samedi 18 mai 2024
Votre Journal. Votre allié local.

Sports

Sports hivernaux

Une bonne année à l’Espace Philippe Boucher

Les + lus

L’Espace Philippe Boucher a accueilli deux matchs extérieurs de hockey cet hiver. Photo : Archives - Gilles Boutin

27 mars 2024 08:12

La Municipalité de Saint-Apollinaire est satisfaite de la seconde année d’opération de l’Espace Philippe Boucher. Alors que la saison qui a commencé en novembre tire à sa fin, la patinoire couverte réfrigérée n’a été fermée que deux fois.

«Cette année, c’est au-delà de nos espérances. Quand on ouvre à la mi-novembre, c’est là que nous accueillons le plus de gens. Ils viennent de Québec, de Lévis et de partout dans Lotbinière, parce qu’ils n’ont pas d’autres endroits où aller, donc ils veulent profiter de la patinoire ici», s’est réjoui le maire de Saint-Apollinaire, Jonathan Moreau.

Jusqu’à la période des Fêtes, les visiteurs extérieurs sont nombreux à venir profiter de l’installation. Par la suite, ils retournent vers leur propre patinoire municipale, ajoute le premier citoyen.

En plus du patinage libre et du hockey libre, la municipalité accueille des événements spéciaux. Les Mercenaires de Lotbinière, de la Ligue de hockey Côte-Sud, avaient tenu un match de leur saison régulière en janvier 2023. Cette année, l’installation a accueilli un match du PG de Lotbinière (junior AA) et des Filons du Centre d’études collégiales de Lotbinière (collégial féminin). Dans le cas de la rencontre opposant les Filons aux Pionnières de Rimouski, il s’agissait d’une première dans le circuit collégial.

«Nous permettons l’organisation de ces activités en parallèle. Ça fait connaître notre patinoire et ça crée des événements pour Saint-Apollinaire, à l’image de notre fête estivale et de notre fête hivernale», poursuit Jonathan Moreau.

Un incontournable

 L’hiver 2023-2024 n’a pas été un hiver comme les autres. Les périodes de gel et de dégel se sont alternées provocant du même coup la fonte des glaces extérieures. Pour Jonathan Moreau, une installation comme l’Espace Philippe Boucher deviendra un incontournable pour les moyennes et grandes municipalités.

«Si l’on veut offrir un service de qualité à nos citoyens pendant une période convenable, ça devient nécessaire», a-t-il souligné.

L’entretien des patinoires extérieures demande énormément de ressources et de temps alors que les employés doivent arroser régulièrement la glace pour la maintenir. Tout ce travail peut être ruiné en quelques heures pendant des épisodes de chaleur ou de pluie et à recommencer.

Lévis s’inspirera de Saint-Apollinaire

«Ici, à Saint-Apollinaire, le modèle est exceptionnel. C’est une magnifique réussite et l’on veut s’en inspirer pour en construire minimalement trois à Lévis», a résumé le maire de Lévis, Gilles Lehouillier.

Le 20 mars dernier, une délégation de la Ville de Lévis était de passage à Saint-Apollinaire pour visiter l’Espace Philippe Boucher. Au terme de la visite, le maire, plusieurs conseillers municipaux et membres de l’administration lévisienne étaient enchantés par ce qu’ils avaient vu.

«On ne pourra plus entretenir 75 surfaces extérieures. En plus, on perd énormément de plages horaires. Chaque fois que nous perdons une patinoire extérieure, il faut la refaire, il y a une période d’inutilisation et elles sont de plus en plus importantes d’année en année. Avec le réchauffement climatique, c’est la solution et c’est vers où l’on veut aller», a-t-il ajouté, précisant qu’il veut en faire ériger trois à Lévis d’ici 2028.

Pour Jonathan Moreau, expliquer comment la Municipalité a procédé pour concrétiser ce projet était naturel.

«C’est gagnant, le but c’est de faire connaître nos infrastructures. En tant que voisin de Lévis, ça nous fait plaisir de recevoir le maire [Gilles Lehouillier] et son équipe pour leur montrer ce projet. Si ça peut les aider à construire des infrastructures de la sorte, on n’a rien contre ça.»

Les + lus