mardi 23 avril 2024
Votre Journal. Votre allié local.

Artistes en ville > Culture

Rock

Un nouvel album pour Gambling Lines

Les + lus

The Gambling Lines s’était produit au Festival country Lotbinière en juin dernier. Photo : Archives - Mélanie Labrecque

21 nov. 2023 07:20

Après le succès inattendu de son premier album Troubled Waters, la formation The Gambling Lines a lancé, le 16 novembre dernier, son second opus, Cuban Night Ride.

Cette fois, le groupe composé de jeunes musiciens originaires de la MRC de Lotbinière propose un voyage sous les tropiques avec une musique qui rappelle parfois les mélodies des années 1960 et 1970.

«What’s Going On de Marvin Gaye était ma principale inspiration au moment de l’enregistrement. La particularité de cet album est que certaines chansons se chevauchent sans interruption. C’est ce que nous avons essayé de créer avec Cuban Night Ride», a souligné le bassiste de la formation, Mathis Fournier.

La formation s’est également permis d’expérimenter au niveau sonore en intégrant différents instruments comme le saxophone ténor, le trombone, l’accordéon ou la mandoline ainsi qu’une multitude de percussions comme le djembé ou le cabasa.

Les souvenirs de voyages ont été au cœur du processus créatif. «Je ne me rappelle plus beaucoup du moment où j’ai écrit Malibu, mais je revenais justement de Malibu, en Californie, où j’avais passé quelques jours. […] Il y a quelque chose de nostalgique qui s’installe dans l’esprit de tout voyageur qui revient. C’est comme si l’escapade ne se déroulait en entier qu’au moment d’atterrir à la maison. […] J’ai eu recours à l’écriture pour embouteiller ce sentiment», a expliqué Benjamin Vermette.

Bien que ce dernier demeure l’auteur principal, les membres du groupe ont aussi participé activement au processus créatif.

 Autoproduction

 Comme leur premier essai, Cuban Night Ride est une autoproduction enregistrée à la Electric Casa de la rue du Collège, à Saint-Agapit.

«Nous avons enregistré les chansons le plus possible tous ensemble plutôt qu’un seul instrument à la fois. Cela aide à l’unification des différentes parties», a ajouté le musicien multiinstrumentiste, Isaïe Bolduc.

Les + lus