Sans raison valable, les Québécois ne pourront plus sortir de chez eux à partir de 22h. Crédit photo : Gilles Boutin - Archives

SANTÉ. En compagnie du ministre de la Santé, Christian Dubé, et du directeur national de santé publique, Dr Horacio Arruda, le premier ministre du Québec, François Legault, a annoncé, le 30 décembre, la mise en place d’une nouvelle série de mesures restrictives afin de freiner la propagation du coronavirus dans la province. Dès demain, les Québécois devront, entre autres, de nouveau vivre avec un couvre-feu et l’interdiction de se réunir avec d’autres bulles familiales dans les maisons.

Par Érick Deschênes - Collaboration spéciale

«Le Québec a battu un nouveau record hier avec plus de 14 000 nouveaux cas de COVID-19 et nous annoncerons demain que nous avons enregistré aujourd’hui plus de 16 000 nouveaux cas. Et avec les tests rapides, ces chiffres sont sous-évalués. De plus, le nombre de personnes hospitalisées ainsi que le nombre de travailleurs de la santé absents en raison d’une infection au coronavirus ont doublé en une semaine. Nous sommes dans la pire situation vécue depuis 22 mois. S’il reste beaucoup d’incertitudes, il y a un risque réel que nous dépassions notre capacité réelle dans les hôpitaux. Ainsi, si nous ne faisons rien, il se pourrait que nous ne puissions plus soigner tout le monde. On doit agir rapidement, quitte à s’ajuster en cours de route», a d’emblée lancé M. Legault, lors d’une conférence de presse à Montréal.

Dès le 31 décembre, un couvre-feu sera de nouveau en vigueur entre 22h et 5h. Les personnes qui contreviendront à cette règle recevront des amendes allant de 1 000 $ à 6 000 $. Également, les rassemblements dans les résidences privées réunissant différents ménages seront interdits à partir de demain. Notons cependant que les personnes seules ou les personnes ayant besoin d’un proche aidant pourront accueillir des personnes dans leur résidence.

Les restaurants ne pourront plus ouvrir leurs salles à manger dès vendredi, mais ils pourront toujours offrir leurs plats au comptoir ou par livraison. Les sports intérieurs ne pourront plus être pratiqués à partir du 31 décembre. Les lieux de culte ne pourront plus accueillir de fidèles jusqu’à nouvel ordre, sauf pour des funérailles qui ne pourront réunir qu’un maximum de 25 personnes.

Les commerces devront fermer leurs portes lors des trois prochains dimanches, à l’exception de certains commerces essentiels comme les dépanneurs, les stations-service et les pharmacies. Par cette mesure, Québec veut permettre aux commerçants de souffler, eux qui font face à une importante pénurie de main-d’œuvre en raison des périodes d’isolement exigées à leurs employés infectés par le coronavirus.

Les écoles, les cégeps et les universités devront demeurer fermés jusqu’au 17 janvier. Lors de la conférence de presse, François Legault a promis de tout faire pour assurer le retour des élèves et des étudiants en présence dans les classes lors de cette date. Les services de garde réguliers demeureront ouverts. En ce qui a trait aux services de garde dans les écoles, ils ne seront offerts qu’aux enfants des travailleurs essentiels jusqu’à nouvel ordre.

Resserrer la vis aux personnes non vaccinées

Lors de la période de questions de la conférence de presse, François Legault, Christian Dubé et Horacio Arruda ont dû répondre à plusieurs questions de journalistes en lien avec l’acceptabilité sociale de ce nouveau train de mesures restrictives. À cette occasion, le premier ministre s’est défendu de punir les personnes vaccinées et celles qui respectent les consignes mises en place par Québec.

«La majorité des Québécois respecte les consignes, mais une minorité ne les respecte pas et cela a des impacts sur la situation épidémiologique. Si nous imposions un couvre-feu uniquement pour les personnes non vaccinées, les policiers auraient beaucoup de difficulté à faire respecter cette mesure. On croit que c’est nécessaire d’avoir un couvre-feu pour faire diminuer les contacts sociaux. C’est un geste extrême, mais nous devons le poser parce que nous sommes dans une situation extrême. Je m’engage que ce sera la première chose qu’on va lever quand la situation va s’améliorer. […] J’ai également demandé de voir comment on pourrait élargir l’utilisation du passeport vaccinal pour protéger les personnes non vaccinées contre elles-mêmes et pour donner de (nouveaux) avantages aux vaccinés», a argué M. Legault.

