassements de coûts, il y en a dans tous les projets. Ce ne serait pas le premier qui se ferait dans ces conditions. Il n’y a plus un projet qui se fait sans dépassement de coût au Québec. Pourquoi abandonne-t-on celui-là et pas les autres», a souligné M. Duhaime en énumérant plusieurs autres dépenses du gouvernement annoncées dans la dernière année, comme la subvention à l’Usine de Northvolt, celle au Kings de Los Angeles ou encore l’augmentation salariale de 30 % des députés.

Ce dernier ne s’explique pas comment un projet qui n’est même pas commencé peut avoir des dépassements de coûts. «Lorsqu’ils annonceront la décision, j’espère qu’ils auront la décence de ventiler ce dont ils parlent et j’espère qu’ils le feront devant les gens de Val-Alain. Comment ont-ils pu dépasser le budget alors qu’il n’y a rien de fait encore», a poursuivi M. Duhaime.

Ce dernier souligne que même «si l’argent ne pousse pas dans les arbres», il y avait moyen de consulter le milieu afin de trouver des solutions qui correspondent aux besoins des familles de la municipalité.

«La municipalité se développe rapidement. Notre école est à sa capacité maximale et on vient nous dire que nous n’aurons pas de CPE. Qu’est-ce qu’ils veulent ? Qu’on ferme nos municipalités et qu’on vienne vivre en ville. […] On priorise toujours les villes au détriment des petits milieux qu’on laisse mourir. […] J’ai l’impression que le gouvernement oublie qui a voté pour lui il y a deux mandats», a renchéri Daniel Turcotte.

 

 

 

 

Les + lus