mardi 23 avril 2024
Votre Journal. Votre allié local.

Industries > Affaires

Exercice 2023

Le bénéfice net d'Hydro Québec en baisse

Les + lus

Photo : Archives - Gilles Boutin

21 févr. 2024 11:27

Hydro-Québec a annoncé, le 21 février, qu'il avait enregistré un bénéfice net de 3,288 G$ pour l'exercice 2023, une diminution de plus de 1 G$ comparativement à l'exercice précédent.

La société d'État a toutefois souligné qu'il s'agissait du cinquième meilleur résultat de son histoire.

«Sur le plan financier, après avoir connu une année exceptionnelle en 2022, l'entreprise a fait face à une faible hydraulicité, à une chute des prix sur les marchés de l'énergie ainsi qu'à des températures plus douces au Québec, a mentionné Maxime Aucoin, vice-président exécutif – Stratégies et finances chez Hydro-Québec. Malgré ces enjeux, nous avons réussi à tirer notre épingle du jeu sur les marchés d'exportation, grâce notamment à la mise en œuvre habile de stratégies de commercialisation et de gestion des risques efficaces, et avons pu afficher un bénéfice net de plus de 3 G$ pour une troisième année de suite. Cette bonne performance se traduira par le versement d'un dividende de 2,5 G$ au gouvernement du Québec.»

Ventes et charges d'exploitation

Sur les marchés hors Québec, les produits des ventes d'électricité ont enregistré un recul de 547 M$ par rapport à 2022, surtout attribuable aux apports en eau qui «ont été largement inférieurs à la normale dans les grands bassins hydroélectriques du nord du Québec».

En revanche, «l'incidence favorable de la stratégie de gestion des risques mise en œuvre pour réduire la volatilité des prix a plus que compensé la chute des prix sur les marchés de l'énergie», a targué Hydro-Québec. Grâce à l'exécution de cette stratégie, Hydro-Québec «a pu tirer profit des prix à terme élevés ayant cours en 2022 en raison de la situation géopolitique mondiale», ce qui a eu un impact positif sur les produits de 2023.

Au Québec, les ventes d'électricité ont rapporté 284 M$ de plus qu'en 2022. L'indexation des tarifs les 1ers avril 2022 et 2023 s'est traduite par des produits additionnels de 471 M$, tandis que l'incidence favorable de la stratégie de couverture des prix de l'aluminium sur les revenus associés à certains contrats spéciaux a contrebalancé la baisse des prix de cette matière première sur les marchés, ce qui a fait grimper de 109 M$ les produits des ventes d'électricité.

Ces deux facteurs ont toutefois été atténués par l'effet des températures qui a entraîné une diminution de 349 M$ des ventes. Cet effet s'est surtout fait sentir en janvier, les températures ayant été en moyenne supérieures de 9 °C à celles de 2022, qui avaient été exceptionnellement froides.

Les produits des autres activités ont de leur côté diminué de 279 M$ par rapport à l'exercice précédent. Cette variation est attribuable à la comptabilisation d'un ajustement défavorable de 284 M$ dans la quote-part des résultats du placement qu'Hydro-Québec détient dans Innergex énergie renouvelable.

Enfin, les charges d'exploitation se sont accrues de 288 M$, en partie par suite des mesures prises pour améliorer la qualité et la fiabilité du service, notamment l'accroissement des travaux d'entretien et de maintenance, ainsi que la hausse des dépenses au chapitre des services numériques afin de répondre à l'intensification des besoins d'affaires d'Hydro-Québec et de soutenir son évolution technologique.

L'impact de cette augmentation a cependant été partiellement compensé par une baisse du coût des services rendus aux fins des régimes d'avantages sociaux futurs offerts aux membres du personnel découlant de la majoration, à la fin de 2022, des taux d'intérêt à long terme sur les marchés financiers, a souligné Hydro-Québec Quant aux autres composantes du coût des avantages sociaux futurs, leur comptabilisation a entraîné un écart défavorable de 331 M$, qui s'explique essentiellement par la montée de la charge d'intérêt sur les obligations en raison de la hausse des taux d'intérêt à long terme.

Investissements

 Le programme d'investissement en immobilisations corporelles et incorporelles a totalisé 4,9 G$ en 2023, contre 4,3 G$ un an plus tôt. La majeure partie de cette somme a été affectée à des travaux ayant pour but d'assurer la pérennité des actifs ainsi qu'à de grands projets de développement.


Les + lus