Également, le premier ministre a dû s’expliquer à plusieurs reprises sa gestion de la crise sanitaire. À la suite de questions de journalistes, François Legault a notamment soutenu que son équipe avait pris de «bonnes décisions», que le monde faisait face à une situation exceptionnelle et que la situation était actuellement pire dans d’autres pires. De plus, il a réitéré sa confiance envers Horacio Arruda, alors que plusieurs chroniqueurs demandent depuis quelques jours son renvoi.

Soulignons dans un autre ordre d’idées que François Legault a confirmé que Québec ira de l’avant avec sa politique pour permettre la présence au boulot de travailleurs de la santé infectés par le coronavirus sous certaines conditions. «Je sais que les 22 derniers mois ont été très difficiles, mais on a vraiment besoin de vous autres», a tout simplement conclu M. Legault.

Les plus lus

Une route de Saint-Agapit parmi les 10 pires routes du Québec

SOCIÉTÉ. Pour une septième année, CAA Québec a dévoilé les résultats du palmarès des pires routes du Québec. Parmi le top 10 provincial, on retrouve une route de Saint-Agapit.

Année record pour le tournoi de golf de la Fondation Philippe Boucher

COMMUNAUTÉ. Le Tournoi de golf de la Fondation Philippe Boucher a connu une année record. L’événement qui permet de recueillir des fonds pour soutenir les activités de la Fondation a eu lieu le 11 juin.

Plus de 5 M$ pour la voirie locale

TRANSPORTS. La députée de Lotbinière-Frontenac à l’Assemblée nationale, Isabelle Lecours, a confirmé le 2 juin un investissement gouvernemental de plus de 5 M$ à plusieurs municipalités de la circonscription, dont 15 dans la MRC de Lotbinière. Cet argent vise à les soutenir dans l’entretien du réseau routier local.

Nouveau chapitre dans la saga des poussières noires

SOCIÉTÉ. Le ministère de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques (MELCC) a confirmé, en mai dernier, avoir pris une ordonnance à l’égard de l’entreprise Produits Minéra de Saint-Flavien.

Un Apollinairois se distingue aux olympiades des métiers

ÉDUCATION. Loïc Jacques, originaire de Saint-Apollinaire, a participé aux Olympiades canadiennes des métiers et technologies. Elles ont eu lieu du 25 au 28 mai, à Vancouver, en Colombie-Britannique et il est revenu avec une médaille d’argent accrochée au cou.

Saint-Patrice-de-Beaurivage lance son marché public

CONSOMMATION. Le premier dimanche d’activité du Marché public de Saint-Patrice-de-Beaurivage a attiré bon nombre de visiteurs. Le 5 juin, ils se sont rassemblés dans le stationnement de l’église pour découvrir les produits locaux.

Les lauréats locaux des Prix du patrimoine dévoilés

CULTURE. Les lauréats locaux des neuvièmes Prix du patrimoine ont été dévoilés le 8 juin à l’occasion de l’assemblée mensuelle du conseil des maires. Le jury s’est penché sur 11 candidatures et a remis quatre prix.

Aide de 40 960 $ pour Leclercville

SOCIÉTÉ. Le gouvernement du Québec a confirmé, le 10 juin, une aide financière de 40 960 $ à la municipalité de Leclercville. L’argent permettra la réalisation de travaux au parc de l’Île.

Le CPE Jolibois de Saint-Agapit inauguré officiellement

FAMILLE. Bien qu’il accueille déjà des enfants, la nouvelle installation du CPE Jolibois à Saint-Agapit a finalement été inaugurée le 10 juin dernier.

Le développement résidentiel a le vent dans les voiles à Saint-Patrice

ÉCONOMIE. La vente de terrains va bien à Saint-Patrice-de-Beaurivage. En moins de deux ans, 16 terrains ont trouvé preneurs, quatre dans la phase un du domaine du Boisé et 12 sur 14 dans la phase deux.