samedi 13 juillet 2024
Votre Journal. Votre allié local.
Parc éolien d'EDF

Un projet qui inquiète à Saint-Gilles

Les + lus

Photo : Artur Zudin - Unsplash

30 août 2023 08:03

Contrairement à ce qu’a laissé entendre dans nos pages plus tôt en août le maire de Saint-Gilles, Robert Samson, certains de ses concitoyens ne sont pas emballés par le projet de parc éolien que veut concrétiser Électricité de France (EDF) dans cette municipalité.

Rappelons d’emblée qu’EDF souhaite développer un parc éolien de 150 mégawatts, qui compterait de 21 à 25 éoliennes. Les engins seraient érigés dans la forêt entre Saint-Gilles et Saint-Agapit. L’électricité produite serait dirigée vers le poste de distribution d’Hydro-Québec, à Saint-Agapit.

L’entreprise française veut déposer cette proposition dans le cadre de l’appel d’offres en cours d’Hydro-Québec en vue de créer de nouveaux parcs éoliens au Québec. Dans la MRC de Lotbinière, une autre proposition devrait être aussi déposée, soit le parc éolien caressé par Innergex sur les territoires d’Issoudun, Lotbinière, Sainte-Croix et Saint-Édouard.

Un citoyen de Saint-Gilles, qui a contacté le Peuple Lotbinière pour réagir à notre article portant sur le projet gillois, estime que le parc éolien d’EDF dans l’est de Lotbinière, s’il devient réalité, créera plusieurs désagréments.

Ce dernier n’a pas été rassuré par les déclarations de Robert Samson dans nos pages, le premier citoyen de Saint-Gilles soutenant que les irritants seraient moindres comme le possible parc éolien d’EDF serait situé à deux kilomètres du périmètre urbain et ne serait donc pas en contact avec des secteurs résidentiels et près des terres agricoles.

«En plus du propriétaire de la forêt où les éoliennes seraient installées, il y aurait d’autres propriétaires touchés par le projet parce qu’ils voudraient passer des fils souterrains pour amener l’électricité produite au poste de Saint-Agapit. Ça amène également plein de nuisances, comme la poussière amenée lors de la construction et la mise en fonction des éoliennes, le balisage lumineux des éoliennes, le bruit de fond constant qui peut être entendu même à deux kilomètres et la diminution de la valeur des propriétés. C’est bien beau les redevances, mais est-ce que nous recevrons cette compensation monétaire au détriment de la qualité de vie présentement offerte à Saint-Gilles?», a-t-il énuméré, tout en concédant qu’il comprenait l’importance de produire davantage d’électricité verte.

Du même souffle, le citoyen a partagé sa conviction que l’acceptabilité sociale du projet est encore à démontrer alors «que seulement une quarantaine des quelque 3 000 citoyens de Saint-Gilles» ont pris part aux portes ouvertes sur le projet, tenues en juin. D’ailleurs, le Gillois invite les personnes de la région qui partagent ses inquiétudes face au projet d’EDF à lui écrire à parcstgilles@gmail.com, afin de possiblement organiser un mouvement citoyen contre le projet.

Les + lus