samedi 18 mai 2024
Votre Journal. Votre allié local.
Fondation Philippe Boucher

Retour réussi pour le Cocktail dînatoire

Les + lus

Photos : Mélanie Labrecque ​

22 févr. 2024 10:37

La 12e édition du Cocktail dînatoire de la Fondation Philippe Boucher, qui a eu lieu le 21 février, a permis de recueillir 15 000 $.

«Pendant les 20 dernières années, la Fondation a donné plus de 2 M$. Tous les fonds vont aux jeunes dans le besoin, qui ont une déficience intellectuelle ou physique», a rappelé Philippe Boucher.

Notons que l’événement est l’un des trois leviers de financement majeurs de la Fondation. Les deux autres sont la Classique des étoiles (tournoi de golf) et le Pro-am Sunlife (anciennement le Pro-am Gagné Bergeron)

Le Cocktail dînatoire, qui est de retour après avoir fait une pause en raison de la pandémie, s’est déroulé sous la présidence d’honneur de Maxime Talbot, ancien joueur de hockey professionnel et ancien coéquipier de Philippe Boucher.

Ce dernier a partagé avec le public différentes expériences de vie, de l’enfance à aujourd’hui, qui lui ont permis de grandir et de devenir un meilleur athlète et une meilleure personne. En plus du travail et de la persévérance, il s’est toujours fixé des objectifs à atteindre.

«Je suis un grand croyant des rêves oui, mais beaucoup plus des buts à court terme que tu te fixes en les écrivant. […] Je prenais le temps de le faire pour mon hockey ce qui m’a amené à accomplir ces objectifs et à réaliser mon rêve», a expliqué Maxime Talbot. Il utilisait cette stratégie pendant ses années dans le hockey mineur afin d’atteindre son rêve de jouer dans la Ligue nationale de hockey.

Parallèlement, il n’était pas du genre à s’asseoir sur ses succès. «Si tu commences à t’arrêter et apprécier ce que tu as fait, tu arrêtes d’avancer», a-t-il résumé. Aujourd’hui encore, ces façons de faire et de penser lui sont toujours profitables au niveau professionnel.

De plus, ses choix professionnels sont faits en fonction de sa famille et de ses enfants qu’il veut voir grandir.

 

 

Les + lus