lundi 15 avril 2024
Votre Journal. Votre allié local.
Situation économique

Les Québécois inquiets, selon la FCEI

Les + lus

La FCEI estime que l'enquête commandée à Léger confirme qu'une majorité de Québécois est en faveur de plusieurs de ses revendications afin que Québec soutienne mieux les PME. Photo : Dylan Gillis - Unsplash

19 févr. 2024 09:54

La Fédération canadienne de l'entreprise indépendante (FCEI) a dévoilé, le 19 février, les résultats d'un sondage commandé à la firme Léger et réalisé auprès des Québécois sur la situation économique et les mesures budgétaires du Québec. La majorité des répondants se sont dits inquiets face à la situation économique.

La FCEI a alors souligné que 72 % des répondants sont inquiets du contexte économique, au point où deux sondés sur cinq (37 %) craignent de perdre leur emploi ou que des gens de leur entourage perdent leur emploi.

Également, 79 % des répondants à l'enquête croient que le gouvernement devrait inclure les petites et moyennes entreprises au centre de sa politique économique. Aussi, 62 % d'entre eux estiment qu'il faut favoriser la PME plutôt que la grande entreprise pour la relance économique. Il s'agit de deux revendications que la FCEI défend sur la scène publique depuis plusieurs mois.

«Ce sondage Léger nous révèle l'inquiétude de la majorité de la population sur la situation économique au Québec. Selon elle, la reprise économique passe clairement par les PME. Cela est d'une grande sagesse quand on sait que les PME emploient 2,25 millions de personnes. Aussi, la grande majorité des entreprises sont petites, et celles de moins de 50 employés représentent plus de 95 % des entreprises de la province. La PME est le cœur de notre économie», a soutenu François Vincent, vice-président pour le Québec à la FCEI.

Le coup de sonde révèle également que 72 % des sondés sont contre l'utilisation des fonds publics pour accorder d'importantes subventions à de grandes entreprises, dont 33 % sont en total désaccord.

Du même souffle, la FCEI s'est réjouie que 71 % des personnes ayant répondu à l'enquête estiment que les PME, sans égard à leur secteur économique, devraient avoir accès à un taux d'imposition des profits inférieur à celui des plus grandes entreprises.

«Il est temps que le gouvernement mette les PME au cœur de sa stratégie économique. Il n'y arrivera pas s'il continue à surimposer ses plus petites entreprises et s'il maintient des taxes sur la masse salariale si lourdes. Nous espérons que le ministre des Finances du Québec entendra le message envoyé par les Québécois et les dirigeants et commencera un nouveau chapitre pro-PME dans son prochain budget», a conclu François Vincent.

Les + lus