lundi 15 avril 2024
Votre Journal. Votre allié local.
FPTA à Pamphile-Le May

Partenaires recherchés pour former de jeunes travailleurs

Les + lus

Le premier groupe de Formation préparatoire au travail adapté en compagnie de leur enseignante Marie-Pier Bérubé (gauche) et de la technicienne en éducation spécialisée, Cindy-Shawne Morin (droite). Photo : Mélanie Labrecque

14 févr. 2024 08:07

L’École secondaire Pamphile-Le May de Sainte-Croix accueille cette année sa première cohorte de jeunes dans le programme Formation préparatoire au travail adapté (FPTA). Afin de soutenir ces jeunes de 15 à 21 ans dans leur apprentissage de l’autonomie, les enseignants responsables du programme recherchent des partenaires qui pourraient offrir des contrats réalisables par les élèves.

La FPTA s’adresse à des élèves qui vivent avec défis autant sur le plan du fonctionnement général (scolaire et social) que sur le plan des comportements adaptatifs.

«On veut rendre nos élèves le plus autonomes possible pour qu’ils puissent aller sur le marché du travail. On travaille les habilités et les compétences professionnelles. Il y a des stages. On essaie de leur faire vivre le plus d’expérience professionnelle possible pour qu’ils soient prêts à aller sur le marché du travail», a expliqué l’enseignante en FPTA, Marie-Pier Bérubé.

À travers les cours de français, de mathématiques ou d’histoire, ils apprennent également diverses tâches du quotidien, comme cuisiner ou faire le lavage.

Les enseignants et les intervenants les préparent également au marché du travail. Ces derniers réalisent des contrats qui répondent aux besoins de l’école et ils peuvent aussi faire des stages à l’extérieur.

Pour les élèves, il s’agit d’accomplissements qui leur permettent de développer différentes habiletés. «L’autonomie, la persévérance et la rigueur», a nommé la jeune Rosemary. «Le travail d’équipe. C’est vraiment très important», a renchéri Nathan.

 Des besoins plus importants

 Leur programme d’enseignement comprend aussi le cours Insertion professionnelle qui les intègre dans des milieux de travail à l’école ou à l’extérieur.

«Nous souhaitons que des entreprises de Lotbinière collaborent avec nous en nous offrant de petits contrats de travail que nous pourrions faire à l’école», ajoute Mme Bérubé.

À titre d’exemple, elle mentionne que les élèves de la FPTA de l’École secondaire Les Etchemins, du quartier Charny à Lévis, ont déjà réalisé de l’ensachage pour les éditions Gladius ou ont vidé les bureaux qui étaient occupés par des employés en télétravail chez Desjardins.

Le programme de l’École Pamphile-Le May profite également d’une bourse Desjardins de 3 000 $ qui permettra d’aménager des plateaux de travail adaptés dans un local de l’école.

«Dans les prochaines années, nous aurons d’autres élèves qui vont se joindre au groupe. Nous serons plus nombreux et certains ne pourront pas aller faire des stages à l’extérieur immédiatement. Ça nous prend des contrats à l’interne pour les préparer à ces stages», rajoute Mme Bérubé.

Les + lus